AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chambre [patient : Quinlan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Asriel
Nombre de messages : 61
Capacité(s) : Grande patience.
Véritable identité : James Conway
Date d'inscription : 27/10/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Dim 30 Mai - 11:32

<=Manoir Lomÿs

Perry fut contrarié durant tout le trajet. Eben se trouvait à l'hôpital. Pourquoi, bon sang ? Quant à Bob, il n'arrangeait rien à l'affaire. Certes, ses vieux tours répétitifs -bien qu'ignobles- de vieillard à moitié sénile et très aigri n'affectaient pas Perry, mais de là à le forcer à se coltiner Ted la semaine où il reprenait le boulot, c'était carrément méchant !
Il arrêta l'automobile devant le Sacré-Cœur, qui n'avait pas bougé d'un pouce, malgré la récente agitation. Il demanda sans ménagement aucun à la secrétaire de lui fournir le numéro de chambre d'Eben. Celui-ci se trouvait avec un dénommé Quinlan.
A l'intérieur étaient déjà présents Jordan et la bête qui lui servait de compagnon.


Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Demanda-t-il, ignorant Greene, s'approchant du lit de son fils.

Il était inconscient, mais paisible. Les soins semblaient avoir été correctement administrés, le pouls était régulier...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Ceres
Nombre de messages : 45
Capacité(s) : Amie de la nature
Véritable identité : Jordan Cox
Date d'inscription : 03/04/2009
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Dim 30 Mai - 14:28

Jordan, après le départ de Kevin, était restée immobile, tenant toujours la main de son fils. Finalement, elle entendit la porte, et se retourna pour voir arriver son compagnon. Elle lui sourit et ils s'enlacèrent, avant qu'il ne prenne la fiche au bout du lit. L'infirmière voulut alors intervenir, et se heurta au caractère de Kendich.

- Je suis le Docteur Eseckiel Desmont, Mademoiselle, et accessoirement, un ami du Dr.Cuddy, ainsi que le Médecin privé de Madame Cox et son fils. Soyez gentille de vous rendre utile, rejoignez la porte de l'hôpital et attendez l'arrivée du Dr.Conway avec un grand café.

Durant tout l'échange, Ceres n'avait rien dit, observant simplement, mais distraitement. Elle avait déjà crié sur l'infirmière, cette dernière n'était pas à ça près. Après son départ, Mr.Mime prit une chaise pour venir près de Jordan, et lui prit la main.

- Comment te sens-tu ? Tu tiens le coup ?

Elle lui sourit à nouveau.

"J'ai beau savoir que ce n'est pas grave... je reste inquiète. Mais ça va aller."

Elle posa les yeux sur son fils, quelques secondes, avant de reporter le regard sur Kendrich.

"Merci d'être venu, si vite."

Puis la porte s'ouvrit à nouveau. Perry.


- Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Jordan ne s'attarda pas sur l'indifférence portée par son ex à Mime.

"Une mission qui a mal tourné... Bospeyl, Christopher Bospeyl, un employeur d'Eben, était là."

Elle désigna le lit.

"Avant de partir, il a bien voulu me dire ça. Ils étaient trois, avec lui, Quinlan." ajouta-t-elle, en désignant Cloud.

Et elle n'en savait pas plus.


"Heureusement, ça aurait pu être plus grave..."

C'est qu'elle avait eu peur, lorsqu'on l'avait appelée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Lun 31 Mai - 10:03

"J'ai beau savoir que ce n'est pas grave... je reste inquiète. Mais ça va aller. Merci d'être venu, si vite."

Il lui adressa un sourire compréhensif, c'était tout à fait normal qu'il se soit déplacé.
Et ils furent rejoints par le sympathique médecin et notoirement ex de Jordan, qui l'ignora tout simplement. Kendrich afficha un léger sourire, est-ce qu'il était censé se sentir blessé qu'un sociopathe alcoolique ne souhaite pas lui adresser la parole?


"Qu'est-ce qu'il s'est passé ?"

Bonsoir à lui aussi.

"Une mission qui a mal tourné... Bospeyl, Christopher Bospeyl, un employeur d'Eben, était là. Avant de partir, il a bien voulu me dire ça. Ils étaient trois, avec lui, Quinlan."

Le comptable ne fit aucun commentaire. Les affaires de son fils concernaient peut-être Perry, mais sûrement pas les affaires de la Fondation. Ceres aurait des détails si elle le souhaitait, en privé. Et encore, Mr.Mime ne pourrait lui fournir que le contexte pour l'instant.

"Heureusement, ça aurait pu être plus grave..."

Il hocha gravement la tête, heureusement que ça restait léger. Lui-même l'aurait mal pris dans le cas contraire.
Malgré le risque qu'Asriel ne puisse se maitriser, Greene tourna la tête vers lui.


Qu'est ce que vous en pensez, Perry ?
Revenir en haut Aller en bas
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Asriel
Nombre de messages : 61
Capacité(s) : Grande patience.
Véritable identité : James Conway
Date d'inscription : 27/10/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Sam 5 Juin - 16:48

"Une mission qui a mal tourné... Bospeyl, Christopher Bospeyl, un employeur d'Eben, était là." Répondit-elle, alors qu'il était déjà débout au chevet de son fils.

Il haussa les sourcils, sceptique. Comment ? Un simple "accident de travail" ? Suspect

"Avant de partir, il a bien voulu me dire ça. Ils étaient trois, avec lui, Quinlan." Ajouta-t-elle.

Et tu n'as pas insisté ? Rétorqua-t-il.

Certitude : ce Bospeyl allait l'entendre. Evil or Very Mad


"Heureusement, ça aurait pu être plus grave..." Commenta-t-elle ensuite.

Oh oui, youpi, y'a de quoi faire la danse de la joie. Glissa-t-il.

Quoi ? Il n'était pas réconfortant ? Mais il y avait ce très cher Greene pour ça. Ce n'était pas son rôle ! Malgré les apparences, l'amant semblait pouvoir être civilisé et chaleureux.


"Qu'est ce que vous en pensez, Perry ?" Demanda d'ailleurs celui-ci.

Génial, Asriel ne pouvait plus décemment l'ignorer, quoique la tentation était présente. Notons que se fichant éperdument de la vie de Greene, et les affaires de son fils étant assez obscures, il ne savait pas qu'ils bossaient pour Akatsuki, laquelle était d'ailleurs une organisation assez confidentielle. Razz


A quel propos ? Votre couple ? Non, non, vous n'allez absolument pas bien ensemble. Dit-il.

Si vous parlez de mon fils, certes oui, il s'en remettra, mais ce Bospeyl ne m'a franchement pas l'air très hoooonnête. Je dirais même pas du tout ! Répliqua-t-il.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Ceres
Nombre de messages : 45
Capacité(s) : Amie de la nature
Véritable identité : Jordan Cox
Date d'inscription : 03/04/2009
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Dim 6 Juin - 23:05

- Et tu n'as pas insisté ?

"Il était pressé. Mais je peux te donner son numéro de téléphone, si tu veux l'appeler." répondit Jordan, du tac-au-tac, avec humeur.

Oui, bien sûr, elle s'était attendue à ça. L'attitude de Perry...


- Oh oui, youpi, y'a de quoi faire la danse de la joie.

Pour toute réponse, Ceres soupira. Elle n'avait pas envie d'entrer dans le jeu d'Asriel. Elle l'avait trop fait, et ils avaient fini par se séparer... Kendrich se manifesta alors :

- Qu'est ce que vous en pensez, Perry ?

Où cela allait-il encore les mener ?

- A quel propos ? Votre couple ? Non, non, vous n'allez absolument pas bien ensemble.

Et voilà.

"Heureusement que ton avis nous est égal sur ce sujet."

Il était à peine arrivé que déjà elle avait envie de le foutre à la porte.


- Si vous parlez de mon fils, certes oui, il s'en remettra, mais ce Bospeyl ne m'a franchement pas l'air très hoooonnête. Je dirais même pas du tout !

Jordan se leva.

"Et bien appelle-le ! Demande-lui des explications ! Il te les donnera certainement avec plaisir, puisque tu es tellement aimable !"

Elle se rassit. Elle espérait qu'Eben, malgré son inconscience, n'entende pas ce qui se passait.

"Et je te souhaite bon courage." conclut-elle.

Une confrontation Asriel-Hasnox, ça devait valoir le détour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Shadow
Nombre de messages : 43
Capacité(s) : Manipulation des ombres
Véritable identité : Eben Conway
Date d'inscription : 30/12/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Lun 7 Juin - 16:11

~ Quartiers riches | Logement des W, (et de Yuna) ~

Eben était conscient depuis plusieurs minutes déjà, écoutant les échanges plus ou moins houleux entre ses deux parents et son beau-père du moment. Peu désireux de se manifester dans la mesure où le nom de Christopher Bospeyl revenait un peu trop souvent dans la conversation, Shadow feignait d'être toujours dans les vapes. L'envie de se justifier ou de prendre la défense d'Hasnox n'était en effet pas particulièrement présente chez le jeune homme. Épuisé par sa blessure, il avait surtout envie d'apprendre comment l'épisode chez les W s'était terminé. Malheureusement, son supérieur ayant déjà levé le camp, Eben n'en apprendrait certainement pas plus aujourd'hui. Histoire d'apaiser les tensions naissantes entre Perry et Jordan, Eben poussa un petit gémissement tout en bougeant légèrement la tête. Si ce n'était pas efficace, ma foi, il ouvrirait les yeux.

_________________
§ Histoire ~ Évolution

"Ils seront les premiers à partir, maintenant que le Seigneur des Ténèbres est de retour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Mer 23 Juin - 20:19

"Et tu n'as pas insisté ?"

"Il était pressé. Mais je peux te donner son numéro de téléphone, si tu veux l'appeler."

Kendrich s'efforça de masquer un léger sourire ironique. Aussi caustique que soit Perry, il allait tomber sur un os avec le directeur du centre...

"Oh oui, youpi, y'a de quoi faire la danse de la joie."

Le comptable l'interrompit avec sa question sur l'état d'Eben. Autant couper-court à ses diatribes de maniaque délirant et alcoolique.

"A quel propos ? Votre couple ? Non, non, vous n'allez absolument pas bien ensemble."

"Heureusement que ton avis nous est égal sur ce sujet."

Voilà qui épargnait à Mime de devoir répondre et céder à la tentation qu'il avait de s'avérer franchement détestable à son tour. Asriel ne le méritait pas de toute façon.

"Si vous parlez de mon fils, certes oui, il s'en remettra, mais ce Bospeyl ne m'a franchement pas l'air très hoooonnête. Je dirais même pas du tout !"

Il n'avait pas manqué l'intonation portée sur 'mon fils', mais un léger sourire s'épanouit sur son visage.

"Et bien appelle-le ! Demande-lui des explications ! Il te les donnera certainement avec plaisir, puisque tu es tellement aimable ! Et je te souhaite bon courage."

Si d'aventure vous préfériez passer un peu de temps à prendre soin de votre fils, Perry, je m'occuperais de Bospeyl.

C'était dit de façon amicale, il pouvait l'être beaucoup moins. Il ne tenait pas à ce que Conway s'immisce dans les affaires de la Fondation.
Shadow remua alors et Kendrich se tourna vers Jordan avec un sourire apaisant en lui caressant doucement la main. Bonne nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Asriel
Nombre de messages : 61
Capacité(s) : Grande patience.
Véritable identité : James Conway
Date d'inscription : 27/10/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Mar 29 Juin - 21:00

"Il était pressé. Mais je peux te donner son numéro de téléphone, si tu veux l'appeler." Répliqua-t-elle.

Oh, je n'ai rien contre, ça ne peut pas se révéler moins efficace après tout. Rétorqua-t-il.

Rien ne pouvait l'arrêter. :king: En ce qui concerne leur maaaaaaaaaaaaagnifique couple :


"Heureusement que ton avis nous est égal sur ce sujet." Remarqua-t-elle.

Beaucoup de choses doivent vous être égales pour que vous vous supportiez mutuellement. Leur confia-t-il.

Et puis elle se leva. Diantre ! Allait-elle en venir aux mains ?!


"Et bien appelle-le ! Demande-lui des explications ! Il te les donnera certainement avec plaisir, puisque tu es tellement aimable !"

Je ne sais pas quoi dire... Merci. Répondit-il au compliment, ému.

Il avait accessoirement fait fi de son ultime remarque, pourtant ô combien intéressante ! Ensuite, son tendre amant du moment intervint :


"Si d'aventure vous préfériez passer un peu de temps à prendre soin de votre fils, Perry, je m'occuperais de Bospeyl."

Hum, hum. Répondit-il distraitement, sans le regarder.

Shadow venait déjà de montrer des signes de vies. Perry s'approcha de lui, soucieux. C'était de bon augure, il n'était plus totalement inconscient. Il esquissa un léger sourire à l'égard de son ex. Allait-il enterrer la hache de guerre ?


Bon, ce numéro, il vient ? Demanda-t-il. Rolling Eyes

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Ceres
Nombre de messages : 45
Capacité(s) : Amie de la nature
Véritable identité : Jordan Cox
Date d'inscription : 03/04/2009
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Mar 29 Juin - 21:51

- Oh, je n'ai rien contre, ça ne peut pas se révéler moins efficace après tout.

Ceres prit une profonde inspiration.

*Patience, donnez-moi la patience.*


- Beaucoup de choses doivent vous être égales pour que vous vous supportiez mutuellement.

"Je me demande surtout comment j'ai fait pour te supporter, TOI. Mais on fait tous des erreurs de jeunesse."

Heureusement qu'il y avait eu Eben.


- Je ne sais pas quoi dire... Merci.

Jordan baissa les bras. Il était irrécupérable. Pas étonnant qu'il ait été suspendu. Kendrich vint à son secours :

- Si d'aventure vous préfériez passer un peu de temps à prendre soin de votre fils, Perry, je m'occuperais de Bospeyl.

- Hum, hum.

C'est ce moment que choisit Shadow pour manifester un signe de vie. Perry s'était approché du lit. Jordan le bouscula un peu et prit la main de son fils.

- Bon, ce numéro, il vient ?

Ceres se redressa et attrapa son sac à main, sans un mot. Elle chercha quelques secondes, avant d'en sortir un petit carnet. Elle trouva le numéro de Bospeyl, arracha la page et la plaqua sur le torse de son ex-mari.

"Tiens." fit-il, sèchement.

Avant de reporter son attention sur son enfant.


"Eben ? Comment te sens-tu, mon chéri ?"

Elle était bien décidée à ignorer Perry. Même dans les situations comme ça, il se montrait détestable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Teague
Nombre de messages : 19
Capacité(s) : Absorption
Véritable identité : Richard Cox
Date d'inscription : 09/06/2010
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Lun 4 Oct - 12:51

bom Quartiers pauvres, Centre d'entraînement des Invisibles bom


Posséder un hummer avait un avantage certain : la circulation s'en trouvait considérablement plus facile. Peu d'automobilistes osaient se mesurer à un tel monstre de la route. Notant cependant l'accumulation de voitures à l'entrée du parking de l'Hôpital du Sacré-Coeur, Richard opta pour un raccourci. Fort heureusement, son véhicule était suffisamment haut pour ne pas subir les dommages causés par les plots en béton. Après s'être garé sur deux places, et un peu plus, libres, le militaire descendit, terminant tranquillement sa énième clope de la journée.

"Mademoiselle ! Je cherche la chambre d'Eben Conway."

La jeune femme de l'accueil leva les yeux sur l'énergumène, qui lui adressait un grand sourire.


- Monsieur Conway reçoit déjà de la visite... Seule la famille est...

"Oui, oui, je sais, la famille. Ca tombe bien, je suis son grand-père. Ca marche, non ?"

Stupéfaite, la réceptionniste sembla hésiter. Teague se pencha sur le comptoir.

"Ecoute, mon petit, je n'ai pas vraiment que ça à faire, attendre que tu me donnes le numéro de sa chambre. Alors tu es gentille, tu coopères, hein ?"

Elle s'était légèrement reculée, agressée par l'odeur du tabac. Et 'coopéra' finalement. C'est sifflotant un air rock'n'roll que Richard arriva devant la porte, qui était ouverte. Il prit un air grave.

"Messieurs, dame." salua-t-il, formellement, pour attirer l'attention.

Autour du lit d'Eben, il y avait Jordan, sa fille, Perry, l'ex-gendre, et Kendrich, le nouveau copain. Et honnêtement, Richard n'en avait rien à faire, ni de l'un, ni de l'autre.


- Papa ? Mais qu'est-ce tu...

"Je suis très renseigné !" fit-il, en s'avançant dans la pièce.

Il ouvrit les bras pour qu'elle vienne l'embrasser. Puis :


"Perry. Kendrich."

Le ton n'était pas vraiment froid. Mais loin d'être chaleureux...

"Alors, comment va mon jeune casse-cou ?" demanda-t-il ensuite, à Eben.

Ou comment faire une entrée remarquée. Encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Shadow
Nombre de messages : 43
Capacité(s) : Manipulation des ombres
Véritable identité : Eben Conway
Date d'inscription : 30/12/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Lun 4 Oct - 22:10

A les entendre se crêper le chignon, ses parents se supportaient toujours autant l'un l'autre... Arf, c'était parfois bien difficile d'être l'enfant unique d'un couple divorcé. Heureusement que Shadow était accoutumé des situations conflictuelles.

"Bon, ce numéro, il vient ?" S'impatientait son père, alors qu'Eben donnait des signes de vie.

Le jeune homme ouvrit les yeux pour voir sa mère plaquer un morceau de papier ; une page volante de son répertoire ; sur la poitrine de Perry.


"Tiens." Lâcha-t-elle simplement, sur un ton des plus secs, avant de revenir à son chevet.

"Eben ? Comment te sens-tu, mon chéri ?" Lui demanda-t-elle, sa douceur retrouvée.

J'ai connu mieux, reconnut Shadow, d'une voix légèrement rocailleuse.

Eben se racla la gorge puis se força à ajouter autre chose, histoire de rassurer tout le monde :
L'anesthésiant doit bien faire effet, je ne sens pas grand chose.

Papa, Kendrich, laissez M. Bospeyl tranquille. Il n'est pas plus responsable dans cette affaire que je ne le suis moi-même, prit-il alors la défense d'Hasnox.

Nous avons été confrontés à une situation imprévisible, c'est tout, ajouta-t-il, en évitant soigneusement de croiser le regard de son paternel.

C'est tout... Voilà qui n'allait certainement pas plaire à tout ce petit monde, mais Shadow n'était pas autorisé à en divulguer plus, excepté à Mr.Mime peut-être. Et encore, les questions de sécurité ne concernaient en rien le comptable. Quelque chose lui disait toutefois qu'il allait être difficile de respecter toutes les clauses de confidentialité en l'état actuel des choses. Car jusqu'à présent, sa vie n'avait pas été officiellement mise en danger.


"Messieurs, dame." Se manifesta alors une voix familière.

Richard Cox était parmi eux ! En voilà une bonne nouvelle^^ Eben adressa un sourire à son grand-père qui, une fois n'est pas coutume, venait de lui rendre un fier service en surgissant promptement.


"Papa ? Mais qu'est-ce tu..." Fit Ceres, prise au dépourvu.

"Je suis très renseigné !" La coupa Teague.

Le vieil homme embrassa sa fille puis salua son compagnon actuel et le précédent. Après cela, il se tourna vers Shadow :
"Alors, comment va mon jeune casse-cou ?"

Ça peut aller, répondit-il, toujours avec le sourire. Même si j'ai l'impression de planer à des milles.

Eben se tut, ne sachant guère quoi dire d'autre pour meubler la conversation et éviter que le nom de Christopher Bospeyl ne revienne sur le tapis.

_________________
§ Histoire ~ Évolution

"Ils seront les premiers à partir, maintenant que le Seigneur des Ténèbres est de retour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Asriel
Nombre de messages : 61
Capacité(s) : Grande patience.
Véritable identité : James Conway
Date d'inscription : 27/10/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Mar 19 Oct - 8:07

"Je me demande surtout comment j'ai fait pour te supporter, TOI. Mais on fait tous des erreurs de jeunesse." Rétorqua-t-elle, maintenant -tant bien que mal- son calme.

Perry aimait d'autant plus jongler avec les nerfs des personnes (qu'il appréciait moyennement), lorsque lui-même était dans l'embarras. Bref, ça pouvait faire mal.


C'est ce que je me disais quand tu t'ai mise à traîner avec notre cher Kendrich ! Dit-il, faussement ému. Mais enfin, quarante piges, c'est plus la première jeunesse.

Celle-ci était un peu trop courte à son goût mais irrespectueuse à un juste niveau. Mieux valait ne pas le lancer sur ce terrain.
Lorsque Eben s'était manifesté, Ceres avait légèrement bousculé Perry pour être la première, à ses côtés, près du lit. Oh, il n'était pas si susceptible mais cela l'avait encore une fois incité à se montrer désagréable ! Et voilà qu'elle lui collait le numéro sur la poitrine. Il avait bien conscience que ses réactions étaient... mal face à une mère en détresse. Mais c'était plus fort que lui.


"Eben ? Comment te sens-tu, mon chéri ?" Demanda-t-elle ensuite.

Alors que leur fils répondait avec peu d'énergie, Perry glissa le numéro dans sa poche. Certes, il n'avait strictement rien à faire de la proposition de Kendrich.


"L'anesthésiant doit bien faire effet, je ne sens pas grand chose. Papa, Kendrich, laissez M. Bospeyl tranquille. Il n'est pas plus responsable dans cette affaire que je ne le suis moi-même." Fit-il d'ailleurs.

Et tu crois que ça nous suffit ? Demanda-t-il, plus que perplexe.

"Nous avons été confrontés à une situation imprévisible, c'est tout." Insista Eben, sans pour autant oser se tourner vers lui.

Perry n'avait même plus envie de faire de l'humour irrévérencieux ou d'être cinglant. Cette situation commençait à l'énerver au plus au point. Gérer sa colère; il devait gérer sa colère.


C'est tout. Tu reviens à moitié mort de chez ton employeur, mais c'est tout. Répéta-t-il.

Certes, Eben était un homme désormais, mais ce n'était pas une raison pour risquer sa vie inutilement, se faire exploiter; qu'est-ce que Perry en savait ?!


Je préfère encore que tu te pavanes comme un paon sans plumage dans ces magazines stupides. Enrichit-il.

Tiens, celle-ci était partie toute seule. Mais elle voulait bien dire ce qu'elle voulait dire.
Le médecin suspendu lança un regard relativement suspicieux en direction du silencieux Kendrich. En savait-il plus ?
Et puis le grand-père arriva. Super, une réunion de famille... Sans être de la haine, ça n'avait jamais été l'amour fou entre Perry et le toxicomane, même lorsqu'il supportait encore sa fille. Celle-ci s'étonna de sa présence, ce à quoi il répondit par :


"Je suis très renseigné !"

Ça doit être de famille.
Commenta-t-il en croisant les bras.

Vive l'expansivité des explications. Teague les salua vite fait avant de demander son état à Eben.

"Ça peut aller. Même si j'ai l'impression de planer à des milles." Répondit-il, avec un sourire qui se voulait rassurant.

C'était aussi réussi que la tentative d'humour.


Vous êtes peut-être sur la même longueur d'onde. Remarqua-t-il, ne cachant pas ses "préjugés" à l'égard de Teague.

Pour ce qui est de Bospeyl, il avait parfaitement compris qu'il ne pouvait espérer en savoir d'avantage à présent. Tant pis, il tenterait autre chose, plus tard.


Ta sœur est au courant, tu excuseras son absence, mais le bal Lomÿs est teeeellement merveilleux... Commenta-t-il donc.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Ceres
Nombre de messages : 45
Capacité(s) : Amie de la nature
Véritable identité : Jordan Cox
Date d'inscription : 03/04/2009
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Sam 13 Nov - 15:56

- C'est ce que je me disais quand tu t'ai mise à traîner avec notre cher Kendrich ! Mais enfin, quarante piges, c'est plus la première jeunesse.

Ceres aurait pu le gifler, pour se défouler. Mais elle préféra l'ignorer, non sans lui avoir au préalable jeté un regard de dégoût. Et dire qu'elle avait aimé cet homme. Eben prit ensuite la parole, soucieux de calmer les esprits et de s'expliquer, un peu vaguement cependant.

- L'anesthésiant doit bien faire effet, je ne sens pas grand chose. Papa, Kendrich, laissez M. Bospeyl tranquille. Il n'est pas plus responsable dans cette affaire que je ne le suis moi-même.

- Et tu crois que ça nous suffit ? avait entre temps demandé Perry.

Peut-être n'avait-il pas tort, mais elle ne voulait pas lui donner raison. Pas avec cette attitude.


- Nous avons été confrontés à une situation imprévisible, c'est tout.

Une situation imprévisible. Jordan voulait rester concentrée sur son fils, sur le fait qu'il allait bien. Mais ça n'était pas le cas de son ex-mari, qui devait bouillir intérieurement. Pas étonnant, avec un tel comportement, qu'il soit suspendu.

- C'est tout. Tu reviens à moitié mort de chez ton employeur, mais c'est tout. Je préfère encore que tu te pavanes comme un paon sans plumage dans ces magazines stupides.

Ca faisait un petit moment qu'elle se contrôlait, mais cette fois, elle répliqua :

"Cette fois, ça suffit. A part des méchancetés gratuites, il y a autre chose qui peut sortir de ta grande gueule, Perceval Conway ? Tu crois que tu es un bon exemple ? Ton fils va bien, c'est ce qui compte. Alors cesse de déverser ta bile pour des raisons qui te dépassent."

Alors qu'elle tentait de retrouver son calme, ils eurent une visite surprise. Elle se tourna vivement vers son père, qui venait de saluer :


- Messieurs, dame.

"Papa ? Mais qu'est-ce tu..." commença-t-elle.

Avant qu'il ne l'interrompe avec une de ses réponses toutes faites, qu'il avait déjà souvent servies à la famille :


- Je suis très renseigné !

Ceres se contenta de la réponse, comme toujours. Elle fit totalement abstraction du commentaire d'Asriel. Son père s'enquit de l'état d'Eben, qui lui répondit :

- Ça peut aller. Même si j'ai l'impression de planer à des milles.

Lorsque Perry répliqua, Jordan le fusilla du regard.

- Ta sœur est au courant, tu excuseras son absence, mais le bal Lomÿs est teeeellement merveilleux...

Sans le regarder cette fois, ce fut à son tour de répliquer.

"Et bien, s'il est tellement merveilleux, tu n'as qu'à y retourner. Tu pourras rassurer Kayley."

Elle n'avait plus envie de le voir. Parce que depuis qu'il avait mis les pieds dans la chambre, la seule chose qu'il avait faite, c'était attaquer chacune des personnes présentes, par méchanceté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Teague
Nombre de messages : 19
Capacité(s) : Absorption
Véritable identité : Richard Cox
Date d'inscription : 09/06/2010
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Sam 13 Nov - 23:16

- Ça doit être de famille.

A l'instar de sa fille, Richard n'avait pas entendu le commentaire. En fait, tout ce que disait Perry avait tendance à lui passer au-dessus de la tête. Et ça avait commencé tôt. Un peu au moment du mariage, en fait. Eben, de son côté, lui répondit :

- Ça peut aller. Même si j'ai l'impression de planer à des milles.

Ignorant, pour la seconde fois, la remarque d'Asriel, Teague répliqua :

"Oh, ne te plains pas, la sensation n'est pas si désagréable."

Et en même temps, c'était un pied de nez à son ex-gendre. Ce dernier semblait vouloir poursuivre ce qu'il faisait de mieux : cracher son venin. Teague, lui, s'était approché de la fenêtre pour regarder dehors. Il y avait encore pas mal d'agitation, mais ça finirait pas se calmer. Bientôt, l'Hôpital allait être bondé.


- Et bien, s'il est tellement merveilleux, tu n'as qu'à y retourner. Tu pourras rassurer Kayley.

Pivotant, Richard fixa Jordan, avant de regarder Perry. Puis, et ça pouvait paraître déplacé, mais il comprenait un peu que ça puisse déranger son petit-fils, il prit la parole :

"Dites, vous n'avez pas mieux à faire que de vous déchirer plus que vous l'avez déjà fait ? D'accord, Eben s'en est sorti, il va bien, mais vous ne croyez pas qu'il n'a pas besoin de ça ?"

A mesure qu'il parlait, le ton était devenu un peu plus virulent. Le côté militaire qui refaisait surface. Mais lorsqu'il reprit, ce fut de ce même ton enjoué qu'on lui connaissait :

"Bon, c'est pas le tout, mais moi, zou !"

S'approchant du lit, il posa une main sur l'épaule de Shadow.

"Ca m'a fait plaisir de te voir, surtout en bonne forme. Rétablis-toi vite, hein !"

Puis il se mit à marcher vers la porte. Au passage, il pointa Ceres du doigt, avant de porter sa main à son oreille, en position fermée, pouce et auriculaire tendus.

"Je t'appelle."

Et il partit, comme il était venu. Il avait encore une planque quelque part, à visiter. En espérant ne pas tomber, cette fois, sur des Invisibles à l'entraînement.


bom ELLIPSE bom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Shadow
Nombre de messages : 43
Capacité(s) : Manipulation des ombres
Véritable identité : Eben Conway
Date d'inscription : 30/12/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Jeu 18 Nov - 9:40

"Et tu crois que ça nous suffit ?" Rétorqua évidemment Perry, après qu'Eben ait assumé sa part de responsabilité.

Le jeune homme ne se laissa pas démonter. Il connaissait son père par cœur. Ses sautes d'humeur et ses interminables monologues ne l'impressionnaient plus depuis qu'il avait atteint l'âge raisonnable de dix ans.


"C'est tout. Tu reviens à moitié mort de chez ton employeur, mais c'est tout." Insista Asriel, alors que Shadow assurait qu'il ne s'agissait que d'un incident mineur. "Je préfère encore que tu te pavanes comme un paon sans plumage dans ces magazines stupides."

Eben poussa un mince soupir. Il savait pertinemment que son père désapprouvait son choix de vie. Mais c'était sa vie. S'il voulait devenir danseur, trapéziste ou mannequin, c'était son affaire. Shadow pouvait comprendre l'incompréhension de son père, mais celui-ci n'avait pas à dénigrer ses choix. Eben se sentait toutefois bien trop las pour répliquer quoi que ce soit.

Ce fut sa mère qui prit sa défense :
"Cette fois, ça suffit. A part des méchancetés gratuites, il y a autre chose qui peut sortir de ta grande gueule, Perceval Conway ? Tu crois que tu es un bon exemple ? Ton fils va bien, c'est ce qui compte. Alors cesse de déverser ta bile pour des raisons qui te dépassent."

Un calme relatif regagna ensuite la chambre. Eben ignorait si celui-ci était dû à l'intervention de Ceres ou à l'arrivée impromptue de Teague. Comme toujours, son grand-père semblait avoir une énergie à revendre. Après avoir salué tout le monde, Richard Cox prit des nouvelles de son petit-fils.

"Vous êtes peut-être sur la même longueur d'onde." Remarqua Perry, après qu'Eben ait répondu qu'il planait un peu sous l'effet des anesthésiants.

"Oh, ne te plains pas, la sensation n'est pas si désagréable." S'exclama joyeusement Richard, ignorant tout bonnement son ancien gendre.

Shadow sourit. Son grand-père avait beau avoir ses défauts, il avait toujours été attentionné avec lui. Aujourd'hui encore, il était là, alors que personne ne l'avait prévenu.


"Ta sœur est au courant, tu excuseras son absence, mais le bal Lomÿs est teeeellement merveilleux..." Reprit Asriel, avec un peu moins d'agressivité.

Le bal Lomÿs. Eben en avait attendu parler. A la base, Hasnox devait s'y rendre, mais il avait certainement changé ses plans à l'heure qu'il était.


C'est bien comme ça, dit Eben. Cela ne sert à rien de l'inquiéter inutilement.

Une remarque qui allait sans doute énerver davantage ses parents, mais Shadow le pensait. Sa réflexion passa toutefois quasiment inaperçue, sa mère lançant une nouvelle pique à son ex-mari.

"Et bien, s'il est tellement merveilleux, tu n'as qu'à y retourner. Tu pourras rassurer Kayley." Lâcha-t-elle sèchement, visiblement désireuse de le voir déguerpir.

Eben souffla. Qu'ils étaient pénibles à la longue, à se taper constamment dessus pour un oui ou pour un non.


"Dites, vous n'avez pas mieux à faire que de vous déchirer plus que vous l'avez déjà fait ? D'accord, Eben s'en est sorti, il va bien, mais vous ne croyez pas qu'il n'a pas besoin de ça ?" Intervint cette fois-ci Teague, visant juste comme toujours.

"Bon, c'est pas le tout, mais moi, zou !" Ajouta-t-il vivement, prêt à partir.

Le vieil homme s'approcha pour le saluer :
"Ça m'a fait plaisir de te voir, surtout en bonne forme. Rétablis-toi vite, hein !"

Tu peux compter sur moi. A bientôt ! Répondit-il.

Teague salua ensuite Ceres en lui disant qu'il la rappellerait, puis il partit aussi soudainement qu'il était venu.


Je suis fatigué, glissa Eben, une fois seul avec ses parents et un Kendrich décidément bien silencieux.

Je veux néanmoins vous rappeler que vous êtes divorcés. Vous n'avez donc plus besoin de vous tirer dans les pattes à longueur de journée. C'est éreintant pour tout le monde, vous y compris. Ajouta-t-il, profitant de son état pour dire une chose qu'il avait sur le cœur depuis longtemps.

On se voit plus tard, conclut-il, fermant déjà les yeux.

Il n'avait plus envie de discuter à présent. Lorsque ses parents furent partis, avec Mr.Mime, Shadow se laissa aller à un sommeil tonifiant. En rêve, le visage de Yuna lui apparut. La jeune fille se tenait là, devant lui, inerte dans une mare de sang. Ses yeux sans vie le fixaient avec une rare intensité et ses lèvres, figées, exprimaient un désarroi angoissant. Lui était agenouillé à côté d'elle, un couteau ensanglanté à la main et pleurant à chaudes larmes. Eben se réveilla en sursaut. Respirant lourdement, il se remit lentement de cette vision peu réjouissante. S'agissait-il d'un rêve prémonitoire ? Shadow espérait de tout cœur que non. Chassant ces idées noires de son esprit, Eben essaya de retrouver le sommeil. Plus que toute autre chose, il avait besoin de repos.

| ELLIPSE |

_________________
§ Histoire ~ Évolution

"Ils seront les premiers à partir, maintenant que le Seigneur des Ténèbres est de retour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Asriel
Nombre de messages : 61
Capacité(s) : Grande patience.
Véritable identité : James Conway
Date d'inscription : 27/10/2008
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Lun 22 Nov - 19:09

A l'une de ses répliques (Perry ignorait laquelle tant il était en forme), son ex ne parvint plus à contenir sa colère.

"Cette fois, ça suffit. A part des méchancetés gratuites, il y a autre chose qui peut sortir de ta grande gueule, Perceval Conway ? Tu crois que tu es un bon exemple ? Ton fils va bien, c'est ce qui compte. Alors cesse de déverser ta bile pour des raisons qui te dépassent." S'écria-t-elle.

Perry croisa les bras, sourcils haussés, l'air totalement blasé. Tiens donc, elle faisait preuve de caractère. Il devrait faire un cliché imaginaire de cet instant magique. Et il était tellement peiné par ses propos... Oh, son cœur de pierre saignait tout de même ! Rolling Eyes Remarquez qu'il se retint de formuler ses pensées. Elles ne feraient après tout que confirmer "l'éloge" de Ceres. Or, lui n'était pas du tout ainsi !!
Si elle ne cessait pas de lui lancer des regards dantesques, son père lui, l'ignorait totalement. Qu'il était cru-el !


"Et bien, s'il est tellement merveilleux, tu n'as qu'à y retourner. Tu pourras rassurer Kayley." Remarqua-t-elle, tout juste calmée.

Le problème, c'est que tous les verres du monde ne t'effaceront pas de ma mémoire. Rétorqua-t-il, songeant néanmoins à repartir.

"Dites, vous n'avez pas mieux à faire que de vous déchirer plus que vous l'avez déjà fait ? D'accord, Eben s'en est sorti, il va bien, mais vous ne croyez pas qu'il n'a pas besoin de ça ?" Intervint alors l'ancien beau-père.

C'est vrai, Richard. Reconnut-il, sans ironie.

Qu'est-ce que ça pouvait bien cacher ? Et il partit aussi rapidement qu'il était apparu. Mime pour sa part, se faisait toujours aussi discret. Comment avait-elle pu prendre un amant aussi insipide ? Et moche, en plus !
Après s'être manifesté via diverses inspirations ou expirations en fonction de ce qu'il pensait de la conversation, Eben ajouta :

"Je veux néanmoins vous rappeler que vous êtes divorcés. Vous n'avez donc plus besoin de vous tirer dans les pattes à longueur de journée. C'est éreintant pour tout le monde, vous y compris."

Alors que c'était justifié et permis pendant le mariage. Les seules joies de l'union matrimonial. Remarqua-t-il, sans viser quelqu'un en particulier.

Le côté cynique refaisait surface. Ils en avaient de la chance ! Shadow ne perdit pas de temps pour retomber dans les pommes.
Un lourd silence s'abattit dans la salle, qui n'était occupée que par les divorcés, d'une certaine façon. Perry se tourna vers Ceres, la regarda sans animosité...


Bon, je vais y aller. Je sais que tu prendras bien soin de lui. Excuse-moi. Daigna-t-il dire, ce qui comprenait un compliment (très) implicite.

Il esquissa un léger sourire avant de tourner les talons. Il se mit toutefois à chantonner doucement, une vieille chanson française...


"Avec ton venin et ta hargne, tu ferais battre des montagnes. Ah ! J'ai décroché le gros lot le jour où je t'ai rencontrée... Si tu t'taisais, ce s'rait trop beau... Tu l'laisses aller, Tu l'laisses aller."

Et il quitta la chambre, puis l'HUSC.

Ellipse

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Ceres
Nombre de messages : 45
Capacité(s) : Amie de la nature
Véritable identité : Jordan Cox
Date d'inscription : 03/04/2009
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan] Mar 23 Nov - 21:21

Ceres ignora la nouvelle réplique de Perry. Après une intervention bienvenue de son père, son ex-mari sembla, pour une fois, avoir compris la leçon. Elle salua son père alors qu'il quittait la chambre, faisant signe qu'il l'appelait. Et ce fut au tour d'Eben de montrer qu'il en avait assez de l'attitude de ses parents.

- Je veux néanmoins vous rappeler que vous êtes divorcés. Vous n'avez donc plus besoin de vous tirer dans les pattes à longueur de journée. C'est éreintant pour tout le monde, vous y compris.

- Alors que c'était justifié et permis pendant le mariage. Les seules joies de l'union matrimonial.

Comme quoi, ils avaient bien fait de divorcer. Las, Eben signala qu'il était temps de le laisser seul. Heureusement, ce fut Asriel qui partit le premier.

- Bon, je vais y aller. Je sais que tu prendras bien soin de lui. Excuse-moi.

Jordan fronça les sourcils, légèrement. Perry venait-il de faire une sorte de compliment ?

"A plus tard." le salua-t-elle, en se tournant vers son fils, qui avait fermé les yeux.

Elle ne fit pas attention à la chanson que fredonna son ex-mari. Passant une main dans les cheveux d'Eben, elle lui déposa un baiser sur le front.


"Repose-toi, mon chéri."

Se redressant, elle alla vers Kendrich, lui tendant la main.

"On y va." dit-elle, avec un petit sourire forcé.

Parce que mine de rien, elle aussi, elle était fatiguée. Après un dernier regard vers Shadow, elle sortit, en compagnie de Mr.Mime.



*** ELLIPSE ***

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chambre [patient : Quinlan]

Revenir en haut Aller en bas

Chambre [patient : Quinlan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Présentation du patient chambre 54.» [Chandernagor, Françoise] La chambre» Walt Disney World - Hôtels - Chambre 5 personnes» ma chambre entierement relookee» Le Capitaine Dadis Camara (Interview dans sa chambre à coucher).
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Hors du Jeu :: Sacré-Coeur-