AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hall, couloirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Miles
Nombre de messages : 141
Capacité(s) : Télépathie - Empathie, Vue amplifiée
Véritable identité : Howard Winter
Date d'inscription : 16/02/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 13 Nov - 22:54

Miles attendait leur réponse patiemment. C'est qu'il était encore perturbé par la récente attaque. Il avait bien du mal à réaliser...
Et pourtant, il est vrai qu'ils avaient tout intérêt à ne pas traîner dans les parages. Les Templiers avaient déjà assez perdu, alors pas du temps en plus.
Mareva se tourna vers Vash, qui restait de marbre. C'était à se demander si tout ceci l'affectait autant qu'eux. Était-ce un point commun à tous les Immortels ? Bien sûr, Sword était plus doué encore dans ce domaine...


"Allons-y, alors." Dit-elle finalement.

Il acquiesça d'un signe de tête et ils purent quitter les lieux...


=>Logements, Villa d'Adler et Alana

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 13 Nov - 22:58

Walt s'efforçait de demeurer impassible, et de -surtout- ne pas s'énerver. C'est que les Templiers n'avaient pas gagné en vivacité, malgré leurs pertes, quand il s'agissait de prendre des décisions.
Il éprouvait néanmoins avant toute chose de la compassion pour Mareva, qui semblait des plus inquiètes. Ce qu'il y avait de pire, c'était sans doute qu'elle avait de quoi.
Elle jugea alors bon d'accepter la proposition de leur nouveau leader, c'est à dire rejoindre sa fille et les autres. -_-"


Qu'il en soit ainsi. Dit-il, simplement.

Puis il suivit les deux autres, sans un regard pour l'hôpital.

=>Logements, Villa d'Adler et Alana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Thrawn
Nombre de messages : 12
Capacité(s) : Animorphie.
Véritable identité : Brennan Peyton
Date d'inscription : 31/05/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Dim 15 Nov - 23:25

Arrow Salle d'intervention

Brennan était dans un couloir, en train de prendre une boisson au distributeur, lorsque des cris se firent entendre, un peu plus loin. Des cris de panique et d'horreur. Allons bon, qu'était-il encore en train de se passer ?
Abandonnant sa canette dans la machine, le chirurgien se précipita vers la source des bruits. Lorsqu'il arriva, les Templiers étaient déjà partis, mais il reconnut sans mal Metalo. Dire qu'il l'avait amené à la morgue, pour qu'il puisse dire au revoir à son ami. Et là, il baignait dans son sang.
Mais que s'était-il passé ?!? Suspect Un meurtre de cette nature au Sacré-Coeur, c'était du jamais vu. Et cela risquerait sans doute de porter préjudice à l'hôpital.
Brennan interpella une infirmière. Celle-là même qui avait laissé partir les Templiers.


- Dites moi, vous n'avez pas vu son amie ? Il était avec une femme blonde... et au moins un autre homme, ajouta-t-il, en se rappellant de Miles, à qui il avait confié les papiers à remplir, concernant le décès de Chronos.

"Il y a trois personnes qui pourraient correspondre, mais elles ont affirmé ne pas le connaitre, aussi, je les ai laissé tranquille..."

Thrawn soupira. Quelle incompétence... Enfin, on ne pouvait pas la blâmer, après tout, elle n'avait pas du voir Metalo en compagnie des autres, contrairement à lui.
En tout cas, le fait d'avoir nié avoir connaissance du Français était plutôt louche. Suspect


- Fermez la porte, et attendez la police... Je sais bien qu'ils doivent être pris par l'attaque du gorille, mais ils trouveront bien un homme ou deux à envoyer...

Et il s'éloigna, avec quelques questions en tête. Il se renseignerait auprès de sa cousine, lorsque l'enquête serait lancée. Et puis, il pourrait fournir un portrait des personnes qui avaient accompagnées Metalo ici.
En attendant, son biper sonna. Encore une intervention urgente. Arf, journée chargée... No

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Dante
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 06/03/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Jeu 8 Avr - 18:55

<=Ruelle derrière l'hôpital

Le taxi s'était arrêté devant l'hôpital et avait accepté de les attendre. Isis était si inquiète qu'elle avait promis un pourboire conséquent. Rolling Eyes Enfin, il est certain qu'ils ne seraient pas très longs s'ils n'étaient même pas acceptés dans l'hôpital. Il y régnait une certaine... agitation.
Dante observa les gens qui l'entouraient en silence, l'air réservé. Rompez le pathétique cycle quotidien de leur morne existence et regardez-les s'agiter comme des fourmis... Et encore, la tension était retombée d'un cran. Pour sûr, les hôpitaux seraient moins débordés s'ils se débarrassaient de toutes ses vieilles peaux qui devraient être mortes depuis des lustres si la technologie n'avait pas tant avancé...


Que faisons-nous ? Demanda-t-il à sa... fiancée.

Il avait parlé sur un ton las.
Les fiançailles, il avait étudié à nouveau la question. Pour l'instant, c'était CERTAINEMENT PAS. Mais sait-on jamais...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Isis
Nombre de messages : 36
Capacité(s) : Guérison - Regénération
Véritable identité : Alice Bennett
Date d'inscription : 28/02/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 9 Avr - 16:30

~~ Centre-ville, Ruelle derrière l'hôpital ~~

Le trajet fut assez rapide, et le taxi s'arrêta devant l'hôpital.

"Vous pouvez nous attendre ? Vous ne le regretterez pas."

Le chauffeur haussa les épaules et acquiesça. Le couple descendit de voiture et entra dans l'HUSC. Ca courait dans tous les sens.


- Que faisons-nous ?

Alice se dirigea directement vers le comptoir d'accueil.

"Bonjour... Mon compagnon est blessé, nous devons voir un médecin, y en aurait-il un qui est disponible ?"

La femme à l'accueil la regarda un moment, avant d'ouvrir la bouche :

"Je sais que vous êtes occupés." la coupa Isis. "Mais c'est votre boulot, de soigner les gens, non ?"

A ça, la femme ne sut que répondre. Elle prit son téléphone, pour savoir si éventuellement quelqu'un pouvait les voir...



[hj Thrawn, si tu veux...^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Thrawn
Nombre de messages : 12
Capacité(s) : Animorphie.
Véritable identité : Brennan Peyton
Date d'inscription : 31/05/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mer 5 Mai - 22:57

Brennan s'occupa de plusieurs blessés de Death Street. Et heureusement, le flot de ces derniers commença à bien diminuer. Et puis, certains avaient certainement été redirigés vers d'autres hopitaux.
Le chirurgien s'apprêtait donc à prendre la fin de service, lorsqu'arrivés dans le hall:


"... que vous êtes occupés. Mais c'est votre boulot, de soigner les gens, non ?"

- Laissez, je vais m'en charger, fit-il à la jeune femme installée derrière le bureau d'accueil.

Cette dernière reposa alors le téléphone, et haussa les épaules. Thrawn invita le couple à les suivre, histoire de laisser le champ libre aux autres personnes qui arrivaient.


- Je suis le Dr Peyton... Alors, qu'est-ce qui vous arrive ?

Bien sûr, il avait remarqué le sang qui tâchait les vêtements de l'homme, mais vu qu'il tenait debout, cela ne devait pas être si grave. Si quelque chose de vital avait été touché, il serait bien plus mal en point qu'il ne l'était actuellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Dante
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 06/03/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Jeu 6 Mai - 7:20

Elle ne perdit pas une seconde pour gagner l'accueil. La réceptionniste.

"Bonjour... Mon compagnon est blessé, nous devons voir un médecin, y en aurait-il un qui est disponible ?" Demanda-t-elle.

La balle était ressortie, cela pourrait donc être pire, la douleur et la perte de sang commençaient néanmoins à l'étourdir. La réceptionniste parut perplexe, aussi Isis ajouta :


"Je sais que vous êtes occupés. Mais c'est votre boulot, de soigner les gens, non ?"

La jeune femme, prise au dépourvu, entreprit d'appeler quelqu'un. Dante avait saisi, il pourrait perdre tout son sang avant que cette bande de larves ne se montre efficace... Il soupirait lorsqu'un homme intervint :

"Laissez, je vais m'en charger."

Trop aimable de la part de ce... médecin. Ah, en voilà un qui faisait son boulot.

"Je suis le Dr Peyton... Alors, qu'est-ce qui vous arrive ?"

J'ai besoin... de vos soins. Et oui. Dit-il, en dévoilant sa blessure.

Une espèce de... mendiant m'a tiré dessus. Enchaîna-t-il. Vous pouvez arranger ça rapidement, oui ou non ?

Autant que ce soit expéditif.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Isis
Nombre de messages : 36
Capacité(s) : Guérison - Regénération
Véritable identité : Alice Bennett
Date d'inscription : 28/02/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 7 Mai - 15:53

- Laissez, je vais m'en charger.

Isis tourna la tête : un médecin venait de faire son apparition. Au moins, il leur épargnait l'attente.

- Je suis le Dr Peyton... Alors, qu'est-ce qui vous arrive ?

Alice laissa Chris parler. Elle se sentait lasse, d'un coup. La soirée qu'ils avaient prévue avait été totalement bouleversée par cet individu...

- J'ai besoin... de vos soins. Et oui. Une espèce de... mendiant m'a tiré dessus. Vous pouvez arranger ça rapidement, oui ou non ?

Qu'au moins ça ne saigne plus...

"Je sais que c'est difficile, en ce moment, mais s'il vous plait..." ajouta Isis.

Un bon repas et une bonne nuit de sommeil, c'est tout ce dont elle avait besoin, maintenant. Autour d'eux, ça circulait, des civières passaient, poussés par des infirmières... Cette ambiance... elle était déjà pressée de quitter l'hôpital.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 18 Mai - 20:58

Arrow Centre-ville, Death Street

Il avait couru, encore. Et pendant le trajet, il avait puisé de l'énergie dans tout l'environnement. Arbres, plantes, animaux, êtres humain, câbles électriques, même dans l'air. Au fur et à mesure, la colère était devenue fureur, la fureur se transforma en rage, la rage en haine. Ses yeux s'étaient rougi et sa peau noircissait comme une pierre brûlée, des éclairs rouges parcouraient son corps, dévoilant de temps à autre son squelette. De petits éclairs parcouraient ses cheveux, qui semblaient avoir trop chauffés et brûlés. Les portes de l'hôpital s'ouvrirent devant lui et il entra, la rage au ventre, les joues creusées.

Mademoiselle?

Il était à l'accueil, devant une femme en tailleur qui jouait aux cartes sur son ordinateur.

Mouis, une seconde.

Non, tout de suite!

Il frappa le comptoir du poing, l'empreinte de sa main s'y imprima. La dame de l'accueil sursauta et se tourna vers lui, elle resta pétrifiée.

La chambre du Capitaine Thomas Baldwin, s'il vous plait.

Elle ne bougea pas. Ni fit pas un geste. Ellewick lui sourit, avec un semblant d'amabilité.

J'ai dis... S'il vous plait.

Il lui fit un clin d'oeil et elle grimaca avant de se mettre à pianoter comme une furieuse sur son clavier.

Deux... Deux... Deux... Deuxième étage, chambre 216.

Il enregistra l'information mais ne répondit pas. Joseph attrapa le téléphone et un éclair fila de sa main vers le circuit électrique. Il venait juste de griller le téléphone.
Il bloqua aussi les ascenseurs en pleine course, et emprunta l'escalier.


Arrow Chambre [Patient: Thomas Baldwin]
Revenir en haut Aller en bas
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Thrawn
Nombre de messages : 12
Capacité(s) : Animorphie.
Véritable identité : Brennan Peyton
Date d'inscription : 31/05/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Dim 23 Mai - 21:15

"J'ai besoin... de vos soins. Et oui."

Et l'homme dévoila sa blessure. Une blessure par balle. Brennan se pencha un peu, pour inspecter la plaie.

"Une espèce de... mendiant m'a tiré dessus. Vous pouvez arranger ça rapidement, oui ou non ?"

"Je sais que c'est difficile, en ce moment, mais s'il vous plait..."

- Ca n'a pas l'air bien grave. La balle est ressortie. Il suffira de nettoyer la plaie et de recoudre. Ce ne sera pas long. Suivez moi, les invita-t-il, en entrant dans une salle d'examen libre.

Il laissa Dante s'installer, et prépara le matériel nécessaire.


- Par contre, il faudra que je signale tout ceci à la police. Les blessures par balle... Enfin, vous comprenez... fit-il en nettoyant la blessure.

Ensuite, il se saisit d'un fil et d'une aiguille. L'opération ne prit pas énormément de temps. Il remplit un dossier, avec toutes les infos nécessaires, qu'il confia à une infirmière, et après avoir salué le couple, prit congé. Que cette journée avait été éprouvante.


Arrow Parking

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Dante
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 06/03/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Lun 24 Mai - 10:27

"Je sais que c'est difficile, en ce moment, mais s'il vous plait..." Insista Isis.

Il arqua un sourcil, perplexe, mais se passa de commentaires. Devoir quasiment supplier un médecin pour qu'il fasse son boulot, on se demandait ce qui ne tournait pas rond... Le monde ou bien, Alice ?! Son gros défaut était la gentillesse...


"Ca n'a pas l'air bien grave. La balle est ressortie. Il suffira de nettoyer la plaie et de recoudre. Ce ne sera pas long. Suivez moi." Dit-il, les invitant à le suivre.

Une fois qu'ils furent installés, le toubib ajouta :


"Par contre, il faudra que je signale tout ceci à la police. Les blessures par balle... Enfin, vous comprenez..."

Ouais, ouais. Lui épargna-t-il la peine de s'expliquer.

Comme si la police était bonne à quelque chose... Le chirurgien fit son travail, y compris ce qui concernait la paperasse, avant de les laisser seuls dans la salle.
Il se releva, songea amèrement que s'il était seul, tranquille quoi, il pourrait s'occuper de cette vilaine blessure lui-même...


Bien, si on reprenait là où s'en était arrêtés ? Demanda-t-il, en s'approchant de Claire.

Tu as encore faim ? Ajouta-t-il, en se tournant vers la porte.

Si ce n'était pas le cas, tant mieux, ils iraient directement dans la chambre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Isis
Nombre de messages : 36
Capacité(s) : Guérison - Regénération
Véritable identité : Alice Bennett
Date d'inscription : 28/02/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Lun 24 Mai - 22:54

- Ca n'a pas l'air bien grave. La balle est ressortie. Il suffira de nettoyer la plaie et de recoudre. Ce ne sera pas long. Suivez moi.

Enfin ! Ils avaient eu de la chance de tomber sur lui. Une fois installés, le médecin reprit :

- Par contre, il faudra que je signale tout ceci à la police. Les blessures par balle... Enfin, vous comprenez...

Alice resta assise à côté, le temps que le docteur ait terminé. Après quoi, il les laissa.

- Bien, si on reprenait là où s'en était arrêtés ? Tu as encore faim ?

A y réfléchir, non, elle n'avait plus vraiment faim, avec ces événements Neutral

"Non, ça m'a coupé l'appétit..."

Elle prit la main de Chris, et ils retournèrent vers l'entrée.

"J'espère que le taxi est toujours là."

Ils en trouveraient peut-être un autre, mais ça prendrait du temps. Là, elle avait juste envie d'être avec son homme.

"Oui, tiens, il nous a attendu !"

Nul besoin de chercher. Direction le Plaza !


~~ Centre-ville, Plaza Hotel ~~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Dante
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 06/03/2010
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 25 Mai - 18:32

"Non, ça m'a coupé l'appétit..." Répondit-elle.

Elle était facilement impressionnable, apparemment. Il tâcha toutefois de gagner un air compatissant.


Oui, tu as raison. Admit-il, en baissant les yeux.

Ah, enfin une bonne nouvelle. Elle lui prit la main et il se laissa embarquer vers l'entrée. Cette manie qu'elle avait de vouloir diriger l'insupportait. Cela prouvait au moins quel être gauche et misérable Azazel avait fait de lui pendant toutes ces années. Evil or Very Mad


"J'espère que le taxi est toujours là." Commenta-t-elle.

Après un rapide coup d'œil autour d'eux, ils constatèrent que c'était le cas.


"Oui, tiens, il nous a attendu !" Souligna-t-elle d'ailleurs.

Oui, oui, allons-y. Dit-il, avec une pointe d'impatience, en montant dans le véhicule.

=>Plaza Hotel

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Daji
Nombre de messages : 93
Capacité(s) : Facteur guérisseur - Télépathie rudimentaire
Véritable identité : Mary Clayton
Date d'inscription : 11/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Lun 8 Nov - 10:30

¤ Quartiers riches ~ Villa de la Princesse Ximei ¤

Une poignée d'heures après avoir quitté l'hôpital, Daji était de retour au Sacré-Cœur. Plus nauséeuse que jamais, Mary avait malgré tout tenu le choc, remplissant les papiers d'admission comme il se le devait. Ximei avait été prise en charge dès son arrivée et elle se trouvait désormais dans l'une des salles d'intervention. Daji n'avait pas plus de nouvelles pour le moment. Les formalités administratives remplies, Mary alla se prendre un café pour patienter un peu. Déjà extrêmement nerveuse, elle n'en avait pas particulièrement besoin mais bon, que pouvait-elle faire d'autre ? L'attente était insupportable et il lui fallait à tout prix occuper son esprit. Naturellement, elle ne pouvait pas se douter qu'une personne viendrait bientôt l'aborder pour la sortir un instant de ses noires pensées.

[Hrp : Voilà Fragrance, à toi de jouer^^]

_________________
§ Mon histoire ~ Mon évolution §

"Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter, quelquefois trois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Fragrance
Nombre de messages : 330
Capacité(s) : Odorat surdéveloppé et création d'illusions d'odeur
Véritable identité : Armand de Coreggi
Date d'inscription : 24/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 12:47

Arrow QR, Duplex d'Armand de Coreggi

Armand repéra directement la personne qu'il cherchait. Mary Colton... Il traversa le hall, puis décida de l'aborder le plus calmement qu'il lui était possible dans les circonstances actuelles, c'est-à-dire pas si calme que cela, mais il fit tous les efforts possibles pour que sa voix ne le trahisse pas...

"Madame Colton ?"

Il attendit qu'elle ait levé la tête, puis il ajouta,

"Comment va Niki ?"

Il viendrait à la suite lorsqu'il aurait eu des nouvelles de Ximei...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Daji
Nombre de messages : 93
Capacité(s) : Facteur guérisseur - Télépathie rudimentaire
Véritable identité : Mary Clayton
Date d'inscription : 11/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 14:03

Mary saisit le gobelet fraîchement rempli par la machine à café. Trempant ses lèvres dans le liquide, elle constata que la mixture, car il était difficile de la qualifier autrement, était bouillante. Soufflant, elle prit son mal en patience et commença à remuer le café avec la baguette de plastique que lui avait fourni l'appareil. Une voix l'interpella alors derrière son épaule.

"Madame Colton ?" L'aborda en effet Armand de Coreggi.

Oh, pitié ! Lâcha-t-elle, en se retournant.

S'il y avait une personne au monde qu'elle n'avait pas envie de voir en cet instant, c'était bien cet homme. Le gobelet en main, elle ne daigna même pas le regarder, agitant nerveusement son café.


"Comment va Niki ?" Lui demanda-t-il.

Sans relever les yeux de son café, elle arqua un sourcil. Elle ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait répondre à cela. A sa connaissance, Fragrance ignorait tout du réveil de Niki et de sa récente agression. Et il était peu probable qu'elle ait eu le temps de le contacter entre temps.


Il n'y a pas de changement, mentit-elle donc, peu désireuse de discuter avec le parfumeur.

Si elle avait été prête à faire la paix avec lui pour faire plaisir à Niki, ce n'était plus vraiment d'actualité à présent que sa fille était à nouveau entre la vie et la mort. Elle n'avait pas de temps à consacrer à Fragrance. Non. En réalité, elle n'avait aucune envie de lui consacrer du temps.

_________________
§ Mon histoire ~ Mon évolution §

"Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter, quelquefois trois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Fragrance
Nombre de messages : 330
Capacité(s) : Odorat surdéveloppé et création d'illusions d'odeur
Véritable identité : Armand de Coreggi
Date d'inscription : 24/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 15:04

"Oh, pitié !"

Armand s'était attendu à une réaction aussi aimable que cela, mais il aurait au moins espéré qu'elle lève les yeux...

"Il n'y a pas de changement."

Armand ne dit rien. Il attendit un instant, puis après avoir respiré calmement, il rétorqua,

"Je sais que vous me méprisez, mais vu ce qui vient d'arriver à Niki vous pourriez au moins me dire la vérité..."

Pas certain qu'elle apprécie vraiment, mais si elle pouvait lever la tête et avoir une discussion correcte, ce serait déjà pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Daji
Nombre de messages : 93
Capacité(s) : Facteur guérisseur - Télépathie rudimentaire
Véritable identité : Mary Clayton
Date d'inscription : 11/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 15:40

Fragrance prit son temps pour lui répondre et lorsqu'il le fit, ce fut avec calme et lassitude.

"Je sais que vous me méprisez, mais vu ce qui vient d'arriver à Niki vous pourriez au moins me dire la vérité..." Dit-il.

Ce qui vient de lui arriver, répéta-t-elle, d'un air pensif.

Daji leva les yeux vers son interlocuteur. Si cela ne faisait aucun doute qu'il était déjà au courant, ce constat était plutôt surprenant. Comment avait-il pu apprendre ce qu'il s'était passé dans un intervalle aussi court ? Disposait-il de certaines relations à l'hôpital ou à la police ? Ou bien s'était-il laissé guider par son instinct et ses pouvoirs ? Dans les deux cas, cela ne lui plaisait pas.


Elle a été violée, torturée et mutilée, déclara-t-elle alors, sans état d'âme. Comment voulez-vous qu'elle se sente ?

La colère commençait à battre sur ses tempes. Indirectement, Fragrance était responsable de ce qui était arrivé à Niki. Car Daji connaissait très bien l'animal qui l'avait attaquée. Ce monstre était suffisamment sournois et calculateur pour se faire passer pour quelqu'un autre et en avait qui plus est les moyens, étant doué de métamorphose. Xemnas avait très bien pu emprunter les traits de Coreggi pour endormir la vigilance de Niki. Il avait très bien pu exploiter cette faiblesse. Alors, oui, elle méprisait Fragrance. Elle avait toutes les raisons de le faire.

Elle se trouve en salle d'opération pour le moment, ajouta-t-elle, également avec lassitude. Vous n'avez qu'à laisser vos coordonnées à la réception. Je leur ferai savoir que ma plainte n'est plus d'actualité. A présent, laissez-moi. Je vous ai assez vu.

Daji but une gorgée de café. Pour elle, l'entretien était terminé.

_________________
§ Mon histoire ~ Mon évolution §

"Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter, quelquefois trois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Fragrance
Nombre de messages : 330
Capacité(s) : Odorat surdéveloppé et création d'illusions d'odeur
Véritable identité : Armand de Coreggi
Date d'inscription : 24/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 16:01

"Ce qui vient de lui arriver."

Il semblait que Mary Colton soit presque triste, serait-il possible qu'elle ait un coeur ?

"Elle a été violée, torturée et mutilée. Comment voulez-vous qu'elle se sente ?"

Tout ça, Armand le savait déjà, mais de l'entendre de la voix de quelqu'un, et surtout avec une telle froideur, fit qu'il sentit ses jambes le lâcher. Non, il fallait qu'il résiste. Il ne plierait pas devant ce monstre. Une larme coula le long de sa joue.
Il ne répondit rien. Que pouvait-il répondre de toute façon ?


"Elle se trouve en salle d'opération pour le moment. Vous n'avez qu'à laisser vos coordonnées à la réception. Je leur ferai savoir que ma plainte n'est plus d'actualité. A présent, laissez-moi. Je vous ai assez vu."

Armand méprisait cette femme autant qu'elle le méprisait. Il pouvait laisser ses coordonnées à la réception ? Encore heureux... Et une plainte contre lui ? Pour qui se prenait-elle ? Entre la profonde tristesse et la colère qui montait, Armand sentait que sa patience allait lâcher, mais pas encore, pas tout de suite du moins... Il avait encore une chose à lui dire, mais s'il avait su ce que Mary Colton savait, il aurait peut-être dû s'abstenir...

"Je sais où se trouve celui qui a fait cela."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Daji
Nombre de messages : 93
Capacité(s) : Facteur guérisseur - Télépathie rudimentaire
Véritable identité : Mary Clayton
Date d'inscription : 11/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mar 9 Nov - 22:34

Les propos tenus par Daji égratignèrent l'assurance du jeune parfumeur. Entendre la vérité, sur un ton aussi implacable, arracha même une larme à Fragrance. Il fallait croire qu'il y avait une grande différence entre connaître et admettre la vérité. Si le jeune homme ne s'était pas présenté à elle en ennemi, Mary aurait peut-être compati à sa souffrance. Mais ce n'était pas le cas. Mary ne voyait en Armand qu'un parasite. Un jeune homme qui avait encouragé sa fille à suivre la mauvaise voie, à se rebeller contre l'autorité parentale, contre son autorité. Et qu'avait-elle gagné en suivant ce conseil ? Rien, hormis une série de malheurs et de souffrances. Son café terminé, Daji reporta son attention sur Fragrance qui ne semblait toujours pas décidé à la laisser en paix.

"Je sais où se trouve celui qui a fait cela." Lui révéla-t-il.

Mary se figea. Mille pensées se bousculèrent dans sa tête. Trouver Xemnas, via le réseau des Invisibles, ne présenterait sans doute aucune difficulté, mais si elle écoutait Fragrance, ils pourraient gagner un temps précieux et le surprendre. Cela dit, il subsistait un problème de taille. Guido demeurait un mutant de classe 3 spécialisé dans l'art de tuer et si Daji pouvait en venir à bout, ce ne serait pas sans difficulté. Elle pouvait même perdre le combat, ou en d'autres termes : y rester. Quant à Fragrance, ses talents ne leur seraient d'aucune utilité. Il suffisait que Xemnas se prive de son sens olfactif et le tour était joué. Une autre idée lui vint, plus sournoise, plus machiavélique. Mais si elle faisait cela, Ximei ne le lui pardonnerait sans doute jamais.


Il y a une grande différence entre vouloir et pouvoir se faire justice soi-même, répondit-elle, après réflexion. Nicole n'a rien d'une frêle jeune femme, et si elle n'a rien pu faire contre cet homme, il en sera de même pour vous. Je ne vous conseille pas non plus d'en parler à la police car vous ne ferez que vous attirer des ennuis, ajouta-t-elle.

Elle craignait surtout que la police ne fasse fuir l'animal. Car Guido n'avait rien d'un imbécile. A la moindre alerte, il disparaitrait. Et il lui faudrait alors débaucher un puissant télépathe, de la trempe d'Adler, pour retrouver sa trace.


En somme, je vous invite à me dire ce que vous savez puis à en rester là, conclut-elle. Ça vaut mieux pour vous.

_________________
§ Mon histoire ~ Mon évolution §

"Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter, quelquefois trois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Stryfe
Nombre de messages : 106
Capacité(s) : Télékinésie - Télépathie
Véritable identité : Oliver T. Colton
Date d'inscription : 02/06/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Mer 10 Nov - 23:48

<=Le Nouveau Repaire des Maléfiques (détruit)

Après avoir quitté les lieux du massacre, les deux Invisibles s'étaient rendus au QG, où ils avaient pu échanger quelques mots. Le Céleste ne s'était néanmoins pas attardé puisqu'il devait faire un rapport de ce qu'il s'était passé, au plus tôt. Étant donné sa vue précaire, il affectionnait d'avantage le magnétophone que l'ordinateur. Toujours à cran (bien plus à cause de sa charmante épouse que de ce qu'il venait de se passer), il préféra rentrer plutôt que de se cloître dans son bureau.
Là-bas; la police et une foule de curieux. Et n'en pas douter, les journalistes auraient parasité les lieux s'ils n'étaient pas occupés ailleurs. Il ne s'était pas approché, de peur de perdre son temps avec des gens insignifiants. Sa télépathie lui en apprit suffisamment, sans pour autant entrer dans les détails. Sa fille était en danger, à l'hôpital, car elle venait d'être attaquée. Il ignorait encore que c'était la seconde fois en peu de temps, (mais s'il avait explosé son portable, c'était à cause de Daji). Encore et toujours Daji...
Quelque peu soucieux, il s'était ainsi donc rendu au Sacré-Cœur, où l'on daigna lui indiquer la chambre de Ximei. Il s'arrêta toutefois avant de l'avoir gagnée. Et pour cause, sa tendre femme semblait avoir une discussion animée avec un jeune homme.


"En somme, je vous invite à me dire ce que vous savez puis à en rester là. Ça vaut mieux pour vous." Disait-elle.

Je n'aurais pas dit mieux. Intervint-il, stoïque, voire froid.

Daji ne savait-elle rien sur ce qu'il s'était réellement passé ? Il avait des doutes, et puis, où Diable était-elle ? Certes, sa méfiance à l'égard de sa femme s'était accrue.
Il se tourna ensuite vers Fragrance, qui l'intriguait aussi. Il attendait à en savoir d'avantage. Il s'était pour l'instant lié à l'esprit de Ximei, qui était certes faible, mais encore bien éveillé. Une fouille approfondie permettrait de savoir ce qu'il s'était passé, avec exactitude.

_________________
Stand-by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Fragrance
Nombre de messages : 330
Capacité(s) : Odorat surdéveloppé et création d'illusions d'odeur
Véritable identité : Armand de Coreggi
Date d'inscription : 24/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Jeu 11 Nov - 20:32

Il y a une grande différence entre vouloir et pouvoir se faire justice soi-même.

Si elle savait seulement ce qu'il était venu chercher... S'il avait pensé pouvoir venger Niki seul, il ne serait jamais venu lui dire cela...

Nicole n'a rien d'une frêle jeune femme, et si elle n'a rien pu faire contre cet homme, il en sera de même pour vous. Je ne vous conseille pas non plus d'en parler à la police car vous ne ferez que vous attirer des ennuis.

Mais pour qui le prenait-elle ? La patience d'Armand allait atteindre ses limites...

En somme, je vous invite à me dire ce que vous savez puis à en rester là. Ça vaut mieux pour vous.

C'est bien ce qu'Armand comptait faire, ou presque, tout du moins... Ca paraissait trop simple. Elle cherchait à l'évincer, et là elle cherchait à le protéger de lui-même ? Ca ne tenait pas debout... Alors qu'il allait lui répondre, il se fit interrompre par un homme qui venait d'arriver.

Je n'aurais pas dit mieux.

A son air, il supposa que c'était le père de Ximei. Même si ce n'était peut-être pas le moment, il préféra se présenter,

"Armand de Coreggi, monsieur."

Et avant qu'il ne lui pose la question,

"Un ami de Nicole."

Puis il se retourna vers la mère de Niki, et lui dit,

"Je vous dirai ce que vous devez savoir pour venger Niki, mais ne comptez pas sur moi pour me laisser évincer de sa vie, maintenant plus que jamais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Daji
Nombre de messages : 93
Capacité(s) : Facteur guérisseur - Télépathie rudimentaire
Véritable identité : Mary Clayton
Date d'inscription : 11/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Jeu 11 Nov - 22:40

Agacé ou non par les propos de son interlocutrice, Fragrance l'écouta religieusement jusqu'à ce qu'elle ait terminé. Lorsque ce fut enfin à lui de prendre la parole, le jeune homme fut devancé par un autre homme, Stryfe.

"Je n'aurais pas dit mieux." Glissa celui-ci, avec froideur.

Oliver, fit Daji, soulagée de le voir enfin.

Mary s'avança et le serra dans ses bras. Même si certaines personnes étaient persuadées qu'elle était dépourvue de cœur, Daji avait été inquiète de ne pas avoir de nouvelles de son époux. La nature de la mission dans laquelle Stryfe s'était engagé, l'impossibilité de le joindre et la double agression de Niki, tout cela l'avait chamboulée.


* Tu vas bien ? J'ai essayé de t'appeler. Ton portable ne fonctionne plus ? * Songea-t-elle très fortement, en exerçant une fine pression sur sa main.

Il s'agissait en quelque sorte d'un signal et Daji espérait sincèrement que Stryfe aurait l'idée d'effleurer ses pensées. La chose était en effet inhabituelle. Car Mary disposait d'une protection mentale des plus solides qui, généralement, l'immunisait contre toute intrusion télépathique. Il lui arrivait cependant de baisser occasionnellement ses défenses pour, par exemple, avoir une conversation privée avec son mari dans un lieu où la notion d'intimité était relative.


"Armand de Coreggi, monsieur." Se présenta alors Fragrance, comme si le moment était opportun. Daji leva les yeux au plafond. "Un ami de Nicole."

* Son petit ami. * Précisa-t-elle mentalement. * Je ne l'aime pas du tout. Il n'a fait qu'attirer des ennuis à Niki, en la traînant au Pringle pour commencer. *

Lentement mais sûrement, Daji distillait son poison dans l'esprit de Stryfe. Naturellement, ce dernier ne se laisserait pas manipuler aussi aisément, mais elle tenait à ce que le message soit clair : elle n'aimait pas Fragrance et n'en voulait pas dans sa vie, et encore moins dans celle de Ximei.

"Je vous dirai ce que vous devez savoir pour venger Niki, mais ne comptez pas sur moi pour me laisser évincer de sa vie, maintenant plus que jamais." Ajouta Fragrance, plus que déterminé.

Le regard de Daji se fit plus dur, plus cruel.


Sombre crétin ! Cracha-t-elle, sans vergogne. Pour qui vous prenez-vous ? Vous n'êtes qu'un minable petit parfumeur qui s'accroche à une gamine qui n'est même pas encore sortie du lycée ! Je ne sais pas ce qu'elle vous trouve, mais c'est terminé ! Je ne supporterai pas votre caractère suffisant plus longtemps ! Depuis que vous êtes là, vous n'avez eu de cesse de la retourner contre moi, allant même vous mêler de notre relation alors qu'elle ne vous concerne en rien ! Niki est ma fille. Je suis dans sa vie depuis 16 ans, vous, depuis quelques semaines. Vous n'êtes rien de plus qu'un premier flirt pour elle. Je n'ai donc rien à faire de votre avis ou de vos exigences !

Le teint écarlate, Daji se tourna vers Stryfe.

Oliver, puise donc ce qui nous intéresse dans son esprit et efface tout de sa mémoire ! J'ai assez vu ce petit impertinent !

Voilà, il avait réussi à l'énerver. Encore^^ :king:

_________________
§ Mon histoire ~ Mon évolution §

"Les chaînes du mariage sont si lourdes qu'il faut être deux pour les porter, quelquefois trois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Fragrance
Nombre de messages : 330
Capacité(s) : Odorat surdéveloppé et création d'illusions d'odeur
Véritable identité : Armand de Coreggi
Date d'inscription : 24/07/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 12 Nov - 13:44

C'était bien son mari... Oliver. Armand sentit qu'il se passait quelque chose. Elle était trop silencieuse. Enfin ce n'était pas l'essentiel pour l'instant... Elle se retourna avec lui avec tellement de colère qu'Armand faillit exploser, il la toisait autant qu'elle le toisait...

Sombre crétin ! Pour qui vous prenez-vous ? Vous n'êtes qu'un minable petit parfumeur qui s'accroche à une gamine qui n'est même pas encore sortie du lycée ! Je ne sais pas ce qu'elle vous trouve, mais c'est terminé ! Je ne supporterai pas votre caractère suffisant plus longtemps ! Depuis que vous êtes là, vous n'avez eu de cesse de la retourner contre moi, allant même vous mêler de notre relation alors qu'elle ne vous concerne en rien ! Niki est ma fille. Je suis dans sa vie depuis 16 ans, vous, depuis quelques semaines. Vous n'êtes rien de plus qu'un premier flirt pour elle. Je n'ai donc rien à faire de votre avis ou de vos exigences !

Armand ne cilla pas, et attendit qu'elle continue à distiller son venin, et surtout attendait la réaction de son mari... Son mari ? Armand eut une idée aussi perverse que son adversaire... Il allait voir la suite...

Oliver, puise donc ce qui nous intéresse dans son esprit et efface tout de sa mémoire ! J'ai assez vu ce petit impertinent !

Là, Armand fut des plus surpris... Encore un télépathe ? Il n'y avait que ça dans ce monde ? Puis, là, l'esprit d'Armand fit tilt ! Elle venait de lui donner toutes les cartes pour lui rabattre définitivement le caquet...
Armand se tourna vers son mari, et le regarda le plus calmement possible, puis lui dit,


"Je vous en prie. En effet, regardez ce que vous voulez, remontez jusqu'à ma rencontre avec Niki si ça vous chante. Vous verrez que j'ai sans cesse protéger Niki, au contraire de votre femme, en particulier concernant le père de Niki."

Pas sûr qu'elle apprécie, ni lui d'ailleurs, mais il semblait beaucoup moins sanguin que sa femme, et aurait certainement l'intelligence de vérifier ses dires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Stryfe
Nombre de messages : 106
Capacité(s) : Télékinésie - Télépathie
Véritable identité : Oliver T. Colton
Date d'inscription : 02/06/2007
MessageSujet: Re: Hall, couloirs Ven 12 Nov - 16:00

Daji fut la première à se préoccuper de sa présence; elle l'enlaça. Stryfe fut presque touché par l'état dans lequel elle se trouvait, presque. Il ne broncha pas avant qu'elle ne lui transmette par télépathie :

"* Tu vas bien ? J'ai essayé de t'appeler. Ton portable ne fonctionne plus ? *"

*On peut dire ça comme ça.* Répliqua-t-il simplement, sans répondre à sa première question.

Le ton n'était pas particulièrement sarcastique, mais neutre. Il n'était pas d'une nature extrêmement chaleureuse mais il aurait fait l'effort dans une telle situation, en temps normal. Elle avait baissé sa garde pour un instant mais Oliver se doutait que ce qu'il ne devait pas découvrir était encore sous bonne garde. Dommage, il aurait volontiers fait plus qu'effleurer son esprit.


"Armand de Coreggi, monsieur. Un ami de Nicole." Déclara alors le jeune homme.

Stryfe se tourna vers lui. Il était bien sûr difficile de percevoir son problème de vision. Il se servait généralement des esprits alentour pour avoir leur point de vue concernant les traits précis. Du visage de Fragrance, en l'occurrence. Outre son aspect des plus quelconques, cet homme semblait un peu plus âgé que Ximei. Ce n'était pas un problème, en soi. Il n'eut pas le temps de réagir que Daji ajoutait :

"* Son petit ami. Je ne l'aime pas du tout. Il n'a fait qu'attirer des ennuis à Niki, en la traînant au Pringle pour commencer. *"

Il esquissa un sourire, tout en tendant sa main à Fragrance.

Je suis son père. Se présenta-t-il à son tour, même s'il avait du le comprendre.

Faisait-il mine de rien, tout en prenant notes des dires de Daji ou au contraire, le parfumeur l'amusait-il parce qu'il avait le don d'irriter sa femme ? Oh, il n'était pas si puéril. Disons que les dires de la télépathe était à prendre avec des pincettes. Malgré son éloquence attendrissante, Niki n'avait jamais été obéissante. La savoir au Pringle ne le bouleversa pas outre mesure. Et puis, il y avait bien plus capital à penser. Fait plus intéressant; la conversation se poursuivit :


"Je vous dirai ce que vous devez savoir pour venger Niki, mais ne comptez pas sur moi pour me laisser évincer de sa vie, maintenant plus que jamais."

Romantisme chevaleresque digne de moquerie, voire à vomir. C'était noté. Ainsi donc, Fragrance savait quelque chose sur le futur cadavre qui s'en était pris à Ximei. Stryfe effleura son esprit mais eut bien du mal à distinguer des informations intéressantes. Il faut dire que Fragrance se basait entièrement sur son intuition et des senteurs; domaine que le Céleste ne maitrisait bien évidemment pas. Il n'en fallut pas d'avantage pour que sa femme explose :

"Sombre crétin ! Pour qui vous prenez-vous ? Vous n'êtes qu'un minable petit parfumeur qui s'accroche à une gamine qui n'est même pas encore sortie du lycée ! Je ne sais pas ce qu'elle vous trouve, mais c'est terminé ! Je ne supporterai pas votre caractère suffisant plus longtemps ! Depuis que vous êtes là, vous n'avez eu de cesse de la retourner contre moi, allant même vous mêler de notre relation alors qu'elle ne vous concerne en rien ! Niki est ma fille. Je suis dans sa vie depuis 16 ans, vous, depuis quelques semaines. Vous n'êtes rien de plus qu'un premier flirt pour elle. Je n'ai donc rien à faire de votre avis ou de vos exigences !" S'écria-t-elle.

Bien que toujours à proximité de son épouse, qu'il tenait par l'épaule, sans pour autant espérer la détendre; Oliver ne s'en mêla pas. Il n'avait pas le courage de s'intéresser à cette rancœur (peut-être justifiée) de plus près. Il n'avait certes pas d'estime pour Fragrance mais ce que contait là Daji, n'avait rien de bien extraordinaire. Il se doutait bien que Ximei finirait par se lasser toute seule du Roméo. Constatant que des esprits commençaient à se tourner vers eux, Stryfe les "incita" à ne plus s'en préoccuper.


Tout va bien. Avait-il dit, quasiment à la façon d'un jedi.

Malheureusement, elle se tourna vers lui :


"Oliver, puise donc ce qui nous intéresse dans son esprit et efface tout de sa mémoire ! J'ai assez vu ce petit impertinent !"

Il n'avait pas eu besoin de son "opinion" pour puiser dans l'esprit de Fragrance. Mas comme dit plus haut, les informations étaient vagues. Or, elles concernaient principalement la position du criminel. Rien de plus aisé pour lui de disparaitre, étant donné la manière dont il s'était occupé de Ximei. Stryfe imaginait déjà ce qu'il lui ferait subir, pour la venger.

C'est un ordre ? La railla-t-il.

Armand intervint, sa voix tremblait un peu tant il devait haïr Daji. Il ne se laissa pas pour autant impressionner.


"Je vous en prie. En effet, regardez ce que vous voulez, remontez jusqu'à ma rencontre avec Niki si ça vous chante. Vous verrez que j'ai sans cesse protéger Niki, au contraire de votre femme, en particulier concernant le père de Niki." Dit-il.

Stryfe pencha légèrement la tête sur le côté, assimilant la dernière information. Il s'écarta un peu de sa femme afin de ne pas lui broyer l'épaule. Il gagna un sourire inattendu, quoique plus inquiétant que joyeux.


Le père de Niki. Répéta-t-il.

Quelque chose s'effondra bien sûr en lui, mais il tâcha de ne pas se concentrer dessus. Ce n'était pas le moment de se laisser aller, il y avait beaucoup trop d'éléments à régler.


Je le remercierai personnellement. Après tout, sans ses... gènes, il y aurait eu peu de chances que Niki survive à l'attaque d'un psychotique. Dit-il.

Étant donné la façon dont l'animal s'était acharné (Ximei venait tout juste de regagner sa chambre), il était en effet inattendu qu'il l'ait laissée vivre. Stryfe avait-il des doutes sur l'identité du géniteur ? Bien sûr, d'où ses paroles. Michael Quinlan devait-il s'inquiéter de ses futurs remerciements ? C'était tout aussi certain.
Il croisa alors les bras, tout en baissant la tête. Il respira profondément, c'était difficile -très difficile- de ne pas frapper cet impertinent qui se croyait tout permis. Et plus encore de ne pas envoyer une brutale salve télékinésique sur Daji. Mais quelle traînée...
Une fois qu'il se fut ressaisi, il employa un ton implacable.


Toi, tu vas dire pourquoi ta fille a été attaquée. Fit-il à l'égard de Daji.

S'il se retrouvait seule avec cette pouffiasse, il ne jurait de rien. Si elle se mettait sur la défensive, ne répondait pas clairement ou haussait encore le ton; pareil.


Et vous... Enchaîna-t-il, envers Fragrance.

Il réfléchit un instant. L'envie de se débarrasser du gêneur ne manquait pas, mais c'était stupide. Il allait s'en servir. C'était dans l'intérêt du parfumeur, mais surtout; quel meilleur moyen de rendre Daji furieuse ?

Nous allons faire affaire, vous et moi. Conclut-il.

Avec l'aide de Fragrance, il pourrait s'occuper lui-même du dégénéré mental qui s'en était pris à la seule chose qui rapprochait ce trio.

_________________
Stand-by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hall, couloirs

Revenir en haut Aller en bas

Hall, couloirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» couloirs aériens» The Tenant of Wildfell Hall (Anne Brontë)» Un Hall Of Famer nous quitte :(» Etude sur les couloirs à orages.» Village Town Hall
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Hors du Jeu :: Sacré-Coeur-