AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chez les Linderman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Lun 21 Sep - 17:06

Kaos avait donné une mission à Bospeyl, laquelle semblait quelque peu le satisfaire. Il nota son sourire un rien mauvais sans pour autant commenter. Tout laissait penser que Chris et Brent n'étaient pas vraiment alliés...
Depuis le temps qu'il côtoyait Winslow, Hasnox allait sans doute se faire une joie de le traiter enfin comme il le méritait. Et tant mieux, ils n'avaient pas de temps à perdre.


"Bien entendu. Tu peux compter sur moi." Dit-il donc.

"Vas-tu en parler à Leo ?" Demanda-t-il ensuite.

Plus ou moins. Eut-il pour toute réponse.

S'il mentionnait la vérité, il pourrait également l'arranger à sa manière. Oui, Daniel aimait faire dans "l'évasif"^^
Il s'assit sur un fauteuil :


Tu as quelque chose à ajouter ?

Parce que ce n'était pas son cas, alors autant que l'entretien se termine.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Hasnox
Nombre de messages : 125
Capacité(s) : Maître de la nuit
Véritable identité : Dennis Moore - Christopher Bospeyl
Date d'inscription : 03/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Lun 21 Sep - 20:52

- Plus ou moins.

Christopher comprit là ce qu'il voulait y comprendre, c'est-à-dire que Leo n'aurait que des bribes de la conversation. Et pas les plus utiles pour lui.

- Tu as quelque chose à ajouter ? demanda Daniel, après s'être assis dans son fauteuil.

Personnellement, Hasnox avait approximativement eu ce qu'il voulait, donc...


"Non, rien à ajouter. Je te tiens au courant dès que j'ai quelque chose de concret."

Se dirigeant vers la sortie, il se retourna :

"Bonne fin de journée."

Et il quitta la villa, sans demander son reste. Parcourant l'allée, il retrouva son véhicule.


Arrow Hotel Pennsylvania, centre-ville

_________________
- R.I.P. -
(tué par Mr.Mime)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 12:42

Arrow En-dehors de NY, La côte

Angelica avait bombé pour revenir, et aurait pu égaler son record de l'aller, voire le battre, si un homme n'avait pas essayé de se jeter sous ses roues... Le monde était en chute libre, et ça n'avait rien de rassurant. En attendant, elle avait des problèmes personnels à régler, avant de s'occuper du monde... Profitant de l'incident, puisqu'elle ne pourrait plus battre son record, elle s'arrêta sur le bas-côté, et sortit son ordinateur portable. Elle se connecta à internet via une borne à accès libre, mais payante (^^), puis sortit son étui à cigarettes, en sortit les données, puis commença à parcourir les nombreux dossiers qui l'intéressait. Son frère, Brent, et surtout Freya. Elle alla aussi jeter un coup d'oeil au sien, au cas où... Mais rien d'anormal y était présent. Le temps de parcourir l'essentiel de l'information lui prit une bonne demi-heure. Quand elle eut fini, elle remit le contact, et s'élança à nouveau pour rentrer chez elle, après avoir pris soin de ranger la carte mémoire au même endroit, et de n'avoir laissé aucune trace de son passage sur la banque de données.
Lorsqu'elle arriva devant chez elle, elle hésita un instant à rentrer de suite. Qu'allait-elle trouver? Et surtout qui? Après deux minutes, où la voiture était en stand-by devant leur maison, elle se décida finalement à rentrer. Elle gara la voiture dans le garage, puis rentra dans la maison via la porte du garage qui donnait près de la cuisine.
En entrant dans le salon, elle vit que son père était seul, et assis sur un fauteuil. Lui faisant dos, elle prit la parole pour signaler sa présence, même si elle doutait fort que cela soit nécessaire, vu le bruit de la voiture, de la porte, et de ses pas...


"Je suis rentrée. Tout va bien?"

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 13:04

"Non, rien à ajouter. Je te tiens au courant dès que j'ai quelque chose de concret." Répondit-il.

Bien. Se contenta-t-il de dire.

De toutes évidences, Hasnox se dirigeait vers la sortie, Daniel ne le regardait cependant pas. Toujours assis sur son fauteuil, il était concentré sur la cigarette qu'il allumait.


"Bonne fin de journée." Ajouta-t-il, avant de quitter les lieux.

Je le souhaite pour nous deux...

Sa cigarette était presque terminée lorsqu'une voiture se fit entendre. Il avait à nouveau de la visite. Mais c'était sa fille. I love you

"Je suis rentrée."

Comment se porte ton ami ? Demanda-t-il, toujours peu convaincu, sans bouger d'un pouce.

"Tout va bien?" Demanda-t-elle ensuite.

Mon fils unique est gay et a eu une aventure avec ce parasite de Brent, lequel tente de m'extirper le pouvoir. Puis-je avoir confiance en Bospeyl ? J'avoue avoir des soupçons. En tous cas, il est censé me ramener des infos sur Brent. Nous verrons bien... Répondit-il, blasé.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 13:19

"Comment se porte ton ami ?"

Alicia esquissa un sourire que son père ne pouvait voir, et répondit, non sans garder son sourire,

"Sur deux jambes."

Avant d'ajouter, suite à cette blague douteuse,

"Je suis juste allée sur la côte."

Son père répondit ensuite sur un ton qui ne lui plut vraiment pas.

"Mon fils unique est gay et a eu une aventure avec ce parasite de Brent, lequel tente de m'extirper le pouvoir. Puis-je avoir confiance en Bospeyl ? J'avoue avoir des soupçons. En tous cas, il est censé me ramener des infos sur Brent. Nous verrons bien... "

Ainsi Bospeyl avait réussi à négocier un entretien avec Brent. Tant mieux pour eux. Par contre, ça promettait d'être haut en couleur... Il fallait espérer que les deux en sortiraient vivants, même si elle doutait fort que ça soit dans l'intérêt de Bospeyl de se débarasser de Brent, pour l'instant en tout cas. Cependant, la situation contraire n'était pas impossible à imaginer...

"Si je peux, je te trouverai un gendre digne de notre famille."

commença-t-elle, tout en marchant jusqu'au fauteuil, où demeurant dans le dos du fauteuil, elle posa sa main près de l'épaule de son père. Comment pouvait-elle convaincre son père du bien-fondé des intentions de Bospeyl? Elle n'en avait aucune preuve, pas même pour elle, mais elle le croyait, et même si une part d'elle l'interdisait de se fier à 100% à quiconque, elle n'avait pas le choix. En temps de guerre, certains principes étaient mis de côté. Après un temps de réflexion, elle se dit que ce serait Bospeyl qui s'innocenterait lui-même, car de toute façon, elle ne pouvait rien y faire, et qu'il devrait y arriver coûte que coûte.
Autant poser une question, puisqu'elle ne savait comment aborder le sujet,


"Il est censé repasser aujourd'hui?"

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 13:41

"Sur deux jambes." Plaisanta-t-elle.

Kaos resta de marbre.

Tu es plus proche de ton frère que tu ne le crois. Dit-il tout de même.

Là par contre, il avait de quoi sourire intérieurement. Smile Ce n'est pas qu'il avait quoique ce soit contre Alicia, mais son humeur était massacrante. Du moins, plus que de coutume.
Elle lui révéla ensuite la vérité; elle était allée sur la côte. Peut-être pour se détendre. Il ne pouvait pas lui en vouloir...


"Si je peux, je te trouverai un gendre digne de notre famille."

Seigneur, tu parles de toi ou de Leopold ?
Ironisa-t-il.

Elle restait derrière lui, pourtant elle approcha sa main de son épaule. Il posa sa propre main sur la sienne. Elle tenait réellement à l'aider, malgré quelques maladresses potentielles, et il lui en était redevable. Son plus gros défaut ? Ne pas même laisser le bénéfice du doute à Leopold. Evil or Very Mad


"Il est censé repasser aujourd'hui?" Demanda-t-elle enfin.

S'il met la main sur ce lâche de Brent, peut-être. Ce n'est pas gagné. Commenta-t-il.

Ton frère aussi va bien, il se repose dans sa chambre. Ajouta-t-il.

Pas qu'il devenait tout à coup hors sujet, mais il tenait à ce qu'elle se soucie de lui, et si possible en dise plus long sur tout ce qu'elle pouvait penser.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 13:58

"Tu es plus proche de ton frère que tu ne le crois."

Alicia n'en doutait pas un instant. Ils avaient reçu la même éducation, et ils avaient tous les deux reçu les moyens de gouverner le monde. A eux de l'utiliser.

"Seigneur, tu parles de toi ou de Leopold ?"

Alicia ne put s'empêcher de lâcher un petit rire étouffé.

"Je ferai le maximum pour les deux."

répondit-elle dans la lancée, avant que son père ne l'informe sur Bospeyl.

"S'il met la main sur ce lâche de Brent, peut-être. Ce n'est pas gagné."

Alicia pensait au contraire que Brent irait directement se jeter dans les bras de Bospeyl. Fuir serait une preuve de sa culpabilité. Il devait l'affronter si Bospeyl le lui demandait.

"Ne t'inquiète pas. A l'heure qu'il est, je serais prête à parier que Bospeyl est en face de Brent, ou que c'est sur le point d'être le cas."

Elle précisa sa pensée, avant que son père ne soupçonne que Bospeyl ne l'ait à nouveau contactée.

"Si Brent veut prouver son innocence, il ne peut pas se défiler."

Puis, son père aborda le sujet délicat de Léo...

"Ton frère aussi va bien, il se repose dans sa chambre."

Où voulait-il en venir? Voulait-il qu'elle aille le voir? Ou juste qu'elle parle de lui?

"Parfait. Je ne ferai pas de bruit dans ce cas."

Sa remarque avait un sens caché, que son père ne discernerait certainement pas. Tant que Léo serait dans la maison, elle ne dirait pas plus qu'elle ne devait, se limitant au minimum syndical.

"Je suppose qu'il reste ici indéfiniment?"

Sa question n'en était pas une, mais cohabiter avec Léo allait s'avérer des plus désagréables...

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 14:32

Wesker s'assoupit une bonne heure et à son réveil, il se sentit à nouveau d'attaque, prêt à affronter les nombreux obstacles qui s'opposeraient à son succès. Après s'être chaussé et peigné, Leo attrapa son téléphone pour consulter sa messagerie. Il avait reçu un sms de Max pendant qu'il dormait. 'On est 2.' disait-il. Esquissant un sourire sadique, l'avocat effaça de suite le message de la boîte de réception, de sorte à éviter de laisser la moindre trace compromettante. Leo alla ensuite se passer un peu d'eau sur le visage avant de redescendre au salon, avec l'espoir d'y retrouver Audrey. Quelle fut sa déception lorsqu'il entendit la voix d'Alicia... Neutral

"Je suppose qu'il reste ici indéfiniment?" disait-elle, au moment où il passait la porte.

Appuyée sur le fauteuil du paternel, Angelica tournait le dos à la porte et donc à Wesker qui se fit un plaisir de la surprendre.


Exactement, répondit-il, en entrant dans la pièce. Hormis si ma présence gêne la petite princesse à son papa, ajouta-t-il, tout sourire.

Du nouveau ? demanda-t-il, plus à son père cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 15:27

La plaisanterie plut à Alicia, qui ne manqua pas d'en rire :

"Je ferai le maximum pour les deux." Le rassura-t-elle.

Il esquissa un sourire qui aurait pu être d'avantage joyeux. Alicia poursuivait :

"Ne t'inquiète pas. A l'heure qu'il est, je serais prête à parier que Bospeyl est en face de Brent, ou que c'est sur le point d'être le cas."

Kaos arqua un sourcil. Comment pouvait-elle en être certaine ? Lui croyait fermement à la culpabilité de Brent, il ne savait quoi penser d'Hasnox d'ailleurs, alors qui sait ce qu'il se passerait ?

"Si Brent veut prouver son innocence, il ne peut pas se défiler." Se justifia-t-elle.

Nous verrons bien. Répéta-t-il.

Encore une fois, il restait évasif mais n'en pensait pas moins. Pour ce qui est de Leopold :


"Parfait. Je ne ferai pas de bruit dans ce cas." Dit-elle sur un ton détaché.

"Je suppose qu'il reste ici indéfiniment?" Ajouta-t-elle.

Il allait répondre lorsque la voix de son fils se fit entendre. Daniel se leva.


"Exactement. Hormis si ma présence gêne la petite princesse à son papa." Remarqua-t-il.

La cohabitation démarre formidablement bien. Commenta-t-il, non sans ironie.

Enfin, ça ne l'atteignait pas plus que cela. Il y était habitué... La preuve, il écrasait distraitement sa cigarette terminée dans le cendrier.
Il n'ajouta en outre rien, pour cause, Leopold avait raison. Kaos tenait à lui assurer une protection.


"Du nouveau ?" Demanda-t-il ensuite.

Linderman leva les yeux vers son fils, la suite du plan devait être mise en application.


Je me suis entretenu avec Bospeyl. Il se dit innocent. Je lui ai demandé de rentrer en contact avec Maxim Brent, si c'est bien le cas, ce dernier pourrait mal finir.
Dit-il, sur un ton inquiétant.

C'était faux, il lui fallait Brent vivant. Du moins pour l'instant. Mais mettre la pression à Wesker était un moyen intéressant de juger ses réactions avec justesse.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 15:39

Alors qu'Alicia s'attendait à une réponse peu aimable de son père, puisqu'il ne souhaitait qu'une chose, qu'Alicia et Léo s'entendent relativement bien, c'est une réponse encore plus désagréable qui lui parvint,

"Exactement. Hormis si ma présence gêne la petite princesse à son papa."

Alicia ne se retourna pas, et garda sa main en-dessous de celle de son père, mais celui-ci se leva pour faire face à Léo. Alicia sourit intérieurement à cette attitude. Ne jamais montrer son dos à son ennemi. Elle aurait pu faire de même, mais elle n'avait aucune envie de voir son demi-frère.

"La cohabitation démarre formidablement bien."

Cette fois-ci Alicia esquissa un sourire extérieur, que Léo ne pouvait de toute façon pas voir. Elle s'était abstenue de répliquer à Léo que dans ce cas, il pouvait s'en aller, ce qui en soi était un grand effort, même si de l'avoir fait aurait été d'une grande puérilité...

"Du nouveau ?"

Alicia se tourna de 90° pour être de trois-quarts face vis-à-vis de son père et de Léo, et sa tête pivota vers son père, ne montrant aucune émotion, et écoutant attentivement sa réponse pour montrer qu'elle apprenait ce qu'il allait dire,

"Je me suis entretenu avec Bospeyl. Il se dit innocent. Je lui ai demandé de rentrer en contact avec Maxim Brent, si c'est bien le cas, ce dernier pourrait mal finir."

Là, Alicia ne put s'empêcher de lui balancer une pique qui la démangeait,

"J'espère, au moins, que vous n'aviez pas commencé les procédures d'adoption."

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 16:15

Si Kaos se leva pour l'accueillir, Angelica ne broncha pas et demeura même étrangement silencieuse. N'avait-elle donc rien à répliquer ? Wesker était presque déçu. Presque.

"La cohabitation démarre formidablement bien." commenta Linderman Senior, tout en écrasant sa cigarette dans le cendrier.

Pendant qu'Alicia daignait enfin se tourner (aux trois quarts^^) vers lui, Daniel répondit à la question de son fils.


"Je me suis entretenu avec Bospeyl. Il se dit innocent. Je lui ai demandé de rentrer en contact avec Maxim Brent, si c'est bien le cas, ce dernier pourrait mal finir." fit-il, sur un ton relativement peu ému et quelque peu angoissant.

Même si Leo y était habitué, il ne put s'empêcher d'avoir une pensée pour Max. Un tête-à-tête avec Hasnox, cela n'avait rien d'engageant. Et cette riposte du numéro 2 de la Fondation, bien qu'attendue, pouvait effectivement mal finir. Il n'y avait plus qu'à espérer que Winslow saurait tirer son épingle du jeu au cours de ce nouvel entretien un brin précoce. Malgré ses inquiétudes, Wesker demeura impassible. Il savait comment fonctionnait son paternel et ne comptait lui céder aucun terrain.


"J'espère, au moins, que vous n'aviez pas commencé les procédures d'adoption." lâcha alors joyeusement Angelica.

Ça, par contre, Leo ne l'avait pas vu venir ! Fronçant les sourcils, il planta son regard dans celui de sa frangine adoptive.


Irrespect, intolérance,... Et on s'étonne que je ne te fasse pas confiance, répliqua-t-il, sur un ton cassant. Si tu tiens à jouer dans la cour des grands, Alicia, il va falloir songer à grandir un peu... Et surtout à apprendre à me faire confiance.

Il doutait sincèrement qu'Alicia ose le contredire sur ce point devant leur père. La jeune femme n'avait aucune confiance en lui, c'était un fait. Un fait qui dérangeait particulièrement Kaos.

Personnellement, je suis prêt à enterrer la hache de guerre, mais il va falloir y mettre aussi du tien, ajouta-t-il, très sérieusement.

Papa, reprit-il, changeant de ton. J'ai moi aussi du nouveau. Il semblerait que j'ai fait fausse route, annonça-t-il, soucieux.

Bospeyl n'a rien avoir avec le complot. On vient de me transmettre des informations l'innocentant. Max Brent a brouillé toutes les pistes pour faire accuser son supérieur et cacher le véritable investigateur de la conspiration.

Wesker s'arrêta là, histoire que ses deux interlocuteurs puissent assimiler ses nouvelles données. L'avocat était passé à la deuxième partie de son plan diabolique. Un peu plus tôt que prévu certes, mais il n'y avait pas de temps à perdre si Hasnox se montrait aussi virulent. Le fait qu'il en parle librement devant Angelica devrait être suffisant pour convaincre son père de sa volonté de faire la paix avec cette dernière. Le stratagème des W était parfaitement huilé. Après la fuite de Winslow, ils n'auraient plus qu'à trouver des pigeons pour attaquer le centre et le tour serait joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 16:37

Vu la tête que Léo tira, Alicia se demanda presque si elle n'avait pas visé juste... Ce qui la fit même sourire.

"Irrespect, intolérance,... Et on s'étonne que je ne te fasse pas confiance. Si tu tiens à jouer dans la cour des grands, Alicia, il va falloir songer à grandir un peu... Et surtout à apprendre à me faire confiance."

Qu'est-ce que Léo pouvait être niais... C'était dans son plus grand intérêt qu'il continue à la considérer comme une gamine. Le jour il se rendrait compte qu'elle l'avait rattrapé, voire dépassé, il serait complètement démuni...

"Tu donnes des leçons, maintenant? T'es plutôt mal placé pour ça, tu ne crois pas? Et puis, si tu te considères comme un grand, tu m'en vois ravi, mais tout le monde n'a pas le même point de vue."

Ainsi son cher 'demi'-frère penserait qu'elle le sous-estime, et ça serait parfait ainsi.

"Personnellement, je suis prêt à enterrer la hache de guerre, mais il va falloir y mettre aussi du tien."

C'était tellement simple de faire la leçon devant leur père... Alicia garda son sourire sur les lèvres, écoutant attentivement son frère, sans jeter un coup d'oeil à son père qui devait voir rouge.

"Heureusement que Papa est là. Continue à soigner ton apparence, après la chirurgie esthétique, t'es dans la bonne voie."

Alicia n'avait aucune envie de se laisser faire, et certainement pas par cet hypocrite de première classe...
Puis Léo sembla se désintéresser d'elle pour aborder un autre sujet, puisqu'il se tourna vers leur père,


"Papa. J'ai moi aussi du nouveau. Il semblerait que j'ai fait fausse route."

Son ton se fit presque mielleux. Enfin cela demeurait l'opinion d'Alicia, mais rien qu'à l'entendre, elle était prête à parier qu'il allait lui faire une confession sur Brent ou sur le complot...

"Bospeyl n'a rien avoir avec le complot. On vient de me transmettre des informations l'innocentant. Max Brent a brouillé toutes les pistes pour faire accuser son supérieur et cacher le véritable investigateur de la conspiration."

Et Bam! En trois phrases, il avait utilisé les mots 'Bospeyl', 'complot', et 'Brent'. C'était brillant. Alicia n'avait pas à intervenir, mais elle avait une question qui la démangeait, et elle coupa l'herbe sous le pied de son père, en répliquant,

"Je te prie de m'excuser."

fit-elle en se tournant vers son père, avant de se retourner vers Léo, et de lui demander,

"Juste une question. Qui t'a transmis ses informations ? Parce que tu nous sors une histoire comme si t'étais dans la tête de Brent. C'est fantastique comment t'as trouvé cette info au moment où on vient de te dire que Bospeyl allait trouver Brent. T'as peur de ne plus revoir ton amour?"

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 17:59

"J'espère, au moins, que vous n'aviez pas commencé les procédures d'adoption." Remarqua Alicia, muette jusqu'à présent.

Kaos esquissa un sourire. Ce n'est pas comme si Leopold n'avait pas cherché cette pique, et puis, il n'acceptait toujours pas ses mœurs douteuses.
Par contre, ce ne fut pas du goût de Leopold, lequel répliqua sèchement :


"Irrespect, intolérance,... Et on s'étonne que je ne te fasse pas confiance. Si tu tiens à jouer dans la cour des grands, Alicia, il va falloir songer à grandir un peu... Et surtout à apprendre à me faire confiance."

Kaos haussa les sourcils, perplexe. Être un rien homophobe ne signifiait pas 'ne pas pouvoir jouer dans la cour des grands'. Néanmoins, Wesker marquait un point. Il fallait se serrer les coudes au sein d'une même famille, c'était primordial. Ce combat n'était néanmoins pas le sien, il laisserait les jeunes répliquer l'un après l'autre... Ce que fit Alicia :


"Tu donnes des leçons, maintenant? T'es plutôt mal placé pour ça, tu ne crois pas? Et puis, si tu te considères comme un grand, tu m'en vois ravi, mais tout le monde n'a pas le même point de vue."

C'était presque amusant tout ceci, presque.

"Personnellement, je suis prêt à enterrer la hache de guerre, mais il va falloir y mettre aussi du tien." Insista-t-il.

Kaos savait bien qu'il disait ceci essentiellement pour lui faire plaisir. L'empêche qu'il esquissa un sourire en coin. Alicia pouvait en prendre de la graine sur ce point-là.


"Heureusement que Papa est là. Continue à soigner ton apparence, après la chirurgie esthétique, t'es dans la bonne voie." Lâcha-t-elle.

Pour l'heure, vous êtes aussi puéril l'un que l'autre. La guerre verbale peut-elle prendre fin, ou je dois distribuer des punitions ? Intervint-il enfin.

Le ton était limite méprisant. Sa patience avait des limites, et puis il ne tenait pas à ce que cette dispute dépasse les bornes.

En ce qui concernait les propos de Daniel sur Winslow, son fils n'eut en revanche aucune réaction. C'était plus ou moins une bonne nouvelle, quoique peut-être étrange. Mais passons.

"Papa. J'ai moi aussi du nouveau. Il semblerait que j'ai fait fausse route." Dit-il alors.

Tiens-donc. Commenta-t-il, en croisant les bras.

Il attendait la suite. Il nota bien sûr que Leopold était prêt à tout dire devant sa sœur.

"Bospeyl n'a rien avoir avec le complot. On vient de me transmettre des informations l'innocentant. Max Brent a brouillé toutes les pistes pour faire accuser son supérieur et cacher le véritable investigateur de la conspiration." Reprit-il.

Il ne s'était pas vraiment attendu à cela... Il fronça d'ailleurs les sourcils, et Alicia s'excusa. Visiblement, elle tenait à prendre la parole :

"Juste une question. Qui t'a transmis ses informations ? Parce que tu nous sors une histoire comme si t'étais dans la tête de Brent. C'est fantastique comment t'as trouvé cette info au moment où on vient de te dire que Bospeyl allait trouver Brent. T'as peur de ne plus revoir ton amour?" Demanda-t-elle.

Elle était vraiment intelligente. I love you


Allons, tu vas trop loin. Dit-il néanmoins, sur un ton ferme.

Il refusait d'admettre que la relation entre Leopold et Brent pouvait durer. C'était fini ! D'ailleurs, ça n'aurait jamais du exister...

Néanmoins, elle marque un point. Reprit-il, en se tournant vers Leopold.

J'avoue que cette coïncidence me surprend. Remarqua-t-il, implacable.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 21:40

"Tu donnes des leçons, maintenant? T'es plutôt mal placé pour ça, tu ne crois pas? Et puis, si tu te considères comme un grand, tu m'en vois ravi, mais tout le monde n'a pas le même point de vue." Répliqua Angelica.

Tout le monde ? Elle voulait dire elle. Ma foi, Wesker ne se souciait pas vraiment de ce point de vue. D'autant qu'il était complètement stupide. Leo était un avocat réputé gérant les affaires les plus complexes pour la Fondation ou des particuliers. Alicia, en comparaison, n'était qu'une petite étudiante en finances cherchant à faire ses preuves en droit. Pas vraiment comparable donc. Leo espérait toutefois qu'elle ne parlait pas de sa taille. Parce que là, il ne pourrait plus grand chose pour elle...


C'est vraiment ridicule, rétorqua-t-il, en levant les yeux au plafond.

Malgré tout, Leo lui proposa de faire la paix. Ce à quoi Alicia répondit :
"Heureusement que Papa est là. Continue à soigner ton apparence, après la chirurgie esthétique, t'es dans la bonne voie."

Heureusement, oui, fit-il, en plissant les yeux.

"Pour l'heure, vous êtes aussi puéril l'un que l'autre. La guerre verbale peut-elle prendre fin, ou je dois distribuer des punitions ?" intervint alors Kaos, coupant court à la joute.


Non, c'est bon, je m'arrête là. Je suis persuadé qu'Alicia est ravie d'avoir le dernier mot.

Il n'avait pas pu retenir cette dernière petite pique^^ Une dispute entre deux Linderman, cela pouvait durer longtemps, xD Ceci dit, Leo consentit à changer de sujet pour parler de... La conspiration. Tadaam ! Ok. Ce n'était une surprise pour personne. Razz

"Tiens-donc." commenta Daniel, alors que son fiston innocentait Hasnox.

Lorsqu'il eut fini, Alicia fut la première à réagir, encouragée silencieusement par le paternel.


"Je te prie de m'excuser." Commença-t-elle mielleusement, avant d'enchainer : "Juste une question. Qui t'a transmis ses informations ? Parce que tu nous sors une histoire comme si t'étais dans la tête de Brent. C'est fantastique comment t'as trouvé cette info au moment où on vient de te dire que Bospeyl allait trouver Brent. T'as peur de ne plus revoir ton amour?"

Sourcils arqués, Wesker contempla sa 'frangine' comme si c'était la première fois qu'il la voyait. Elle nous faisait quoi là, la petite peste ? La surprise passée, un sourire se dessina sur les lèvres de Leo. Finalement, sa 'sœur' et lui n'étaient peut-être pas si différents que cela. Pendant qu'il réfléchissait à sa réponse, Kaos prit la parole.

"Allons, tu vas trop loin." Dit-il fermement, mais avec néanmoins une once de fierté dans le regard.

"Néanmoins, elle marque un point. J'avoue que cette coïncidence me surprend." ajouta Linderman Senior.

Voilà, c'était à lui de jouer. Croisant les bras, Leo s'adressa tout d'abord à Alicia.


Je dois reconnaître que ta perspicacité m'étonne, Alicia. Mais puisque tu sembles si intelligente, explique-moi où se trouve mon intérêt à innocenter Bospeyl pour accabler plus encore 'mon amant', déclara-t-il, sur un ton détaché et en mimant les guillemets. Je ne pense pas vraiment lui rendre service en agissant de la sorte.

Cela dit, poursuivit-il, pour satisfaire ta curiosité, saches que je tiens mes informations de Roxas. Mais je suppose que ce nom ne te dit pas grand chose, fit-il, avant de se tourner vers son père.

Lui, en revanche, il devait savoir de qui il s'agissait. Roxas faisait en quelque sorte partie de la police de la Fondation. Son rôle, entre autres choses, était de s'assurer que les informations confidentielles le restaient. Cet homme-là n'avait de compte à rendre à personne, hormis à Kaos. La plupart des membres ignoraient qui il était ou, s'ils avaient entendu parler de lui, n'étaient pas en mesure de mettre un visage sur son nom. Kaos et Hasnox étaient les seuls à le voir régulièrement pour qu'il puisse leur adresser son rapport. A l'écart de la hiérarchie, Roxas faisait partie d'une unité spéciale à la tête de laquelle siégeait une immortelle, une certaine Fran.


De toute manière, je ne vois pas pourquoi je persiste à essayer de me justifier devant elle. Papa, elle m'a déjà condamné, c'est évident ! Elle souhaite tellement que je sois le traître qu'elle voit en moi qu'elle est prête à déboulonner chacun de mes arguments un à un.

Cette attitude est honorable, Alicia, enchaina-t-il, en se tournant à nouveau vers elle, bien que si on pense comme toi, elle peut aussi paraître suspecte. Mais heureusement, nous sommes différents. D'ailleurs, pour faire preuve de ma bonne foi et en attendant que l'enquête ait aboutie, je m'engage à ne plus mettre les pieds ni au centre, ni au siège. Voici ma carte, fit-il, en tendant à sa 'frangine' le précieux sésame ouvrant l'accès aux différents locaux de la Fondation.

Sans mes accréditations, je ne pourrais pas faire grand chose contre la Fondation, conclut-il, en songeant bien évidemment à Freya.

Maintenant, si elle refusait toujours de lui faire confiance... C'était qu'elle y mettait vraiment de la mauvaise volonté ! Ce qu'il comprendrait aisément, cela dit en passant, xD
What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Dim 15 Nov - 22:30

"C'est vraiment ridicule."

Ca c'était de l'argumentation...

"Non, c'est bon, je m'arrête là. Je suis persuadé qu'Alicia est ravie d'avoir le dernier mot."

Qu'il venait d'avoir avec cette réplique, par ailleurs... Alicia ne dit rien, et attendit la suite...

"Je dois reconnaître que ta perspicacité m'étonne, Alicia."

Toujours aussi aimable. Elle lui rendit un sourire qui se voulut le plus sincère possible, mais qui était plein de sarcasme.

"Mais puisque tu sembles si intelligente, explique-moi où se trouve mon intérêt à innocenter Bospeyl pour accabler plus encore 'mon amant'. Je ne pense pas vraiment lui rendre service en agissant de la sorte."

Alicia avait son idée dessus, et elle ne manquerait pas de lui faire savoir, mais avant cela, elle tenait à le laisser finir, autant lui envoyer un uppercut, plutôt que plusieurs crochets.

"Cela dit, pour satisfaire ta curiosité, saches que je tiens mes informations de Roxas. Mais je suppose que ce nom ne te dit pas grand chose."

Quelle pédance... Au moins, ça le perdrait... Alicia fit mine de ne pas comprendre, même si le nom ne lui était pas inconnu. Parfois, il oubliait qu'elle était autant l'héritière de leur père qu'il l'était, et que par conséquent, elle se devait de savoir certaines choses, même s'il fallait avouer que sur le sujet de Roxas, Alicia en savait peu, l'essentiel étant qu'il était un homme de l'ombre et qu'il veillait sur la Fondation d'une manière ou d'une autre. Cependant, cela ne répondait pas au point qu'Alicia avait précédemment soulevé, et qu'elle allait se faire un plaisir de lui rappeler...

"De toute manière, je ne vois pas pourquoi je persiste à essayer de me justifier devant elle. Papa, elle m'a déjà condamné, c'est évident ! Elle souhaite tellement que je sois le traître qu'elle voit en moi qu'elle est prête à déboulonner chacun de mes arguments un à un."

Alicia haussa un sourcil face à ce grand numéro, et hésita quant à répondre tout de suite ou d'attendre, puisqu'il allait forcément en rajouter une couche... Bingo! Elle attendrait...

"Cette attitude est honorable, Alicia, bien que si on pense comme toi, elle peut aussi paraître suspecte. Mais heureusement, nous sommes différents. D'ailleurs, pour faire preuve de ma bonne foi et en attendant que l'enquête ait aboutie, je m'engage à ne plus mettre les pieds ni au centre, ni au siège. Voici ma carte."

'Heureusement, nous sommes différents.' Alicia faillit éclater de rire, mais elle s'en abstint. Un sourire triomphal affiché sur son visage, attendant de pouvoir lâcher la seconde salve.

"Sans mes accréditations, je ne pourrais pas faire grand chose contre la Fondation."

Et là Alicia put enfin se lâcher. Après avoir saisi la carte qu'elle glissa dans sa poche de jean, elle se tourna vers son père, lui lança un regard plein de signification. Elle s'excusait quelque part de ce qu'elle allait faire, c'est-à-dire détruire en partie son fils, mais aussi elle lui montrait toute la détermination qui l'habitait. Son argumentation ferait le reste. Elle se retourna vers Léo, et répliqua,

"Je ne vais pas me mettre à rigoler, ça serait déplacé. Pour un avocat réputé, ton argumentation laisse à désirer. On va faire point par point, pour être sûr que tu ne puisses pas t'en sortir avec une entourloupe d'avocat, répondant à la moitié de la question, et laissant le reste abandonné, comme par hasard."

Alicia inspira un coup, puis reprit,

"Primo. Innocenter Bospeyl permet de sauver la peau de ton 'amant'. Je pense que tu peux l'accabler encore un peu plus, de toute façon, c'est déjà fait, je crois. Et je me permettrai d'ajouter que vu ta relation avec lui, de toute façon, il n'est plus en odeur de sainteté ici."

En finissant sa phrase, Alicia tourna la tête vers son père pour faire comprendre à Léo que ce n'était pas son opinion dont elle parlait.

"Je m'explique pour le début. Si Bospeyl est innocenté, il n'a plus aucune raison de trouver Brent,"

*Si ce n'est pas déjà fait* pensa-t-elle,

"et donc, il peut se sauver, et logiquement, si on suit la même logique où tu es un traître, tu dois le retrouver après. Donc tu n'as plus besoin de ta carte, par ailleurs. Pour l'instant, en tout cas. Je suis la ligne de conduite, puisque je t'ai déjà condamné. N'est-ce pas?"

Si Alicia avait visé juste, elle ne s'attendait pas à ce que Léo le montre, mais la suite le pousserait dans ses retranchements...

"Deuxièmement. A ce sujet, ta carte que tu viens de me donner. C'est pourquoi? Pour faire joli? Tu vas nous faire croire que tu n'as aucune relation à l'intérieur du Centre ? Et tu vas aussi essayer de faire croire que si tu manigançais un plan, tu ne l'aurais pas déjà conçu à l'avance?"

Alicia tenait son argumentation en le mettant devant les faits, et en se mettant à sa place, ce qui était d'autant plus compliqué pour Léo de se défendre ensuite, puisque c'était dans la même logique.

"Juste une parenthèse pour préciser que si tu me réponds ensuite que tout ce que je viens de dire n'est qu'affabulations puisque je pars du principe que tu es coupable, tu ne pourras pas nier les faits, et j'entends bien que tu répondes à ses interrogations."

Et là, Alicia en vint au point principal sur lequel Léo avait totalement modifié la vérité,

"Pour en venir à mon troisième point. Ce n'est pas devant moi que tu te justifies. Faut-il te rappeler que c'est toi qui as tout déballé devant moi, il y a quelques minutes de cela? Que tu le regrettes maintenant, ce n'est pas mon problème."

fit-elle avec un petit clin d'oeil destiné à son demi-frère chéri,

"Tu te justifies devant Papa. Tu n'as aucun compte à me rendre, mais que ce soit moi qui te pose des questions ne change en rien qu'elles méritent des réponses."

Maintenant, on en venait au dernier point, et là, Léo n'allait vraiment pas apprécier...

"Je finirai juste par te poser deux questions, même si tu ne pourras pas leur apporter de réponses valables."

Alicia était en train de se demander alors qu'elle allait formuler la première d'entre elles, à quel point de fulmination en était Léo...

"A moins que Roxas ne soit un télépathe, ce dont je doute fort, comment peut-il connaître les intentions de Brent? Il peut être au fait d'événements, très bien. Mais de là à savoir pourquoi Brent aurait fait cela ou cela, ça me dépasse."

Et là, le crescendo atteignait son paroxysme, c'était l'heure du feu d'artifice.

"Ma deuxième question est très simple. Aux dernières nouvelles, c'est Papa qui dirige la Fondation, non? A moins que ce ne soit toi? Pardon, je m'égare dans tes fantasmes. Alors comment se fait-il que ce soit toi, et pas Papa, que Roxas ait contacté pour le mettre au courant de ces éléments, en considérant bien entendu qu'ils existent vraiment? Et puis, s'il était au courant de tout cela, cela voudrait dire qu'il est au courant pour le complot. Et si c'est le cas, il aurait dû contacter Papa, et cela depuis bien longtemps, depuis qu'il aurait eu des doutes fondés. A moins qu'il ne soit de ton côté aussi?"

Il n'y avait plus rien à dire, plus rien à attendre non plus, du point de vue d'Alicia. Si Léo se défendait, elle le renverrait dans ses cordes comme à l'instant...

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Lun 16 Nov - 0:08

Alicia et Daniel l'écoutèrent sans mot dire, enregistrant, sans nul doute, chacune de ses paroles. Certes, l'argumentation de Leo n'était pas parfaite. Il avait manqué de préparation pour ce deuxième face-à-face et surtout, il ne s'était pas attendu à devoir 'lutter' contre sa 'sœur'. Son père, il le connaissait suffisamment pour interpréter le moindre de ses soubresauts. Alicia, c'était différent. Il l'avait sous-estimée, négligée, et maintenant il en payait le prix... Mouais, n'exagérons rien ! La petite n'était pas aussi talentueuse qu'elle le pensait, xD Mimant sa façon de procéder, Wesker attendit patiemment le point final de son argumentation avant de contre-attaquer, même s'il était vrai que la tentation de lui rabattre son caquet avait été grande à certains moments.

Ah, ah,... Je... Je suis désarçonné ! Quel talent ! C'est... M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E ! fit-il, en tapant des mains. Sérieusement, il faudra que tu me donnes des cours parce que là...

Puis il ne tint plus et éclata de rire, comme ceci : .

Tu vois, moi, je ne me retiens pas, dit-il, tout en essuyant les fines larmes qui perlaient à ses paupières.

Déplacé ou non, il lui avait été tout bonnement impossible de se retenir ! Alicia avait tellement l'air sûr d'elle. C'était touchant. Surtout après un réquisitoire aussi modeste. Certes, elle avait soulevé des points intéressants mais de là à crier victoire en chantant l'hymne nationale...
Razz

Bon, procédons 'point par point', fit-il, l'imitant grossièrement.

Primo. La relation que j'entretenais avec Max Brent ne te concerne en rien. En parler de la façon dont tu l'as fait, à savoir d'une manière méprisante et homophobe, ça, c'était déplacé. Et tu n'as pas besoin de te tourner vers papa pour chercher son soutien. Je sais très bien ce qu'il pense de tout ça et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai gardé le silence sur ma sexualité pendant toutes ces années. Mais allons-y puisqu'on y est ! Je suis une 'lopette' ! Wow, que c'est libérateur ! Et que ça fait avancer les choses, dit-il, en poussant un soupir blasé.

Bref, revenons à l'essentiel. Tu as dit, je cite, 'qu'innocenter Bospeyl me permet de sauver Max dans la mesure où celui-ci n'a plus aucune raison de le chercher'. Mais oui, c'est évident ! Le suspect n°1 ! A quoi bon le chercher ! Hasnox étant connu pour son laxisme, j'ai logiquement pensé que, à partir du moment où il ne serait plus embêté, il renoncerait à l'affaire pour retourner glandouiller à son bureau ! Quel raisonnement brillant ! La complimenta-t-il, en applaudissant de plus bel.

C'était quoi déjà la suite, ah oui, Max se sauve, je le retrouve et, ah oui, je n'ai plus besoin de ma carte parce que Max en a une. Ça se tient... Non, pas vraiment, mais bon, on va dire que Hasnox est stupide et qu'il ne va pas bloquer le compte de Winslow, ni faire passer le centre en alerte 2. Là, peut-être qu'on aurait une chance. Ah, c'est vrai ! On peut également compter sur l'ensemble de nos alliés et sur le fait que tous les autres employés sont aveugles, sourds et muets. Vraiment, à t'entendre, il semble facile de forcer l'un des endroits les plus sécurisés du pays. Oh, c'est vrai ! Les employés n'ont pas ton intelligence, nota-t-il, en esquissant un sourire mauvais.

Concernant le troisième point... C'est toi qui m'agresses, toi qui poses les questions, mais non, je ne me justifie pas devant toi, c'est vrai, je te l'accorde. Et je dois reconnaître que certaines de tes remarques méritent des éclaircissements. Saches également que je ne regrette pas le moins du monde d'avoir parlé devant toi. Il faut savoir crever l'abcès parfois, et je dois dire que nous nous en sortons à merveille, glissa-t-il, soucieux de ne pas se montrer aussi méprisant que sa 'frangine' à son égard.

A présent, il ne regardait plus son père. Kaos semblait s'être effacé, suivant les réquisitoires de ses enfants en silence, concentré sur leur argumentation opposée.


Pour finir, voyons tes deux questions. Qui a parlé des intentions de Brent ? Moi, c'est vrai. Roxas, je ne crois pas. Hasnox est accusé à la place de la véritable tête pensante du complot mais moi, comme je suis stupide, je ne devine pas que Max a essayé de lui faire porter le chapeau. T'arrive-t-il de réfléchir avant de parler ? Il s'agissait d'une simple déduction vis-à-vis de ce qu'il se passe, très chère. Même toi, tu aurais pu arriver à la même conclusion, fit-il, un sourire en coin. Quoique non, ça te dépasse, c'est vrai ! Ne put-il s'empêcher de la railler.

N'importe quoi. Où était-elle allée chercher un argument aussi pitoyable ? Wesker préféra éviter de parler de Roxas mais il doutait que son paternel ait apprécié qu'Alicia remette en doute l'intégrité de ce garçon qui, avec les douze membres du conseil, Big Tuna et Fran, avait largement contribué à la formation de la Fondation Akatsuki. De toute évidence, Alicia n'avait pas fait tous ses devoirs, xD


Concernant Roxas, il a fait le choix de m'en parler, c'est vrai. Peut-être est-ce parce que, en tant que fils unique d'un des douze membres du conseil, je représente effectivement l'avenir de la Fondation ? A moins que ce soit parce qu'il avait des doutes sur la capacité de Papa à écouter un type, qu'il n'apprécie que très moyennement, baver sur la réputation de son fidèle bras droit ? Pourquoi ? Tu n'auras qu'à lui poser la question. Car je n'ai pas la prétention d'avoir réponse à tout, moi. Cela dit, dans la mesure où je n'ai pas de compte à te rendre et qu'il est idiot de me priver de mes accréditations, j'aimerais récupérer ma carte pour la confier à la seule personne concernée par l'affaire dans cette pièce, conclut-t-il, en se tournant vers Kaos.

Si elle disait vrai, elle n'avait pas besoin de cette carte, non ? A ce propos, il trouvait qu'elle l'avait rangé rapidement dans sa poche, le petit passe-partout^^ Pour sûr, cela n'avait pas dû échapper à Kaos. Quoi qu'il en soit, Leo avait finalement été plutôt gentil. Il avait répondu calmement à toutes les questions d'Alicia en évitant de trop se moquer d'elle ou de mettre son père dans l'embarras. Jusqu'à présent.


Puisque le doute subsiste, et en attendant des preuves qui ne devraient pas tarder à arriver, je propose de contacter Fran pour qu'elle vienne estimer la situation. Hormis si, bien sûr, Alicia a une objection. Il est vrai que j'ai très bien pu la rallier également à ma cause. Cette dernière a tellement besoin de moi, dit-il, le regard pétillant.

Fran ne dépendait que de Kazuo Kiriyama, le grand manitou de la Fondation Akatsuki. Elle avait les pleins pouvoirs en matière d'investigation, y compris au sein des membres du conseil. Angelica allait-elle également remettre en cause son intégrité ? Ce serait amusant.
What a Face

[Hrp : On va peut-être laisser Kaos réagir, xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Lun 16 Nov - 9:59

Les dernières répliques de Leopold n'avaient rien d'exceptionnel. Ce n'était pas plus une preuve de faiblesse qu'une volonté d'en finir. D'ailleurs, après l'intervention de Kaos :

"Non, c'est bon, je m'arrête là. Je suis persuadé qu'Alicia est ravie d'avoir le dernier mot."

Leopold parut tout d'abord surpris suite à la réaction de sa sœur. Un sourire ne tarda néanmoins pas à se dessiner sur ses lèvres. Kaos demeurait les bras en croix, impassible, analysant en détails tout ce qu'il se passait. Wesker finit par répliquer :


"Je dois reconnaître que ta perspicacité m'étonne, Alicia. Mais puisque tu sembles si intelligente, explique-moi où se trouve mon intérêt à innocenter Bospeyl pour accabler plus encore 'mon amant'. Je ne pense pas vraiment lui rendre service en agissant de la sorte."

Daniel arqua un sourcil. C'était réellement cette histoire d'homosexualité qui posait problème. Encore et toujours... Il reprit :

"Cela dit, pour satisfaire ta curiosité, saches que je tiens mes informations de Roxas. Mais je suppose que ce nom ne te dit pas grand chose."

Roxas, ça faisait "longtemps" qu'il n'avait pas entendu parler de celui-là. Rolling Eyes Il faut croire qu'il surgissait essentiellement lorsque les choses allaient mal... Il tâcha de cacher son agacement. Certes, la parole de cet homme était dite fiable, mais pourquoi était-il entré en contact avec Wesker ? Kaos était comme il était, leur relation n'était pas au beau fixe, mais il restait le seul et unique numéro 1, aux États-Unis. Suspect Certains avaient tendance à l'oublier, semble-t-il... Mais Leopold n'en avait pas fini :

"De toute manière, je ne vois pas pourquoi je persiste à essayer de me justifier devant elle. Papa, elle m'a déjà condamné, c'est évident ! Elle souhaite tellement que je sois le traître qu'elle voit en moi qu'elle est prête à déboulonner chacun de mes arguments un à un."

Il regarda successivement Alicia et son fils. Il n'avait pas à intervenir pour l'instant. Ses enfants semblaient régler des comptes. Ça demeurait néanmoins très intéressant...

"Cette attitude est honorable, Alicia, bien que si on pense comme toi, elle peut aussi paraître suspecte. Mais heureusement, nous sommes différents."

Mouais, il avait quand même insinué qu'Alicia était suspecte. Suspect


"D'ailleurs, pour faire preuve de ma bonne foi et en attendant que l'enquête ait aboutie, je m'engage à ne plus mettre les pieds ni au centre, ni au siège. Voici ma carte." Conclut-il, en donnant ladite carte à sa sœur.

Laquelle s'empressa de la mettre à l'abri...


"Sans mes accréditations, je ne pourrais pas faire grand chose contre la Fondation." Enrichit Leopold.

Kaos haussa les sourcils. S'il était vraiment coupable, il n'allait pas lui faire croire qu'il avait besoin d'une carte pour leur causer du tort. Mais là était la source même de l'ennui : Daniel refusait de l'imaginer coupable. Il restait néanmoins sur ses gardes. Alicia s'était jusqu'à présent montrée aussi silencieuse que lui. Cependant, étant donné le regard qu'elle lui lança, il comprit qu'elle avait plusieurs idées en tête à formuler. Qu'elle fasse donc...


"Je ne vais pas me mettre à rigoler, ça serait déplacé. Pour un avocat réputé, ton argumentation laisse à désirer. On va faire point par point, pour être sûr que tu ne puisses pas t'en sortir avec une entourloupe d'avocat, répondant à la moitié de la question, et laissant le reste abandonné, comme par hasard." Commença-t-elle.

Voilà une tirade peu utile, mais qui avait le mérite de les informer de sa future manière de procéder. Et puis il est vrai que Leopold avait la fâcheuse habitude d'ignorer certains éléments... Elle s'adressa tout d'abord à son père :

"Primo. Innocenter Bospeyl permet de sauver la peau de ton 'amant'. Je pense que tu peux l'accabler encore un peu plus, de toute façon, c'est déjà fait, je crois. Et je me permettrai d'ajouter que vu ta relation avec lui, de toute façon, il n'est plus en odeur de sainteté ici."

Kaos fronça les sourcils. Il ne saisissait pas vraiment en quoi innocenter Bospeyl pouvait sauver Brent. Celui-ci était perdu, Kaos allait y veiller. Et puis, si Hasnox était réellement innocent, il devrait se montrer moins clément encore avec Brent... Il se préserva toutefois de l'interrompre.

"... et donc, il peut se sauver, et logiquement, si on suit la même logique où tu es un traître, tu dois le retrouver après. Donc tu n'as plus besoin de ta carte, par ailleurs. Pour l'instant, en tout cas. Je suis la ligne de conduite, puisque je t'ai déjà condamné. N'est-ce pas?"

Hmmm, si on suivait la logique que Leopold était un traitre, et que Brent venait à s'échapper. Kaos n'hésiterait tout simplement pas à faire suivre son fils dès lors qu'il sortirait. Où tout simplement lui interdire cela. Avec Rarhu qui errait dans la ville, c'était dangereux^^

"Deuxièmement. A ce sujet, ta carte que tu viens de me donner. C'est pourquoi? Pour faire joli? Tu vas nous faire croire que tu n'as aucune relation à l'intérieur du Centre ? Et tu vas aussi essayer de faire croire que si tu manigançais un plan, tu ne l'aurais pas déjà conçu à l'avance?"

Là, elle abordait un sujet intéressant. Kaos attendait avec impatience la réplique de son fils. Alicia pria d'ailleurs son frère de répondre à tout sans exception. Elle était... déterminée. Et elle n'avait pas tort. Leopold ne devait éviter aucun sujet, c'était après tout lui qui était venu les trouver. Alicia accorda un clin d'œil à son frère avant de citer Daniel. Au moins, on ne l'oubliait pas... Elle annonça alors qu'il lui restait deux questions à poser :

"A moins que Roxas ne soit un télépathe, ce dont je doute fort, comment peut-il connaître les intentions de Brent? Il peut être au fait d'événements, très bien. Mais de là à savoir pourquoi Brent aurait fait cela ou cela, ça me dépasse."

Kaos se tourna vers sa fille, perplexe. Elle ferait mieux de ne pas mettre en doute la procédure de Roxas et ses associés, parmi eux : Fran. Jusqu'ici la police de la Fondation avait été infaillible. Il savait de quoi il parlait, il avait eu des ennuis lors de l'affaire Millennion... Après, Alicia avait tout de même raison d'émettre quelques réserves. On ne pouvait pas faire aveuglement confiance à autrui. Même si elle exagérait un peu... Seconde et dernière question :

"Aux dernières nouvelles, c'est Papa qui dirige la Fondation, non? A moins que ce ne soit toi? Pardon, je m'égare dans tes fantasmes. Alors comment se fait-il que ce soit toi, et pas Papa, que Roxas ait contacté pour le mettre au courant de ces éléments, en considérant bien entendu qu'ils existent vraiment? Et puis, s'il était au courant de tout cela, cela voudrait dire qu'il est au courant pour le complot. Et si c'est le cas, il aurait dû contacter Papa, et cela depuis bien longtemps, depuis qu'il aurait eu des doutes fondés. A moins qu'il ne soit de ton côté aussi?"

Kaos pouvait soupçonner quelques éléments de réponses, néanmoins, ce dernier point était des plus intéressants. Alicia avait fait plusieurs maladresses, dues à son jeune âge. Mais l'ensemble était très prometteur ! Il en fallait cependant bien plus pour démonter Leopold. En effet, ce dernier éclata de rire, avant de railler Angelica. Il y en avait au moins un de joyeux, son père lui, restait toujours de marbre... Il débuta par le sujet le plus 'sensible'.


"Primo. La relation que j'entretenais avec Max Brent ne te concerne en rien. En parler de la façon dont tu l'as fait, à savoir d'une manière méprisante et homophobe, ça, c'était déplacé."

Kaos émit un son un rien méprisant. Se faire passer en victime sur ce point, franchement... Cette réaction anodine n'échappa en tous cas pas à Leopold.

"Et tu n'as pas besoin de te tourner vers papa pour chercher son soutien. Je sais très bien ce qu'il pense de tout ça et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai gardé le silence sur ma sexualité pendant toutes ces années. Mais allons-y puisqu'on y est ! Je suis une 'lopette' ! Wow, que c'est libérateur ! Et que ça fait avancer les choses." Ajouta-t-il.

Pour le coup, Leopold aurait mieux fait de se taire. Neutral Enfin, c'est vrai qu'Alicia l'avait vraiment cherché. Au risque de se répéter, ce n'était peut-être pas l'élément central, que la sexualité de son fils...


"Bref, revenons à l'essentiel. Tu as dit, je cite, 'qu'innocenter Bospeyl me permet de sauver Max dans la mesure où celui-ci n'a plus aucune raison de le chercher'. Mais oui, c'est évident ! Le suspect n°1 ! A quoi bon le chercher ! Hasnox étant connu pour son laxisme, j'ai logiquement pensé que, à partir du moment où il ne serait plus embêté, il renoncerait à l'affaire pour retourner glandouiller à son bureau ! Quel raisonnement brillant !" Ajouta-t-il, en mimant l'applaudissement.

Kaos haussa les sourcils en direction d'Angelica. Signification : il était totalement d'accord avec Leopold. Il avait l'impression d'être le juge d'un matche particulièrement corrosif et serré, dont le dénouement pourrait être décisif. Ou pas...


"C'était quoi déjà la suite, ah oui, Max se sauve, je le retrouve et, ah oui, je n'ai plus besoin de ma carte parce que Max en a une. Ça se tient... Non, pas vraiment, mais bon, on va dire que Hasnox est stupide et qu'il ne va pas bloquer le compte de Winslow, ni faire passer le centre en alerte 2. Là, peut-être qu'on aurait une chance. Ah, c'est vrai ! On peut également compter sur l'ensemble de nos alliés et sur le fait que tous les autres employés sont aveugles, sourds et muets. Vraiment, à t'entendre, il semble facile de forcer l'un des endroits les plus sécurisés du pays. Oh, c'est vrai ! Les employés n'ont pas ton intelligence."

Ça se tenait. Néanmoins, Kaos savait qu'il faisait face à un ennemi de taille, bien qu'encore inconnu. Il ne pensait pas une seconde que Brent était seul. Autant dire qu'il redoutait le pire... Leopold parlait de façons concise et efficace. Après avoir éclairci "le troisième point", Wesker détruisit l'un des arguments de sa sœur. Il y avait néanmoins toujours quelque chose qui gênait Kaos...

"Concernant Roxas, il a fait le choix de m'en parler, c'est vrai. Peut-être est-ce parce que, en tant que fils unique d'un des douze membres du conseil, je représente effectivement l'avenir de la Fondation ? A moins que ce soit parce qu'il avait des doutes sur la capacité de Papa à écouter un type, qu'il n'apprécie que très moyennement, baver sur la réputation de son fidèle bras droit ? Pourquoi ? Tu n'auras qu'à lui poser la question."

Outch, là il devait bien reconnaitre que Leopold avait fait fort. Neutral

"Car je n'ai pas la prétention d'avoir réponse à tout, moi. Cela dit, dans la mesure où je n'ai pas de compte à te rendre et qu'il est idiot de me priver de mes accréditations, j'aimerais récupérer ma carte pour la confier à la seule personne concernée par l'affaire dans cette pièce."

Daniel ne manqua pas de tendre la main. Effectivement, il aimerait bien la conserver cette carte. Leopold conclut :


"Puisque le doute subsiste, et en attendant des preuves qui ne devraient pas tarder à arriver, je propose de contacter Fran pour qu'elle vienne estimer la situation. Hormis si, bien sûr, Alicia a une objection. Il est vrai que j'ai très bien pu la rallier également à ma cause. Cette dernière a tellement besoin de moi."

Kaos baissa les yeux. Fran... Arf, il n'avait aucune envie de l'appeler, néanmoins, ils avaient sans doute besoin d'elle. Il ne la portait pas plus dans son cœur que Roxas (pour d'autres raisons cela va de soit...) Il était cependant plus enclin à lui faire confiance. Il la trouvait folle c'était simple, et tout autant fidèle à Kiriyama.

Ne t'inquiètes pas pour la venue de Fran. Dit-il finalement. Je tiens par ailleurs à entendre la version de 'Roxas'.

L'intervention de ce dernier était loin d'être aussi claire que Leopold ne le disait. Kaos ne parvenait pas à tirer de conclusions définitives, l'empêche qu'il gardait tous les éléments en tête et avait des opinions plus ou moins positives sur à peu près tout.

Enfin, étant donné que ce dernier a jugé bon de s'entretenir avec toi, que tu sois si bien informé, et que tu sembles doué d'un si fin esprit de déduction -sauf quand il s'agit de Bospeyl-, tu me proposeras peut-être des noms, susceptibles de soutenir Brent et ses alliés. Roxas peut-être ? Ce n'est qu'un exemple...

Il ne croyait pas fermement à ce qu'il disait. Mais le sous-entendu était claire. Il refusait de faire totalement confiance à qui que ce soit.

Quant à toi Alicia, il est vrai que tes propos sont la plupart du temps justes, et méritent d'être abordés. Mais tu ne sembles pas souhaiter une seconde que ton frère soit effectivement innocent...


Ce qui n'était pas pour le ravir non plus.

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Mar 17 Nov - 9:09

A voir les diverses réactions de Kaos, les mimiques qu'il affichait et les petits sons qu'il émettait parfois, Wesker semblait avoir plus ou moins gagné la partie. Angelica avait été une adversaire de taille certes, mais pour l'instant, le juge impartial qu'était leur père penchait en sa faveur. Leo songea qu'il n'avait aucune gloire à cela. Alicia ne faisait pas le poids, c'était évident. Cool What a Face

Daniel prit finalement la parole. "Ne t'inquiètes pas pour la venue de Fran." Le rassura-t-il pour commencer, avant d'ajouter : "Je tiens par ailleurs à entendre la version de 'Roxas'."


Certes, acquiesça Leo qui s'attendait à cette démarche.

Même si Wesker n'avait aucun contrôle sur Roxas, - car non, ce dernier ne faisait pas partie du complot - il n'avait, pensait-il, rien à craindre de cet entretien. L'avenir se chargerait de lui dire s'il avait bon ou pas.


"Enfin, étant donné que ce dernier a jugé bon de s'entretenir avec toi, que tu sois si bien informé, et que tu sembles doué d'un si fin esprit de déduction -sauf quand il s'agit de Bospeyl-, tu me proposeras peut-être des noms, susceptibles de soutenir Brent et ses alliés. Roxas peut-être ? Ce n'est qu'un exemple..." poursuivit Kaos, d'une voix déterminée.

J'allais y venir, rétorqua Leo. Avant qu'Alicia ne me saute à la gorge.

C'était purement gratuit mais elle ne l'avait pas volé, xD

Roxas a découvert que Winslow détournait des courriers ou des notes de service d'Hasnox pour en modifier leur contenu, de sorte à compromettre son supérieur. Ce procédé a été suffisant pour me convaincre de la culpabilité de Bospeyl. J'avoue que, tout comme Alicia en ce qui me concerne, je souhaitais qu'il soit coupable. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas cherché plus loin, admit-il, sincère.

Roxas a également détecté des échanges de mails suspects entre différents membres de la Fondation. Ces derniers sont cryptés et leurs chemins sont bien protégés. Trouver leur origine et leur destination prend donc du temps, mais c'est faisable, expliqua-t-il, sur un ton très professionnel.

Un premier nom a été trouvé, annonça-t-il alors. Dwight K. Schrute alias GreenWee. Ce dernier a tenté de forcer l'accès à un dossier hautement sécurisé, celui de Freya pour être précis. Roxas a d'ores-et-déjà envoyé Scott et Monroe l'interroger. Nous espérons ainsi remonter à l'investigateur du complot.

Wesker ne regrettait pas d'avoir incité GreenWee à commettre cette imprudence. Cet imbécile n'allait pas seulement lui permettre de détourner l'attention de ce qu'il se tramait réellement au sein de la Fondation, mais allait également lui servir le parfait bouc-émissaire sur un plateau : Basch. Et s'il y avait une chose de sûre, c'était que son père (et même Hasnox^^) n'aurai(en)t aucune difficulté à croire ce dernier coupable. Ceci étant dit, ce n'était pas à lui de donner le nom du français à son paternel. Big Tuna s'en chargerait, ce qui, par la même occasion, l'innocenterait définitivement, peut-être même aux yeux d'Alicia qui vénérait littéralement l'Immortel. Comme dit plus haut, le plan des W était finement élaboré. Rien n'avait été laissé au hasard. Ils avaient connu certes quelques déboires mais l'histoire suivait son cours.

Pendant qu'il pensait à tout cela, Kaos s'adressa à Angelica :
"Quant à toi Alicia, il est vrai que tes propos sont la plupart du temps justes, et méritent d'être abordés. Mais tu ne sembles pas souhaiter une seconde que ton frère soit effectivement innocent..."

Leo se contenta d'acquiescer, sourcils froncés pour montrer sa grande déception^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Angelica
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Mer 18 Nov - 0:50

“Ah, ah,... Je... Je suis désarçonné ! Quel talent ! C'est... M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E ! Sérieusement, il faudra que tu me donnes des cours parce que là... Tu vois, moi, je ne me retiens pas.”

Alicia ne bougea pas un cil à la réaction de Léo, affichant juste un air atterré.

“Primo. La relation que j'entretenais avec Max Brent ne te concerne en rien. En parler de la façon dont tu l'as fait, à savoir d'une manière méprisante et homophobe, ça, c'était déplacé. Et tu n'as pas besoin de te tourner vers papa pour chercher son soutien. Je sais très bien ce qu'il pense de tout ça et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai gardé le silence sur ma sexualité pendant toutes ces années. Mais allons-y puisqu'on y est ! Je suis une 'lopette' ! Wow, que c'est libérateur ! Et que ça fait avancer les choses.”

Ou comment essayer de convaincre quelqu’un en se dévaluant. C’était brillant. Il n’y avait rien à redire là-dessus...

“Bref, revenons à l'essentiel. Tu as dit, je cite, 'qu'innocenter Bospeyl me permet de sauver Max dans la mesure où celui-ci n'a plus aucune raison de le chercher'. Mais oui, c'est évident ! Le suspect n°1 ! A quoi bon le chercher ! Hasnox étant connu pour son laxisme, j'ai logiquement pensé que, à partir du moment où il ne serait plus embêté, il renoncerait à l'affaire pour retourner glandouiller à son bureau ! Quel raisonnement brillant !”

Alicia n’avait rien à ajouter. Cherchant un point de départ à son argumentation, elle était partie sur cette théorie, qui au final, s’avérait complètement creuse, mais cela lui permit justement de se mettre à réfléchir sur pourquoi Léo aurait-il fait cela? Cette réflexion l’emporta, alors que Léo continuait son speech.

“C'était quoi déjà la suite, ah oui, Max se sauve, je le retrouve et, ah oui, je n'ai plus besoin de ma carte parce que Max en a une. Ça se tient... Non, pas vraiment, mais bon, on va dire que Hasnox est stupide et qu'il ne va pas bloquer le compte de Winslow, ni faire passer le centre en alerte 2. Là, peut-être qu'on aurait une chance. Ah, c'est vrai ! On peut également compter sur l'ensemble de nos alliés et sur le fait que tous les autres employés sont aveugles, sourds et muets. Vraiment, à t'entendre, il semble facile de forcer l'un des endroits les plus sécurisés du pays. Oh, c'est vrai ! Les employés n'ont pas ton intelligence.”

Qui avait dit qu’il n’avait plus besoin de sa carte parce que Max en avait une? C’était détourner ses propos. C’était magnifique. Le reste se basait sur un propos détourné, ou comment faire de l’effet en clamant du vide. Quoiqu’il en soit, Alicia n’était pas vraiment concentré sur ce que Léo disait, et profitait de la tirade de son frère pour cogiter sur les différents tenants et aboutissants de l’affaire.

“Concernant le troisième point... C'est toi qui m'agresses, toi qui poses les questions, mais non, je ne me justifie pas devant toi, c'est vrai, je te l'accorde. Et je dois reconnaître que certaines de tes remarques méritent des éclaircissements. Saches également que je ne regrette pas le moins du monde d'avoir parlé devant toi. Il faut savoir crever l'abcès parfois, et je dois dire que nous nous en sortons à merveille.”

Il n’y avait encore une fois rien à redire. De toute façon, elle n’enterrerait pas la hache de guerre pour cela. Et oui, elle l’agressait, mais surtout, elle essayait de le faire parler, ce qui de toute façon n’arriverait pas, mais au moins, le pousser dans ses retranchements...

“Pour finir, voyons tes deux questions. Qui a parlé des intentions de Brent ? Moi, c'est vrai. Roxas, je ne crois pas. Hasnox est accusé à la place de la véritable tête pensante du complot mais moi, comme je suis stupide, je ne devine pas que Max a essayé de lui faire porter le chapeau. T'arrive-t-il de réfléchir avant de parler ? Il s'agissait d'une simple déduction vis-à-vis de ce qu'il se passe, très chère. Même toi, tu aurais pu arriver à la même conclusion. Quoique non, ça te dépasse, c'est vrai !”

Il avait mélangé ce qu’il accordait à Roxas et ses soit-disant propres conclusions, et après c’était sa faute? C’était la meilleure.

“Concernant Roxas, il a fait le choix de m'en parler, c'est vrai. Peut-être est-ce parce que, en tant que fils unique d'un des douze membres du conseil, je représente effectivement l'avenir de la Fondation ? A moins que ce soit parce qu'il avait des doutes sur la capacité de Papa à écouter un type, qu'il n'apprécie que très moyennement, baver sur la réputation de son fidèle bras droit ? Pourquoi ? Tu n'auras qu'à lui poser la question. Car je n'ai pas la prétention d'avoir réponse à tout, moi. Cela dit, dans la mesure où je n'ai pas de compte à te rendre et qu'il est idiot de me priver de mes accréditations, j'aimerais récupérer ma carte pour la confier à la seule personne concernée par l'affaire dans cette pièce.”

Là, Alicia ne put s’empêcher de lui lancer un regard plein de dédain et de pitié. Il était pitoyable. Il lui avait tendu la carte, et ça lui retombait dessus. De mieux en mieux... D’autant qu’il n’avait pas répondu à sa dernière question. Il était absolument extraordinaire de noter à quel point Léo faisait tout pour éviter les points sensibles, retournant à des valeurs sûres, là où il était sur son terrain...

“Puisque le doute subsiste, et en attendant des preuves qui ne devraient pas tarder à arriver, je propose de contacter Fran pour qu'elle vienne estimer la situation. Hormis si, bien sûr, Alicia a une objection. Il est vrai que j'ai très bien pu la rallier également à ma cause. Cette dernière a tellement besoin de moi.”

Alicia ne dit rien. Vu tout ce que Léo venait de dire, si leur père ne trouvait rien à redire, il ne lui restait qu’une solution. Fuir. Mais ce n’était pas le cas, et très vite leur père prit la parole. A ce moment, Alicia reçut un message. Un rapide coup d’oeil, et elle sut tout ce qu’elle souhaitait savoir. Elle n’avait pas l’occasion pour l’instant de répondre, elle se débrouillerait pour ça. Maintenant, il fallait agir. Brent avait fui, et c’était là le plus important. Alicia profita de la fin de la tirade pour aller entrouvrir une des fenêtres pour évacuer la fumée de cigarette,

“Ne t'inquiète pas pour la venue de Fran. Je tiens par ailleurs à entendre la version de 'Roxas'.”

Si Léo avait fait appel à Roxas c’est que soit il n’avait rien à craindre de lui, soit il était de son côté. Avant qu’il n’arrive, il faudrait qu’elle essaye d’avoir un mot avec sn père...

“Enfin, étant donné que ce dernier a jugé bon de s'entretenir avec toi, que tu sois si bien informé, et que tu sembles doué d'un si fin esprit de déduction -sauf quand il s'agit de Bospeyl-, tu me proposeras peut-être des noms, susceptibles de soutenir Brent et ses alliés. Roxas peut-être ? Ce n'est qu'un exemple...”

Et là, Angelica sourit intérieurement. Son père venait d’accuser Léo directement. Léo se basait sur Roxas pour se discréditer de tout complotage, et son père donnait comme premier exemple d’allié de Brent, Roxas... Même si cela ne demeurait qu’un exemple, c’était lourd de sens, mais par contre, Alicia était persuadée que Léo ne le distinguerait pas. Trop d’orgueil...

“J'allais y venir. Avant qu'Alicia ne me saute à la gorge.”

Que cela soit la vérité ou pas, c’était tellement plus simple de se présenter en victime...

“Roxas a découvert que Winslow détournait des courriers ou des notes de service d'Hasnox pour en modifier leur contenu, de sorte à compromettre son supérieur. Ce procédé a été suffisant pour me convaincre de la culpabilité de Bospeyl. J'avoue que, tout comme Alicia en ce qui me concerne, je souhaitais qu'il soit coupable. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas cherché plus loin.”

Il voulait se tirer une balle dans le pied ou quoi? Pourquoi avouer qu’il souhaiter voir Bospeyl coupable? Même s’il ne le portait pas dans son coeur, cela signifiait qu’il était prêt à l’accuser et à le descendre si le besoin s’en faisait sentir. Pour quelqu’un qui se dit peu stupide, Alicia trouva qu’il tirait des conclusions rapidement...

“Roxas a également détecté des échanges de mails suspects entre différents membres de la Fondation. Ces derniers sont cryptés et leurs chemins sont bien protégés. Trouver leur origine et leur destination prend donc du temps, mais c'est faisable.”

Et là, Alicia était prête à parier que Léo allait sortir un nom qui n’était pas encore sorti. Ainsi, Léo porterait les soupçons loin de Brent, et aussi de lui-même, s’il était coupable, puisque la culpabilité de Brent n’était plus à prouver.

“Un premier nom a été trouvé. Dwight K. Schrute alias GreenWee. Ce dernier a tenté de forcer l'accès à un dossier hautement sécurisé, celui de Freya pour être précis. Roxas a d'ores-et-déjà envoyé Scott et Monroe l'interroger. Nous espérons ainsi remonter à l'investigateur du complot.”

Ce demeuré de Schrute? Combien l’avait-il payé pour cela? Ou combien lui avait-il promis? Alicia avait beau se mettre à la place de Léo, certaines choses lui paraissaient évidentes, mais d’autres lui paraissaient beaucoup moins. Elle devait reconnaître que Léo était brillant, tordu mais brillant. Cependant, il y avait des failles, et forcément une qu’elle pourrait exploiter pour l’instant...

"Quant à toi Alicia, il est vrai que tes propos sont la plupart du temps justes, et méritent d'être abordés. Mais tu ne sembles pas souhaiter une seconde que ton frère soit effectivement innocent..."

C’était le moins que l’on puisse dire. Quoiqu’il en soit, c’était maintenant le moment d’avancer les points auxquels elles avaient eu le temps de réfléchir. C’était le moment ou jamais de tenter le coup de poker monstrueux qu’elle allait jouer.

“Je pense qu’au point où on en est, cela n’a plus d’importance si je finis de dire ce que j’ai en tête.”

Son père finirait peut-être par perdre patience, Léo devait déjà rigoler au fond de lui-même, mais cela ne durerait sans doute pas aussi longtemps qu’il ne l’avait espéré...

“Je n’ai jamais tenu de propos homophobe. Tu sais ce que pense Papa, tu l’as toi même dit. Brent ne posera plus jamais un pied ici, et? Ensuite, je n’ai jamais dit que tu n’avais plus besoin de ta carte, parce que Brent en avait une. Pardon, devrais-je dire ‘Max’? Qu’est-ce qui t’empêche de la récupérer plus tard?”

Ce qui lui fit penser qu’elle n’avait toujours pas rendu la carte à son père, ce qu’elle fit immédiatement,

“Cette même carte. Ce n’est pas moi qui l’ai prise, c’est toi qui me l’a donnée. Et si tu l’as fait, c’est que quelque part, tu te sentais obligé de te justifier vis-à-vis de moi, ce que je trouve assez amusant, par ailleurs.”

C’était maintenant que cela devenait plus ardu... Elle n’aborderait pas le sujet de Freya, elle en savait maintenant assez dessus pour ne pas mettre le sujet sur la table...

“Je trouve que tu te victimises beaucoup pour quelqu’un qui n’est pas si ‘stupide’. Et puis, si c’était vraiment le cas, je ne vois pas pourquoi ...”

Et là, l’alarme qu’elle avait réglé dix minutes plus tôt en consultant son message sonna, comme si c’était une sonnerie de portable. Elle fit mine de répondre, et tenu une conversation toute seule, acquiesçant simplement à son téléphone, et remerciant son interlocuteur imaginaire à la fin du coup de fil.

“Pardon. Je disais donc, que je ne voyais pas pourquoi tu aurais tant voulu voir Bospeyl coupable, et comment tu t’étais permis de tirer des conclusions si hâtives pour quelqu’un de si brillant.”

Et maintenant, c’était le roulement de tambour, le moment véridique,

“D’ailleurs, à ce sujet. Je viens d’être informée...”

Elle fit une petite pause, le temps d’une aparté,

“Excuse-moi de m’informer aussi.”

Avant de reprendre,

“Que Bospeyl avait retrouvé Brent, mais que Brent avait tenté de fuir, et que dans le feu de l’action, Bospeyl avait tué Brent. Cependant, avant l'incident, Brent a avoué a Bospeyl qu'il était toujours ton compagnon.”

Le problème c’est qu’elle mentait à son père aussi, mais c’était nécessaire. Elle avait préféré ne pas rajouter que Brent avait avoué que Léo était dans le complot, car ça aurait paru louche. La mort de Brent devrait suffisamment faire son effet... Il fallait voir la réaction de Léo. Par ailleurs, qu’elle n’aurait pas vraiment le temps d’analyser, puisqu’il fallait qu’elle s’échappe désormais.

“Je te laisse t’expliquer avec la seule personne à qui tu as des comptes à rendre, Léo.”

Puis, elle se tourna vers son père, s’avança, et lui dit,

“Tu ne m’en voudras pas. J’ai l’impression que Léo n’apprécie vraiment pas ma compagnie.”

Elle s’approcha de lui, et l’embrassa, pour pouvoir lui glisser à l’oreille,

“Brent est en fuite.”

Elle n’avait pas l’occasion d’en rajouter plus, elle allait devoir trouver un nouveau moyen d’écouter la conversation qui allait suivre. Enfin cette solution, elle l’avait déjà, mais elle n’était pas des plus simples. Elle monta directement dans sa chambre, sans prendre la peine de jeter un regard à Léo, puis ouvrit la fenêtre, et se mit à léviter de façon se retrouver juste au-dessus de la fenêtre qu’elle avait entrouverte, afin d’écouter la suite de la conversation...
Elle profita de pouvoir se servir de son portable tranquillement pour enfin répondre à Bospeyl : "Léo à la maison, croît que Brent est mort. Coriace adversaire." Il saurait ce que cela signifie...

_________________

°- Les dieux de la vengeance exercent en silence -°


Dernière édition par Angelica le Mer 18 Nov - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Mer 18 Nov - 13:23

"J'allais y venir. Avant qu'Alicia ne me saute à la gorge." Répondit Leopold.

Encore une fois, Daniel resta de marbre.


"Roxas a découvert que Winslow détournait des courriers ou des notes de service d'Hasnox pour en modifier leur contenu, de sorte à compromettre son supérieur. Ce procédé a été suffisant pour me convaincre de la culpabilité de Bospeyl. J'avoue que, tout comme Alicia en ce qui me concerne, je souhaitais qu'il soit coupable. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas cherché plus loin." Expliqua-t-il.

Kaos l'avait écouté, affichant un air intéressé. L'expression qu'il gagna lorsque Leo avoua vouloir Hasnox coupable était indescriptible. Il attendait néanmoins plus de précisions... Ce qui ne se fit pas attendre :


"Roxas a également détecté des échanges de mails suspects entre différents membres de la Fondation. Ces derniers sont cryptés et leurs chemins sont bien protégés. Trouver leur origine et leur destination prend donc du temps, mais c'est faisable."

Il est vrai que c'était la meilleure façon de procéder même si...

Brent est donc négligeant en plus de ça. Fit-il, méprisant.

Son ton laissait penser qu'il ne faisait que dénigrer Brent, pour le plaisir... Lui et ses alliés... Le sous-entendu était tout autre. Ceux qui se cachaient derrière le complot, comment pouvaient-ils prendre tant de risques et en même temps commettre pareilles erreurs ? Ce problème, Leo mit sans le vouloir, le doigt dessus :


"Un premier nom a été trouvé. Dwight K. Schrute alias GreenWee. Ce dernier a tenté de forcer l'accès à un dossier hautement sécurisé, celui de Freya pour être précis. Roxas a d'ores-et-déjà envoyé Scott et Monroe l'interroger. Nous espérons ainsi remonter à l'investigateur du complot." Poursuivit-il.

Kaos acquiesça en signe d'approbation. La culpabilité de GreenWee, il y croyait volontiers, ça ne faisait que lui confirmer que Schrute était d'une très grande stupidité. Il était en effet sûr que ce n'était pas lui, le cerveau de la conspiration. Certes, il y avait d'autres personnes qu'il pouvait innocenter d'office si on se basait sur le niveau intellectuel. Razz Mais qui était-ce donc ? Et pourquoi tant de négligence ? Y avait-il un intérêt à se débarrasser de Schrute ? Il n'allait certainement pas faire part de ses doutes à Wesker. Et Angelica, y avait-elle pensé ?
Il arqua un sourcil lorsqu'il vit Leopold jouer les déçus de manière un peu trop théâtrale... Et sa sœur qui le fusillait presque du regard... Voilà une famille des plus soudées. Après avoir ouvert la fenêtre, Alicia intervint :


"Je pense qu’au point où on en est, cela n’a plus d’importance si je finis de dire ce que j’ai en tête." Commença-t-elle.

"Je n’ai jamais tenu de propos homophobe. Tu sais ce que pense Papa, tu l’as toi même dit. Brent ne posera plus jamais un pied ici, et? Ensuite, je n’ai jamais dit que tu n’avais plus besoin de ta carte, parce que Brent en avait une. Pardon, devrais-je dire 'Max'? Qu’est-ce qui t’empêche de la récupérer plus tard?"

Kaos récupéra la carte que lui tendait sa fille, avant de la glisser dans la poche intérieure de sa veste. Il ne prêta pas grande attention aux propos d'Alicia sur ladite carte... Elle agressa encore une fois son frère avant que son portable ne sonne. Tiens-donc... Elle termina ce qu'elle avait à dire avant de leur apprendre de quoi il retournait :

"D’ailleurs, à ce sujet. Je viens d’être informée..."

Le regard de Linderman se fit plus perçant. Elle reprochait à Leopold d'être informé par Roxas à la place de son père, et commettait exactement le même écart ? Soit ce n'était pas pour lui plaire, soit cela cachait autre chose... Elle s'excusa puis ajouta :


"Que Bospeyl avait retrouvé Brent, mais que Brent avait tenté de fuir, et que dans le feu de l’action, Bospeyl avait tué Brent. Cependant, avant l'incident, Brent a avoué a Bospeyl qu'il était toujours ton compagnon."

Kaos parut surpris, c'est vrai. Quoi ? Bospeyl avait tué Brent ? Brent avait en quelques sortes accusé Leo ? Mais c'était... Shocked

"Tu ne m’en voudras pas. J’ai l’impression que Léo n’apprécie vraiment pas ma compagnie."

A ce moment, elle lui glissa à l'oreille, en l'embrassant :

"Brent est en fuite."

A cette nouvelle, il tâcha de rester neutre. C'était délicieusement machiavélique de la part de sa fille, aussi, ça valait le coup de jouer le jeu. Il fallait donc y apporter de la crédibilité. Alors qu'Alicia s'écartait, il sortit son portable de sa poche, comme s'il avait senti une vibration. Il regarda un instant l'écran, puis reporta son attention sur Leopold. Son regard, plongé dans celui de son fils, qu'il analysait au rayon x, était assez sinistre.

J'ai le cœur qui saigne. Vraiment... Tu as quelque chose à dire pour ta défense ? Demanda-t-il sèchement.

Il n'avait toujours pas rangé son portable. Il n'avait certes pas oublié qu'il devait contacter Fran.
Neutral

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Mer 18 Nov - 17:15

"Brent est donc négligeant en plus de ça." N'avait pas manqué de commenter Kaos, avec mépris.

Leopold ne réagit pas et poursuivit son récit. Puis ce fut à Alicia de parler. Wesker s'attendait à ce qu'Angelica justifie un minimum son attitude en réponse à la remarque du paternel. Mais rien, elle se contenta d'enfoncer plus encore le clou, au risque de se discréditer totalement. La jeunesse était d'une maladresse parfois. Ma foi, Leo n'allait pas s'en plaindre. Chacune des erreurs d'Alicia renforcerait sa position.

"Je pense qu’au point où on en est, cela n’a plus d’importance si je finis de dire ce que j’ai en tête." Annonça-t-elle donc la couleur, avant d'entrer dans le vif du sujet : "Je n’ai jamais tenu de propos homophobe. Tu sais ce que pense Papa, tu l’as toi même dit. Brent ne posera plus jamais un pied ici, et? Ensuite, je n’ai jamais dit que tu n’avais plus besoin de ta carte, parce que Brent en avait une. Pardon, devrais-je dire ‘Max’? Qu’est-ce qui t’empêche de la récupérer plus tard?"

Shocked Quel était l'intérêt de cette intervention ? Wesker ne parvint pas à le trouver. C'était... Inutile. Complètement inutile. Si elle continuait à brasser du vent de la sorte, Leo n'avait plus trop de soucis à se faire. L'avocat se contenta de froncer les sourcils, faisant mine de réfléchir à une réponse qu'il ne donnerait jamais. Et pour cause, il n'y avait rien à répliquer, xD


"Cette même carte. Ce n’est pas moi qui l’ai prise, c’est toi qui me l’a donnée. Et si tu l’as fait, c’est que quelque part, tu te sentais obligé de te justifier vis-à-vis de moi, ce que je trouve assez amusant, par ailleurs." ajouta-t-elle.

Si tu trouves amusant que j'essaie de t'impliquer aux affaires de la Fondation, c'est ton problème, rétorqua-t-il, en haussant les épaules.

S'il avait fait ça, c'était essentiellement pour son père et encore une fois par ce qu'elle s'était permise de parler en son nom.
Rolling Eyes

"Je trouve que tu te victimises beaucoup pour quelqu’un qui n’est pas si 'stupide'. Et puis, si c’était vraiment le cas, je ne vois pas pourquoi..." poursuivit Alicia dans sa lancée.

Peut-être parce que ma sœur me suspecte de comploter contre mon père ? lâcha-t-il, avec évidence.

Vrai qu'il y avait de quoi prendre la mouche, non ?
What a Face

Ils furent alors interrompus par le téléphone d'Alicia qui s'empressa de répondre. Après une brève conversation, elle reprit : "Pardon. Je disais donc, que je ne voyais pas pourquoi tu aurais tant voulu voir Bospeyl coupable, et comment tu t’étais permis de tirer des conclusions si hâtives pour quelqu’un de si brillant."


Parce que je ne l'aime pas, répondit-il sans aucune gêne. Ce type me met mal à l'aise depuis que je suis gamin. Il est froid, ambitieux, calculateur et ne m'a jamais inspiré la moindre confiance. Est-ce suffisant ou te faut-il d'autres raisons ? demanda-t-il, une fois encore sur un ton un peu théâtral.

"D’ailleurs, à ce sujet. Je viens d’être informée..."
enchaina Angelica.

Oui ? Non ? Bon, la prochaine fois peut-être^^


"Excuse-moi de m’informer aussi." glissa-t-elle, en aparté.


Mais je t'en prie. De toute évidence, tu en as grand besoin, balança-t-il, agacé par ses manières.

"Que Bospeyl avait retrouvé Brent, mais que Brent avait tenté de fuir, et que dans le feu de l’action, Bospeyl avait tué Brent. Cependant, avant l'incident, Brent a avoué a Bospeyl qu'il était toujours ton compagnon."

Temps d'arrêt. Le visage de Leo se figea en un rictus relativement déplaisant à voir. Pour la première fois depuis le début de l'entretien, Wesker perdit contenance. Son teint, déjà blafard, perdit encore quelques couleurs pour devenir quasi-cadavérique. Alicia pouvait être fière d'elle : elle avait finalement réussi à désarçonner son frangin. Leo essaya d'articuler un semblant de réponse, en vain. Sa voix semblait être nouée au fond de sa gorge. Naturellement, il savait très bien qu'elle pouvait se jouer de lui, qu'il pouvait s'agir d'un nouveau test particulièrement tordu. Mais si elle disait vrai ? La possibilité que Winslow ait été tué n'était pas à exclure et si jamais c'était le cas... pale Non ! Il ne fallait pas y penser ! Pas maintenant, si près du but. Mais si... Arf, si Hasnox l'avait bien tué... Disons que Wesker se ferait un plaisir de l'éduquer en matière de souffrance, tout comme Angelica d'ailleurs. Ne jamais contrarier un Linderman, oh non !


"Tu ne m’en voudras pas. J’ai l’impression que Léo n’apprécie vraiment pas ma compagnie." s'esquiva alors joyeusement Alicia, sans un regard pour Leo.

Cette pique redonna du tonus à Wesker ! Il n'allait pas se laisser faire comme ça, oh non ! Le regard humide, il se tourna vers son père qui, comme à son habitude, demeurait impassible.


"J'ai le cœur qui saigne. Vraiment... Tu as quelque chose à dire pour ta défense ?" lâcha froidement Kaos.


Que pourrais-je dire ? demanda-t-il. Elle a raison, admit-il. Il est vrai que Max était toujours mon compagnon, comme il est vrai qu'il attendait toujours ma réponse quant à savoir si je le rejoindrai ou non dans la conspiration. Nous avons déjà discuté de tout cela tout à l'heure, rappela-t-il. Qui plus est, il est encore plus stupide de penser que sa mort me laisserait indifférent. Traitre ou non, nous avons passé du temps ensemble et je ne suis pas totalement insensible, moi.

Si Alicia tient absolument à s'impliquer, il serait appréciable qu'elle se tienne un minimum au courant avant de parler à tort et à travers. Cela nous éviterait de perdre un temps précieux, constata-t-il, le regard pétillant.

Puisqu'on en est à parler d'elle, je trouve étrange qu'Hasnox la contacte elle, plutôt que toi. Eux aussi semblent avoir oublié qui dirige la Fondation, nota-t-il, suspicieux.

Si Max est mort, il sera plus difficile de remonter à la source du complot. Bospeyl a commis une erreur, ajouta-t-il, sur le ton de la conversation.

Tu sais, Papa, je ne suis pas aussi blindé que toi, enchaina-t-il. Je ne vais pas supporter longtemps toutes ces suspicions. Alicia semble vouloir ma place, qu'elle la prenne. Si je quitte la Fondation, personne ne pourra dire que je cherche à en prendre le contrôle.

Quoique, Alicia, dans son infinie sagesse, pourrait encore supposer que je craque suite au trépas de mon cher-et-tendre, ajouta-t-il, en levant les yeux au plafond.

A toi de me dire quoi faire ? Si tu veux ma démission, je suis prêt à te la céder ici, maintenant, conclut-il, déterminé.

Et ce n'était pas des paroles en l'air... Naturellement, il y avait encore et toujours des intentions cachées derrière tout ça. Mais il fallait vraiment être au courant de l'ensemble du plan pour saisir l'intérêt d'une telle démarche. S'écarter volontairement de la Fondation pour en prendre le contrôle... Un peu tordu, non ? Suffisamment pour que cela paraisse peu plausible en tout cas.
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Mer 18 Nov - 17:43

Après avoir répliqué quelques fois à sa sœur, Leopold enrichit son éloge de Bospeyl.

"Parce que je ne l'aime pas. Ce type me met mal à l'aise depuis que je suis gamin. Il est froid, ambitieux, calculateur et ne m'a jamais inspiré la moindre confiance. Est-ce suffisant ou te faut-il d'autres raisons ?" Déclara-t-il.

Kaos fronça légèrement les sourcils. Lui qui s'était toujours senti plutôt proche de Chris, il ne savait pas trop comment prendre cela. Suspect
Enfin, ce n'était pas vraiment une surprise. Préférer une vermine comme Brent à Bospeyl... Le monde était-il devenu malade ?
Il n'avait pas loupé la réaction de Leopold ça non. Ce dernier avait perdu tout teint, semblait incapable d'articuler quoique ce soit. Et ce regard humide...
Kaos baissa les yeux un instant, il craignait le pire en ce qui concernait l'avenir de son fils. Et il en était le premier déçu, navré...


"Que pourrais-je dire ? Elle a raison. Il est vrai que Max était toujours mon compagnon, comme il est vrai qu'il attendait toujours ma réponse quant à savoir si je le rejoindrai ou non dans la conspiration. Nous avons déjà discuté de tout cela tout à l'heure. Qui plus est, il est encore plus stupide de penser que sa mort me laisserait indifférent. Traitre ou non, nous avons passé du temps ensemble et je ne suis pas totalement insensible, moi." Fit-il alors.

Il considérait donc son père comme un sans-cœur ? Ouh, c'était méchant ça... Il ne prit même pas notes.


Je ne pleure pas la disparition d'un parasite, d'un vile traitre, moi. Ce Brent n'avait rien pour lui, tu seras bien mieux sans lui.
Répliqua-t-il froidement.

Oui, nous en avons déjà parlé 'tout à l'heure'. Tes propos changent d'ailleurs relativement souvent. N'as-tu pas répété à ta sœur que vous vous étiez séparés ?

"Si Alicia tient absolument à s'impliquer, il serait appréciable qu'elle se tienne un minimum au courant avant de parler à tort et à travers. Cela nous éviterait de perdre un temps précieux." Poursuivait Leopold.

Toujours la même façon de procéder... C'était lassant.


"Puisqu'on en est à parler d'elle, je trouve étrange qu'Hasnox la contacte elle, plutôt que toi. Eux aussi semblent avoir oublié qui dirige la Fondation."

J'ai plus confiance en Hasnox qu'en Roxas. Répondit-il simplement.

Pouvait-on remplacer Hasnox par Angelica, et Roxas par Wesker ?


"Si Max est mort, il sera plus difficile de remonter à la source du complot. Bospeyl a commis une erreur." Insista-t-il.

Cela je te l'accorde. Une erreur qui n'est pas des moindres. Acquiesça-t-il, 'navré'.

Mais elle a le mérite d'être enthousiasmante, non ? Et puis il reste Schrute... Ajouta-t-il, affichant un sourire en coin.

Il ne s'agissait que de provoquer Leopold. Son attitude était étrange...

"Tu sais, Papa, je ne suis pas aussi blindé que toi."

Ça, c'est certain.

Lui, n'avait notamment aucune tendance... Mais Wesker n'en avait pas fini :

"Je ne vais pas supporter longtemps toutes ces suspicions. Alicia semble vouloir ma place, qu'elle la prenne. Si je quitte la Fondation, personne ne pourra dire que je cherche à en prendre le contrôle."

Kaos arqua un sourcil. Il ne s'était pas du tout attendu à ça. Leopold était-il sensible à ce point ?


"Quoique, Alicia, dans son infinie sagesse, pourrait encore supposer que je craque suite au trépas de mon cher-et-tendre."

Et lui aussi y avait pensé. Mais d'après Leo, c'était seulement pour s'innocenter. Daniel avait du mal à croire qu'il mentait. Il avait l'air totalement blessé. Cela ne laissait pas Linderman indifférent, il était troublé, mais il n'en montra bien sûr rien.

"A toi de me dire quoi faire ? Si tu veux ma démission, je suis prêt à te la céder ici, maintenant."

Je veux ta démission. Répondit-il simplement, sans regarder son fils.

Il l'aimait, il ne voulait pas le savoir coupable, mais il devait en avoir le cœur net. Sans ajouter autre chose, il sélectionna 'Fran' dans le répertoire et porta le portable à son oreille.


Conversation téléphonique

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Wesker
Nombre de messages : 99
Capacité(s) : Mutation - Détection des pouvoirs
Véritable identité : Leopold Linderman
Date d'inscription : 10/03/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Jeu 19 Nov - 8:38

"Je ne pleure pas la disparition d'un parasite, d'un vile traitre, moi. Ce Brent n'avait rien pour lui, tu seras bien mieux sans lui." Rétorqua Kaos pour commencer.

Wesker fit un effort surhumain pour ne rien laisser paraître de ce qu'il pensait réellement. Affichant une moue, il se contenta de baisser les yeux en signe de résignation.

Daniel pointa ensuite du doigt un détail intéressant de la conversation que Leo avait eu avec sa 'sœur'.


"Oui, nous en avons déjà parlé 'tout à l'heure'. Tes propos changent d'ailleurs relativement souvent. N'as-tu pas répété à ta sœur que vous vous étiez séparés ?" remarqua-t-il, à juste titre.


C'est possible, reconnut Leo, en faisant l'effort de se rappeler quand il avait sorti une telle ineptie^^ Mais si je l'ai fait, c'est uniquement pour souligner mon détachement personnel vis-à-vis de Max. Aucune séparation n'a été officiellement consommée, précisa-t-il.

La discussion s'orienta alors vers Alicia et le lien étrange qu'elle semblait entretenir avec Bospeyl. Sur ce point, Daniel fut cependant catégorique.


"J'ai plus confiance en Hasnox qu'en Roxas." balança-t-il en effet, sans détour.


A toi de voir, glissa simplement Leo en haussant les épaules.

Cette opinion était légitime même si Wesker ne la partageait pas. Pour lui, Hasnox ne valait pas mieux que Roxas. Ils étaient tous deux à mettre dans le même panier, avec Angelica et la plupart des autres membres de la Fondation. Leo ne faisait aucune distinction^^


"Cela je te l'accorde. Une erreur qui n'est pas des moindres." Déclara Kaos, au sujet du trépas présumé de Winslow. "Mais elle a le mérite d'être enthousiasmante, non ? Et puis il reste Schrute..."

Leo ne prit pas note de la provocation. Il connaissait bien trop son père pour se laisser piéger aussi facilement. Quant à Schrute...

Espérons juste que Monroe ne lui réserve pas le même sort, remarqua-t-il, en songeant que cette fois-ci son père avait plus de chance d'être d'accord avec lui, xD

Ce dernier n'appréciait pas des masses Big Tuna. Allez savoir pour quelle raison ?
What a Face

Wesker changea ensuite de ton, dévoilant 'ses faiblesses' à son paternel. Si Kaos réagit plutôt froidement au début, il parut un peu plus touché par les dires de son fils par la suite. Et finalement...

"Je veux ta démission." dit-il, impassible.


Tu l'as, répondit Leo, la tête haute et les yeux plein de défi.

Et pendant que son père portait son téléphone à son oreille, Wesker s'approcha de la table du salon pour y griffonner un mot sur une feuille de papier qui trainait sous les mots fléchés du paternel.


Je, soussigné Leopold Linderman, démissionne de mon poste de représentant légal de la Fondation Akatsuki, cette décision prenant effet immédiatement.

Leopold Linderman


Une fois la note datée et signée, Leo retourna auprès de son père et lui tendit le morceau de papier.

Je t'enverrai par fax une lettre plus officielle, dit-il, sur un ton subitement glacial. Dans la mesure où mon propre père doute de ma fidélité, je ne vois plus aucune raison de m'attarder ici, ajouta-t-il, toujours impassible.

Tu serais aimable d'accueillir quand même ta petite-fille. Elle est étrangère à nos différents et il serait regrettable qu'elle en souffre, ajouta-t-il.

A présent, je m'en vais et je ne répondrai plus à aucune question hormis si c'est un membre de l'unité spéciale qui vient me les poser, conclut-t-il, se dirigeant déjà vers la porte.

Je te souhaite bien du courage, dit-il finalement, avant de disparaître derrière l'encadrement.

D'un pas rapide, Wesker remonta à l'étage chercher ses affaires puis redescendit illico pour quitter, définitivement espérait-il, la demeure familiale. Une fois installé dans sa voiture, un sourire sadique se dessina sur le visage de l'avocat. Mais dès qu'il mit le contact et repensa à Winslow, ce sourire disparut pour laisser place à des traits d'inquiétude. Finalement, les choses ne s'étaient pas passées aussi bien que prévues. Par exemple, s'il avait effectivement prévu cette hypothèse, Leo n'aurait jamais pensé être contraint à démissionner. A présent, il savait qu'il lui faudrait aller jusqu'au bout de son plan, et sans Max, l'opération n'en serait que plus délicate.


* Non, il est vivant. * songea-t-il, tout en engageant la voiture dans l'allée.

~ Centre-ville / Linderman National Bank ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Noxia Fran
Nombre de messages : 67
Capacité(s) : Régénération cellulaire - Transformation
Véritable identité : Holly Flax
Date d'inscription : 20/06/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Jeu 19 Nov - 9:16

1er Message :!:


Japon. Demeure de Kazuo Kiriyama. Assise en tailleur sur le parquet de sa chambre, Holly Flax était en pleine méditation. Elle songeait à ses rencontres passées, à la famille qu'elle avait perdue, aux hommes qu'elle avait aimés et aux nombreux amis que le cours du temps lui avait implacablement arraché. Vivre éternellement avait certes ses avantages, mais l'immortalité était également accompagnée de son lot de souffrances. Cela faisait déjà deux siècles et demi que Fran foulait le sol de cette planète et elle avait pu en voir des choses. Des évènements insolites, tragiques ou drôles, voire carrément bizarres, mais aussi des guerres atroces et de profonds élans de générosité. L'humain était capable du meilleur comme du pire. Et son rôle à elle, en tant que témoin intemporel, était de faire ressortir ce qu'il y avait de bon en chacun.

La sonnerie de son téléphone portable la tira de ses songes. Ouvrant ses magnifiques yeux bleus
[Hrp : en toute objectivité^^], Fran se leva délicatement pour aller répondre, son mobile étant resté sur sa table de chevet. Lorsqu'elle vit le nom affiché, un sourire se dessina sur ses lèvres. C'était son petit loup : Kaos !


Coucou, mon p'tit loup ! S'exclama-t-elle en décrochant. Comment ça va à l'ouest ? Il fait beau temps ? Ici, c'est pas terrible en ce moment. Ils annoncent de la neige pour la semaine prochaine. Eh ! J'ai mangé un plat absolument fabuleux hier soir ! C'était à base d'otoro, un vrai délice ! Il faudra que je te fasse goûter ! Après ça, on est allé au cinéma avec Kazuo ! Un film de samouraïs ! C'était génial ! L'acteur me faisait trop penser à un morse ! Ou à un phoque, je sais pas trop. Oh fait, comment va la famille ? Leo et Alicia vont bien ? Ça fait une paie que je les ai pas vus ! Je suis sûr qu'Alicia fait chavirer tous les cœurs à présent. Quant à Leo, je ne serais pas surprise qu'il soit devenu le plus grand homme de loi de New York. Un garçon brillant, tu as beaucoup de chance. Ah, que j'aurais aimé avoir des enfants moi aussi. Enfin, c'est la vie ! Et à part ça, tu racontes quoi ?

Loquace ? Oui, un peu... Laughing

_________________
"Les places les plus chaudes en enfer sont réservées à ceux qui lors des grandes crises morales maintiennent leur neutralité."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Kaos
Nombre de messages : 120
Véritable identité : Daniel Linderman
Date d'inscription : 14/07/2009
MessageSujet: Re: Chez les Linderman Jeu 19 Nov - 16:31

Leopold faisait franchement moins le malin que tantôt.

"C'est possible. Mais si je l'ai fait, c'est uniquement pour souligner mon détachement personnel vis-à-vis de Max. Aucune séparation n'a été officiellement consommée." Dit-il finalement.

Seigneur, vous vous étiez mariés à Las Vegas ?
Demanda-t-il, sardonique.

Il était visiblement difficile d'avoir le dernier mot avec Kaos. Néanmoins, Wesker avait un niveau élevé :

"Espérons juste que Monroe ne lui réserve pas le même sort."

Ça n'aurait rien d'étonnant...
Fit-il, plus agacé.

Leo marquait un point. Et le sous-entendu était clair. Big Tuna avait déjà tué des innocents. Razz
Et comme promis, il ne discuta pas. Il s'écarta pour écrire un mot. Lorsqu'il le lui tendit, il put lire :


"Je, soussigné Leopold Linderman, démissionne de mon poste de représentant légal de la Fondation Akatsuki, cette décision prenant effet immédiatement."

Le mot était signé. Et son fils quelque peu offensé :


"Je t'enverrai par fax une lettre plus officielle. Dans la mesure où mon propre père doute de ma fidélité, je ne vois plus aucune raison de m'attarder ici." Lâcha-t-il.

Daniel reporta enfin son attention sur Leopold, troublé. Il n'avait pas le choix c'est vrai, mais si Wesker était innocent, alors, il ne pouvait que s'en vouloir. No Il demeura néanmoins silencieux. Il n'avait pas à montrer une quelconque forme de faiblesse.


"Tu serais aimable d'accueillir quand même ta petite-fille. Elle est étrangère à nos différents et il serait regrettable qu'elle en souffre. A présent, je m'en vais et je ne répondrai plus à aucune question hormis si c'est un membre de l'unité spéciale qui vient me les poser. Je te souhaite bien du courage." Ajouta-t-il, tout en quittant la pièce.

Encore une fois, il ne réagit pas. Cela ne le laissait pourtant pas indifférent. Il voulait que Leo reste ici, pour le protéger, et voilà qu'il le laissait partir il ne savait où. Et c'était plus qu'un 'différend' qui les séparait. Rien ne se passait comme il le souhaitait. Bien sûr qu'il allait accueillir Audrey, mais... Arf, c'était trop tard. No Et puis ce n'est pas comme s'il avait eu le choix. Son regard se posa sur la fenêtre. Nul doute qu'Alicia écoutait la conversation. Elle allait peut-être réapparaitre une fois que Leopold serait bien parti.
Et Fran décrocha :


"Coucou, mon p'tit loup !"

Il leva les yeux au ciel. Le degré de la conversation avait le mérite d'être baissé de plusieurs crans. Mais ce surnom ridicule, jamais elle ne cesserait donc de le lui attribuer ? Et dire qu'elle faisait cela avec tout le monde. Il devait bien admettre qu'il valait mieux un loup qu'autre chose...

Holly... La salua-t-il simplement.

Fran était fidèle à elle-même, bref, très, très, très exubérante. Elle parla tout d'abord de météo :


"Comment ça va à l'ouest ? Il fait beau temps ? Ici, c'est pas terrible en ce moment. Ils annoncent de la neige pour la semaine prochaine."

Comme s'il y avait un quelconque intérêt à ce sujet... D'autant plus qu'il n'avait pas l'occasion d'en placer une. Suspect Enfin, ce n'est pas comme si il n'y était pas habitué...

"Eh ! J'ai mangé un plat absolument fabuleux hier soir ! C'était à base d'otoro, un vrai délice ! Il faudra que je te fasse goûter !"

Seigneur, elle n'allait tout de même pas lui raconter toute sa vie... Kaos posa un instant son portable pour s'allumer une cigarette. Et il reprit le court de la 'conversation' :

"... allé au cinéma avec Kazuo ! Un film de samouraïs ! C'était génial ! L'acteur me faisait trop penser à un morse ! Ou à un phoque, je sais pas trop."

Et ça repartait... Elle finit tout de même par se montrer plus intéressante :

"Oh fait, comment va la famille ? Leo et Alicia vont bien ? Ça fait une paie que je les ai pas vus ! Je suis sûr qu'Alicia fait chavirer tous les cœurs à présent. Quant à Leo, je ne serais pas surprise qu'il soit devenu le plus grand homme de loi de New York. Un garçon brillant, tu as beaucoup de chance."

C'est pas faux. Et Leopold fait aussi chavirer bien des cœurs... Ils vont bien tous les deux. Répondit-il, ironique à un moment^^

Il est en outre vrai que Wesker avait eu des ennuis avec Rarhu mais le moment n'était pas venu d'en parler.


"Ah, que j'aurais aimé avoir des enfants moi aussi. Enfin, c'est la vie !"

Tu veux Leopold ? Demanda-t-il, on ne peut plus sarcastique.

Son fils lui causait plus de problèmes qu'autre chose ces temps-ci. Suspect


"Et à part ça, tu racontes quoi ?"

Ah ça y est, on y était...

J'ai besoin de toi ici, un complot se trame.
Répondit-il.

Il lui fallait des précisions, et il était enclin à tout lui révéler. D'ailleurs, s'il les lui fallait rapidement, il ne doutait pas qu'elle les demanderait, et insisterait. Razz

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chez les Linderman

Revenir en haut Aller en bas

Chez les Linderman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange» ACHAT CHEZ HLJ» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking» Moules a charnière pas cher chez CASA» Restaurant Japonais près de chez vous
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Logements-