AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 11 Oct - 17:22

"Je n'en sais rien."

Sam afficha une petite moue, suivi d'un sourire rassurant. Il la sentait perdue, et comme il n'était pas non plus totalement clair à ce moment même dans ses pensées, il ne voyait pas comment il pouvait l'aider.

"J'espère que c'est une bonne nouvelle."

Le sourire de Sam se fit plus grand, mais surtout plus profond. Il souriait avec tout son corps, et ses main serrèrent celles de Lou.

"En tout cas, je suis flattée."

Sam ouvrit grand les yeux et les oreilles à la remarque de Lou. Pourquoi disait-elle cela? Sam ne comprit pas, cela n'avait pas de sens, mais au-delà de comprendre, c'est ce qu'il ressentit qui était essentiel. Il avait l'impression qu'un halo de chaleur et de lumière les entourait, il voyait le monde à travers les yeux de Lou, il était profondément heureux. Il retira une de ses mains de celle de Lou, gardant l'autre en la serrant fermement, mais avec toute sa tendresse. De sa main libre, il prit le visage de Lou, et le releva doucement, s'approchant très légèrement d'elle, et la regarda sereinement dans les yeux, laissant son coeur s'exprimer, et dit,

"Comment pourrais-je vivre sans toi?"

C'était une question totalement rhétorique, mais il se la posait vraiment. Des larmes apparurent dans les yeux de Sam, sans couler, mais ses yeux laissaient transparaître le flot d'émotions qui l'envahissait depuis un certain temps désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Lun 12 Oct - 15:52

Il lui semblait que les sentiments émanant de Sam étaient bien plus explicites que lorsqu'il parlait. Il y avait quelque chose à comprendre. De-là à réussir à le décrypter, c'était une autre affaire. Il avait l'air simplement heureux. Heureux comme un poisson qui vient de découvrir que l'océan ne se limite pas à une crique au coin d'une île. Aussi jolie soit la métaphore, cela n'empêcha pas Lou de ciller. Samuel lui releva alors la tête. Elle sentit l'étreinte de sa main et s'y raccrocha.

"Comment pourrais-je vivre sans toi?"

Pendant que l'un s'exprimait, son palpitant à elle reprit de plus belle. Franchement, ce n'était pas le genre de phrase que l'on pouvait sortir en vrai. Ça n'existait que dans les feuilletons à l'eau de rose. Et ça impliquait des choses que seuls les héros de romans savaient affronter. Il y eut un instant de flottement. Il n'y avait plus rien autour d'eux. Plus de manoir, plus de salon, même le canapé sur lequel ils étaient lovés n'existait plus. Il n'y avait qu'eux. Un frisson parcourut le dos de Lou.

Elle remarqua l'éclat qui brillait dans les yeux de Sam. Ce fut comme une alarme qui vibra dans sa tête. Elle n'avait jamais vu son ami pleurer (sauf de rire peut-être), ou être si proche des larmes, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Mais aucun mot ne lui vint à l'esprit. Tout juste un souvenir. Ce geste que l'on accorde à un proche en détresse. Ce n'était pas tout à fait le cas de Samuel mais elle l'identifia tout comme. Un tel émoi était une sorte de petite douleur. Et puisque les paroles n'y étaient pas, elle s'exprimerait par le geste. Profitant de la proximité de son visage, Louisa déposa un baiser sur sa joue et, de sa main libre, elle entoura ses épaules pour le serrer contre elle. Comme on serre un enfant qui doit être rassuré. Mais qui des deux avait besoin d'être rassuré finalement ?

Lou dégagea son autre main, délicatement, et referma le cercle de l'étreinte. Elle ne voulait plus l'entendre dire des trucs pareils. Bien sûr qu'il pourrait vivre sans elle enfin ! La position qu'ils avaient empêcha Sam de voir une ombre passer sur le visage de la jeune fille : celle de la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Lun 12 Oct - 23:04

Alors que les pensées de Sam étaient perdues entre la lune et le néant, Lou se pencha vers lui, et lui déposa un baiser sur la joue. Il était tellement paralysé que plus rien ne circulait en lui, si ce n'est son sang transporté par son coeur qui battait à cent à l'heure. La sensation des lèvres de Lou contre sa joue l'envoya là où il n'était encore jamais allé, le septième ciel. Il se sentait au paradis, mais en même temps, ses pensées se bousculaient frénétiquement.

Qu'allait-il advenir ensuite? Que faire quand cette étreinte, qu'il rendit de tout son coeur à Lou allait s'achever? Que pouvait-il dire de plus? Allaient-ils rester ainsi jusqu'à la fin de leur vie? Parce que Sam ne se voyait pas vivre autrement que dans ces bras. Trop de pensées firent que les larmes qui étaient au bord des yeux de Sam coulèrent sur ses joues. Ces larmes chaudes ne l'inquiétait pas, elles le rassuraient. Le fait de les sentir sur ses joues lui permit de se sentir encore mieux. Il se sentait libre. Tout le poids qui pesait sur son coeur et sur son ventre avant cela avait disparu. Alors qu'ils étaient toujours serrés l'un contre l'autre, Sam dégagea légèrement sa tête et murmura à l'oreille de Lou,


"Merci."

C'était la seule chose qui lui était venue, mais c'était aussi la seule chose qu'il pouvait dire à cet instant. Et il savait au fond qu'il ne la remercierait jamais assez pour tous ces moments qu'ils avaient passé ensemble. Il reposa sa tête sur l'épaule de Lou, et la serra encore plus fort, comme s'il avait peur qu'elle puisse partir un jour. Et cette pensée refit couler de nouvelles larmes. Il était heureux, mais à ce moment, il se posa la question de ce que pouvait ressentir son amie. Cela ne lui avait pas traversé l'esprit auparavant, mais maintenant qu'il se sentait libéré du poids qu'il avait en lui, cela lui sembla évident.

Là encore, les pensées se bousculèrent dans sa tête, et il ne savait que penser, mais sans pouvoir présumer de quoique ce soit, il savait qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour faire en sorte qu'elle soit heureuse, quoiqu'il devait advenir de lui. Il réalisa alors qu'il avait toujours pensé cela, mais il ne l'avait jamais assimilé à cette merveilleuse sensation qu'il ressentait maintenant en lui. Il dégagea à nouveau sa tête, mais cette fois-ci pour se retrouver face à face avec Lou, leurs nez se touchant presque et il posa son front contre le sien, en la regardant dans les yeux, et resta immobile. La pensée de l'embrasser ne lui traversa même pas l'esprit, il se sentait comme en communion avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Sam 17 Oct - 21:10

Depuis l'instant où sa bouche avait touché le visage de Sam, un fourmillement délicat parcourrait ses lèvres. Elle les retroussa, sachant pertinemment que ce petit mouvement ne ferait pas cesser cette sensation. Il accepta l'étreinte et Louisa se pelota contre lui. Si elle se trouvait étrangement bien, cela ne faisait qu'augmenter son inquiétude. L'inconnu lui faisait peur. Samuel bougea légèrement. Elle sentit ses larmes contre sa joue.

"Merci."

Ils se serrèrent mutuellement un peu plus fort. Décidément, mieux valait encore qu'elle se confronte à une théorie en grec ancien. Là au moins elle ne risquait pas de s'y perdre. Lou inspira puis expira calmement. Pourquoi fallait-il donc qu'elle soit si nerveuse ? Il s'agissait d'une bonne chose, non ? Elle ressentait beaucoup d'attachement pour lui. "Attachement"... C'était ça... ou plus ? Être à la fois sereine et anxieuse. Être tantôt hardie et tantôt sans défense. Être sensible à la moindre étreinte. Est-ce que c'était ça... ?

Sam se déplaça et se mit face à elle, très près. Elle trouva la posture innocente, presque enfantine. Mais elle ne songea pas un moment que cela pu sembler ridicule. Louisa attendait un mot, une remarque de la part de son comparse. Mais elle n'eut droit qu'à un plongeon dans son regard sombre. Quelque chose lui disait que ce silence pouvait encore s'éterniser. Et après tout pourquoi pas ? Ils étaient très bien là, à s'échanger des petites parcelles d'existence, cœurs à l'unisson.


- Hum... Je crois que tu réfléchis trop.

Il lui arrivait parfois de plutôt lui reprocher l'inverse mais ce fut la seule chose cohérente qu'elle parvint à articuler. Et encore, à mi-voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 18 Oct - 10:36

Alors que Sam, les yeux encore humides, avait le regard perdu dans celui de Lou, les lèvres de Lou bougèrent, et le regard de Sam se déplaça des yeux aux lèvres de Lou,

"Hum... Je crois que tu réfléchis trop."

Elle aurait pu lui murmurer à l'oreille, il l'aurait entendu de la même manière. Il n'y avait en soi pas vraiment de réponse à donner, mais cette réflexion fit sourire Sam, car il avait l'impression que Lou était dans sa tête, et alors que son sourire s'afficha, Sam lui répondit sur le même ton,

"Peut-être."

Qu'y avait-il à ajouter? La réponse vint d'elle-même. Sam bougea légèrement, et le bout de son nez vint toucher celui de Lou. Dès lors, le cerveau de Sam se mit sur le mode 'off'. Il sentit une vague de chaleur l'envahir et monter jusqu'au bout de son nez, ses bras serrèrent Lou contre lui, et son nez glissa doucement le long de celui de Lou. Les yeux étant toujours humides, sa vision était troublée, et il ferma les yeux pour tenter d'enlever la pellicule d'eau salée qui se trouvait devant ses yeux. Sauf qu'à ce moment précis, ses lèvres finirent par rencontrer le coin de celles de Lou. Etant complètement déconnecté, Sam ne l'embrassa pas, ses lèvres étaient juste posées sur le bord de celles de Lou. Ne sachant que faire ensuite, Sam resta quelques instants ainsi alors que ses bras s'étaient légèrement relâchés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 18 Oct - 15:25

"Peut-être."

Louisa lui adressa un sourire désarçonné. Ça ne les avançait pas. Les mots ne suffisaient sans doute plus. Pour le rat de bibliothèque qu'elle était, c'était plutôt dur à admettre. Comment faire dès lors qu'il ne restait que les gestes et des sensations ? Ils s'en tiraient bien pour l'instant. Ils y allaient au feeling comme on dit. Samuel s'en sortait le mieux. Lou lui aurait bien demandé un mode d'emploi en traductions multiples. Mais elle n'était pas sûre que celui-ci existe.

Sam rapprocha encore son visage. Elle eut un haut-le-cœur. Cette impression de tomber de haut. Si lui planait sur les anneaux de Saturne, Lou était tétanisée. La moindre parole ferait que leurs lèvres, inextricablement, se toucheraient de plus près. Est-ce qu'elle en avait… envie ? Aucune idée. Louisa rougit avec un petit sourire timide. Puis elle songea au "mode d'emploi". Il fallait agir spontanément. Au feeling. Magnifique. Ça marchait comment déjà ?

Fermant les yeux à son tour, elle tourna sa tête vers Sam, tout doucement. Leurs lèvres s'effleurèrent sans s'unir. Le fourmillement se répandit dans tout son corps. Impossible de dire combien de temps le geste dura. Louisa y mit fin en prenant un peu de recul, essayant d'être la moins brutale possible. Elle soupira, les yeux mi-clos, comme au sortir d'un rêve. Descendant une manche jusque sur sa paume droite, elle essuya délicatement les larmes des joues de Samuel. Elle avait tout de la jeune sotte, elle ne s'en défendrait pas, mais lui restait un vrai gamin, jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 18 Oct - 16:39

Alors que Sam ne savait que faire, Lou fit ce qu'il craignait. Elle tourna la tête, et leurs lèvres rentrèrent en contact. Il sentait son souffle sur ses lèvres, et son coeur au lieu d'accélérer, ralentit mais les battements se firent plus violents. Il ne pouvait pas se voir dans un miroir, mais il devait être rouge, et les veines de ses tempes devaient être saillantes. Alors que leurs lèvres se touchaient toujours du bout, Lou recula tout doucement, ce qui fit rouvrir les yeux de Sam, qui étaient toujours aussi humides. Et il vit la main de Lou s'approcher de son visage, et lui essuyer les joues.

Il prit sa main pour s'éclaircir la vue. Il était incapable de ressentir ce que Lou pensait, mais il la sentait troublée. C'était évident. Il l'était tout autant, mais il sentait presque un malaise. Ce malaise, il le ressentait aussi. Il était terrifié au fond de lui, et il se dit que peut-être, Lou avait la même peur en elle, sauf qu'elle était plus forte ou différente. La magie du moment passée, son cerveau se remit à tourner à toute allure. Il était paralysé. Des cheveux aux ongles des orteils.

Malgré tout, il souriait. Il était tellement heureux. Terrifié quant à l'avenir, mais heureux. Il pouvait rester là toute sa vie, il n'y pouvait rien, c'était ainsi. Il prit les mains de Lou dans les siennes, les joignit, et les porta à ses lèvres pour les embrasser. Le geste n'était même pas prémédité, il avait juste eu envie de le faire. Au final, il ne valait mieux pas qu'il réfléchisse trop. Alors qu'il reposait leurs mains sur leurs jambes, tout en les gardant dans les siennes, Sam releva son regard pour retrouver celui de Lou. Il voulait essayer de cerner ce qu'elle pensait. Mais jamais il ne lui demanderait. Demeurait son regard, mais au lieu de réussir à déchiffrer quoique ce soit, le simple fait de plonger son regard dans ses yeux lui rappelait à quel point il était amoureux. Ces yeux le dévoraient, et il ne s'en lassait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 25 Oct - 12:12

Tandis qu’elle lui essuyait les joues, Louisa remarqua combien Sam avait viré pivoine. Au moins maintenant, ils allaient parfaitement ensemble. Chacun retrouva un teint plus naturel après quelques instants mais la sensation demeurait. Une incertitude. Ils ne faisaient rien de mal mais où cela allait-il les mener ? Lou se rendit compte qu’elle craignait plus la teneur de leur sentiments réciproques que la réaction de Darius l’apprenant. Son oncle voyait d’un œil critique leur amitié, trouvant peut-être l’attitude de Samuel trop désinvolte. D’ailleurs, ce-dernier évitait toute rencontre avec le maître des lieux. Alors comment Darius réagirait-il en comprenant ? Lou avait l’impression que ça ne lui faisait rien. Oui, c’était ça : elle s’en fichait. L’aîné pourrait dire ce qu’il voudrait, ça ne changerait rien.

L’incertitude ne venait pas de ce que pourrait en dire autrui. Cette peur venait d’eux, et seulement d’eux. Eux qui s’effrayaient face à l’inconnu. Eux qui ne savaient pas où ils mettaient les pieds. Eux qui s’imposaient des limites. S’ils étaient capables de créer la peur, ils pouvaient tout aussi bien la chasser, non ? La belle affaire ! Encore quelque chose de plus facile à dire qu’à accomplir. A moins que cette inquiétude ne soit nécessaire au bon équilibre de leurs émotions.

Samuel fit un baise main tout ce qu’il y avait de plus romantique, ce qui tira un sourire à la fois amusé et bienveillant à Louisa. Lui, il affichait une expression bienheureuse. Il planait toujours. Leur regard se croisèrent encore, en silence. Elle eut envie de dire « La Terre appelle la Lune » mais il lui semblait avoir usé toutes ses cartes. Même si c’était dur, il fallait laisser tomber les mots. Mais quels gestes alors ? Elle songea à leur « baiser ». Ça n’avait pas été désagréable. Et elle songea à tous ce que ça impliquait et l’incertitude re-pointa le bout de son nez. Ses mains serrèrent celles de Sam. Pourquoi fallait-il qu’elle craigne ce qui se passerait demain ou la seconde suivante ? Pourquoi à cet instant précis alors qu’elle n’avait jamais été aussi bien ? Ce n’était que son imagination qui lui jouait un mauvais tour. Il n’y avait aucune raison pour ça se passe mal.

Louisa soupira. Elle ne quittait pas Sam des yeux. Son visage se rapprocha du sien, elle hésita à peine une seconde et scella leurs lèvres. Ni l’un ni l’autre n’avaient saisi l’opportunité la fois précédente, ni l’un ni l’autre n’avaient osé entaché leur amitié d’un geste qui se serait voulu plus qu’éloquent. Lou cessa alors de l’embrasser mais resta à cette même distance si proche. Elle passa ses bras autour du cou de Sam et attendit, émoustillée mais sereine. Il était temps de faire un pied de nez à cette peur sourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 25 Oct - 21:30

Alors que Sam savourait l'instant, tout en essayant de capter une lueur d'un indice sur ce que Lou pensait, il la vit se rapprocher de lui. Etant déjà tétanisé, il ne bougea pas d'un iota, il sentit simplement son coeur battre tellement fort qu'il allait finir par sortir de sa cage thoracique. Lorsque leurs lèvres finirent par se toucher, la sensation qui envahit Sam était indescriptible.

Tout ce qui s'était passé lors de cette journée inoubliable lui avait procuré des émotions diverses et intenses, mais rien n'était comparable au fourmillement, à la vague de chaleur et au tournis qui l'avaient envahi simultanément. On ne pourra pas décrire ce baiser comme particulièrement langoureux ou long, cependant passionné correspondrait parfaitement. Aussi bref fut-il, Sam et Lou joignirent dans cet instant ce qu'ils se cachaient inconsciemment ou consciemment depuis un certain temps.

Comment pourrait-il penser être sans elle à nouveau? C'était définitivement impossible. A cette pensée, une boule se forma au niveau de son ventre, et il reposa son front contre celui de Lou comme il l'avait fait auparavant. Cette fois-ci, ses lèvres ne dérapèrent pas, et il embrassa doucement Lou, sans savoir exactement ce qu'il faisait. Dès lors que ce baiser eut lieu, toutes les pensées négatives de l'esprit de Sam disparurent. Comment avoir toute pensée négative à ce moment?

Ce petit baiser se répéta, puis se fit un peu plus intense. C'était peut-être le moment d'essayer comme dans les films. Sam posa une de ses mains dans la nuque de Lou, et l'embrassa, comme il put, de façon langoureuse. Le moment ne s'éternisa pas non plus. La sensation était étrange. Comme si le charme était rompu. Ou tout du moins, n'était-il pas rompu, mais Sam se sentait adulte. La sensation qui l'envahissait le secouait des pieds à la tête, et s'il n'avait toujours rien à dire, ce qu'il avait à faire lui paraîssait un peu moins incertain. Il n'avait plus peur. Il serra Lou contre lui, et de sa main qui était toujours contre sa nuque, lui caressa les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Mar 27 Oct - 15:34

Encore sous le coup de ce premier baiser, Louisa anticipa néanmoins assez clairement la suite. Sam profita de la proximité pour coller son front au sien, une pose qu’elle appréciait de plus en plus. D’une main, elle caressa les cheveux ébouriffés du garçon. Il approcha ses lèvres, renouvelant l’expérience. La peur s’était envolée pour d’autres cieux. Ce fut comme si celle-ci n’avait jamais existé. Comment aurait-elle pu exister ?

Leurs lèvres, répondant à leur cœur, ne semblaient pu pouvoir se quitter. Une pensée un peu ridicule traversa l’esprit de Lou mais elle n’y réagit pas. Elle sentit la main de Samuel sur sa nuque, elle lui rendit son étreinte et ils s’embrassèrent plus fort. Ce fut sans passer par la case « T’as d’beaux yeux tu sais » qu’ils scellèrent leurs sentiments. Quand ils prirent du recul, Louisa se sentit prise de vertige, de part toutes ces perceptions nouvelles accumulées. Aussi se laissa-t-elle enlacer sans résister. Pourquoi résister de toute façon ? Elle se pelotonna donc contre Sam. Après un moment de silence immobile :


- Je ne veux pas savoir quand est-ce qu’on est censé se réveiller. dit-elle tout bas.


Dernière édition par Murmure le Mer 11 Nov - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Mer 28 Oct - 9:37

Lou s'était pelotonnée contre lui, et lui murmura,

"Je ne veux pas savoir quand est-ce qu’on est censé se réveiller."

Sam y pensait, et une idée assez précise de la réponse à donner lui vint à l'esprit,

"Pourquoi serait-on censé se réveiller? On vivait comme cela avant. On y a ajouté un peu de piment."

Rien ne les empêchait de continuer ainsi jusqu'à la fin de leurs jours... Tout semblait possible aux yeux de Sam à cet instant. Alors qu'il continuait à caresser les cheveux de Lou, qui avait sa tête posée sur son torse, il ajouta,

"Au fait, on fait quoi pour tonton?"

Malgré le fait qu'il se soit envolé pour d'autres cieux, la demeure rappelait incessamment à Sam ce petit détail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Mer 28 Oct - 15:58

"Pourquoi serait-on censé se réveiller? On vivait comme cela avant. On y a ajouté un peu de piment."

Lou ne répondit pas. Sans doute avait-il raison. Pourquoi s'en faire ? Ils n'avaient plus qu'à aller de l'avant. La question suivante demanda plus de réflexion.

"Au fait, on fait quoi pour tonton?"

- Tant qu'il ne pose pas de questions, y a pas en de raison qu'on lui fournisse des réponses. dit-elle en se retournant vers Sam, son buste toujours appuyé contre le sien. Dans cette posture, elle le regardait à l'envers.

La jeune fille avait parlé spontanément mais elle n'y croyait pas trop. Il lui faudrait se justifier à un moment ou un autre. Que ce soit pour la soirée, ou à propos... d'eux.


- Il n'y pourra rien de toute façon. Reprenant sa pose initiale, plus confortable, elle sourit. Ça me fournit un argument de plus pour ce soir.


Dernière édition par Murmure le Mer 11 Nov - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Jeu 29 Oct - 20:42

"Tant qu'il ne pose pas de questions, y a pas de raison qu'on lui fournisse des réponses."

Sam sourit à la réplique de Lou, d'autant que de voir sa tête à l'envers était assez amusant. Lou se remit dans une position plus confortable pour tenir une conversation en se regardant, et ajouta,

"Il n'y pourra rien de toute façon."

Ca c'était certain, ou tout du moins, Sam l'espérait. Une chose était certaine, tant qu'il n'aurait pas eu la bénédiction de l'oncle de Lou, il ne se sentirait pas totalement libéré. Le vieux manitou l'effrayait quelque peu...

"Ça me fournit un argument de plus pour ce soir."

Cette pensée rappela à Sam qu'ils n'étaient toujours pas allés voir l'oncle pour le prévenir (lui demander) que Sam serait là ce soir... Le pessimisme de Sam vis-à-vis de l'oncle de Lou prit quelque peu le dessus lorsqu'il répondit,

"Ou de moins. Va savoir ce qu'il va en penser..."

Puis il ajouta après avoir déposé un baiser sur le front de Lou,

"Il serait peut-être temps d'aller le voir, non?"

Pas qu'il était impatient de le voir, mais il était impatient de s'en débarasser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Dim 1 Nov - 15:11

"Ou de moins. Va savoir ce qu'il va en penser..."

Louisa fit une moue. Darius n'était pas si rétrograde. Peut-être serait-il un peu "hésitant" mais il n'allait pas leur en faire tout un plat. Elle avait sa vie à mener aussi. Non, elle faisait confiance à son oncle. Ça irait. Du moins l'espérait-elle. Elle adressa un sourire rassurant à Sam.

- Il s'en remettra.

"Il serait peut-être temps d'aller le voir, non?"

Ce serait en effet la meilleure façon de faire face à ce sujet épineux. Il fallait bien que ça arrive, et le plus tôt serait le mieux. Ils ne pouvaient pas repousser l'échéance indéfiniment.

- Oui, il serait temps.

Elle se redressa pour s'asseoir sur le bord du canapé. Lou se retourna vers Samuel, lui prenant la main, et déposa un baiser sur ses lèvres. Ils en avaient tout les deux besoin, sans doute. Le duo quitta le salon pour regagner l'escalier puis le rez-de-chaussée à la recherche de Darius.

- Ne crains rien, je te protégerai. glissa-t-elle à Samuel avec légèreté.


Dernière édition par Murmure le Mer 11 Nov - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Mar 3 Nov - 0:56

"Il s'en remettra."

La question était plutôt, lui, s'en remettrait-il?

"Oui, il serait temps."

Si Lou partageait son point de vue c'était déjà cela, mais après réflexion, il aurait préféré qu'elle ne soit pas tant d'accord avec lui, et qu'elle retarde l'échéance. Tant pis... Lou lui déposa un baiser sur les lèvres qui lui fit oublier le temps d'un instant les problèmes qui le tracassaient, jusqu'à ce qu'ils prennent la route qui menait à ces mêmes problèmes...

"Ne crains rien, je te protégerai."

Sam se tourna vers Lou, puis lui répondit,

"Trop aimable, mais normalement, c'est dans l'autre sens que ça marche."

Pas qu'il soit d'un naturel très romantique à la française, mais il fallait qu'il sorte une niaiserie pour se détendre quelque peu. Après avoir affiché un sourire quelque peu crispé, Sam ajouta à l'adresse de Lou,

"Je te suis."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Murmure
Nombre de messages : 104
Capacité(s) : Magie. Projection astrale. Possession. Agilité et réflexes surhumains.
Véritable identité : Louisa 'Lou' Lomÿs
Date d'inscription : 03/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Mer 11 Nov - 13:04

"Trop aimable, mais normalement, c'est dans l'autre sens que ça marche."

- Mais on ne peut pas faire que dans le classique, mon cher.

"Je te suis."

A voir la tête qu'affichait Sam, on aurait pu croire qu'elle allait le jeter dans la cage aux lions. Certes cela valait bien un regard foudroyant de Darius mais tout de même...

Louisa chercha en premier lieu le majordome. Ils ne pouvaient pas se permettre de descendre comme des fleurs à la cave, qui servait de bureau particulier à son oncle, sans savoir si Darius était disposé à les recevoir. Le majordome expliqua que M. Lomÿs ne voulait être dérangé "sous aucun prétexte", a priori il était très occupé.

Sous aucun prétexte ? Mais que voilà une belle excuse pour remettre leur discussion à plus tard. Ce n'était guère raisonnable mais ça l'était toujours plus que de débarquer à l'improviste dans le bureau du tonton. Lou se tourna vers Samuel.


- Nous n'avons plus qu'à attendre qu'il ait terminé. Viens.

Elle l'emmena dans la fameuse bibliothèque du manoir. Son refuge après la mort de ses parents. Au moins, ça leur donnerait l'air sérieux si Darius sortait de son antre.

=>Bibliothèque Souterraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Mer 11 Nov - 22:54

"Mais on ne peut pas faire que dans le classique, mon cher."

De ce côté là, ils n'avaient pas de souci à se faire...
Il semblait que le destin tenait à lui faire perdre du poids de déshydratation vu qu'il devrait attendre avant d'affronter l'oncle de Lou...


"Nous n'avons plus qu'à attendre qu'il ait terminé. Viens."

Lou entraîna Sam dans la bibliothèque, et d'un coup, l'ambiance de la pièce apaisa Sam et il réalisa qu'il était absurde de stresser autant à l'approche de la confrontation, ou plutôt de la rencontre, avec l'oncle de Lou. Cela devait arriver, et bien va, cela arriverait, et cela ne l'empêcherait pas de vivre, lui qui venait de renaître...

"Ca me rappelle la première fois que tu m'avais demandé de t'aider pour décrypter cet espèce de charabia..."

Sam se laissa emporter par les livres, et ses pensées vagabondèrent à toute vitesse, à travers les multiples étagères. Les livres avaient été son meilleur refuge durant son enfance, et il avait toujours gardé une reconnaissance envers eux. Ils l'apaisaient et lui permettaient d'être totalement lui-même. Après quelques instants, il se tourna vers Lou et l'embrassa tendrement. Que demander de plus?

=>Bibliothèque Souterraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Salon Mer 24 Fév - 16:56

Arrow Entrée du Manoir

Marchant d'un pas vif, Darius conduisit Numbler au salon.
Sans un mot, il s'approcha du mini-bar, tira deux verres et une bouteille d'un liquide ambré. Il servit à boire et ne tarda pas à tendre un verre au jeune homme. Lui-même s'installa tranquillement dans un fauteuil, pour fixer son interlocuteur sans un mot, les mains jointes.


Vous l'aimez?

Son seul oeil valide le fixait d'un regard brûlant, pas de la colère, surement pas, mais d'une façon qui ne tolérait pas de faux-fuyant. Il attendit sa réponse, avant de poursuivre.

Nous allons faire court. C'est à Louisa de vous en parler, mais ses parents sont décédés, c'est comme ça qu'elle est arrivée chez moi.

Il fit une pause et fixa un moment son regard sur son verre dont le liquide tournoyait lentement.

J'ai pour elle le même amour que si elle était ma propre fille. Alors je vais être clair.

Il releva la tête pour regarder Samuel, le regard glacial.

Je me fiche que votre père soit un ami. Si vous brisez le coeur de ma fille, vous souffrirez longtemps encore après ma mort. Nous nous entendons sur ce point?
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Jeu 25 Fév - 15:13

Arrow Salle de réception

Samuel se laissa emmener jusqu'au salon où l'oncle de Lou alla jusqu'au mini-bar, servit deux verres, puis en tendit un à Samuel, et il alla ensuite s'asseoir. Samuel n'avait aucune idée s'il devait aussi s'asseoir, aussi resta-t-il debout regardant le plus calmement l'oncle de Lou.

"Vous l'aimez?"

Samuel ne réfléchit pas un instant pour répondre,

"Oui monsieur."

Il n'y avait rien à ajouter, mais il savait pertinemment que cette réponse allait en entraîner d'autres, aussi son coeur commença-t-il à battre un peu plus fort dans l'attente de la salve suivante...

"Nous allons faire court. C'est à Louisa de vous en parler, mais ses parents sont décédés, c'est comme ça qu'elle est arrivée chez moi."

Sam enregistrait les informations, il n'y avait rien à dire, il cligna simplement des yeux en signe d'acquiescement.

"J'ai pour elle le même amour que si elle était ma propre fille. Alors je vais être clair."

A force de regarder l'oncle de Lou, Sam vit que quelque chose n'allait pas. Son regard était d'une telle tristesse. Sam se vit sourire légèrement tellement il trouvait les paroles qui venaient d'être prononcées touchantes, même si la fin annonçait ce qu'il craignait...

"Je me fiche que votre père soit un ami. Si vous brisez le coeur de ma fille, vous souffrirez longtemps encore après ma mort. Nous nous entendons sur ce point?"

Là, Sam disjoncta. Il ressentit un haut-le-coeur. Trop d'émotions d'un coup... Il posa sa main libre sur sa poitrine, puis avala une gorgée du liquide qu'il lui avait été donné. Il ne buvait que très rarement de l'alcool, mais comme Lou lui avait parlé d'une potion il pensa que c'était cela, aussi l'avala-t-il cul sec. La chaleur qui le submergea d'un coup fit qu'il posa le verre sur la table basse, il fit son maximum pour ne pas tousser, puis après voir repris ses esprits au bout de quelques secondes, Sam tenta enfin de répondre à l'oncle de Lou. Les yeux humides suite à l'alcool mais aussi à l'émotion qui montait progressivement, Sam répondit, la voix étonamment posée,

"J'aime Lou, jamais je ne lui ferai le moindre mal, l'idée ne me viendrait même pas à l'esprit. Ce que j'ai découvert aujourd'hui est trop précieux pour songer le perdre."

Ensuite après avoir dégluti et avoir pris une longue respiration, il ajouta tout en continuant à regarder l'oncle de Louisa,

"Par contre monsieur, je ne connais pas mon père, vous devez faire erreur."

Il se permit ensuite d'ajouter,

"Je ne devrais pas être celui qui pose les questions dans la situation actuelle, mais vous êtes sûr que tout va bien?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Salon Ven 26 Fév - 14:52

-"J'aime Lou, jamais je ne lui ferai le moindre mal, l'idée ne me viendrait même pas à l'esprit. Ce que j'ai découvert aujourd'hui est trop précieux pour songer le perdre."

Darius avait observé le jeune homme, visiblement ému, vider son verre d’un trait. Ouf, ça allait taper dur d’ici quelques heures! Au mieux…
Le Sorcier s’épargna la peine de répondre, c’était clair pour lui.


-"Par contre monsieur, je ne connais pas mon père, vous devez faire erreur."

Muwvyn leva les yeux vers Numbler, resté debout. Un léger sourire, fugitif, fendit son visage.

Tu sous-estimes mes connaissances jeune homme. Ce n’est pas parce que tu ne le connais pas, que d’autres ne savent pas qui il est…

Il n’éclaircit pas plus sa pensée, ce n’était pas à lui d’être curieux pour Samuel.
La famille, lui n’aurait plus l’occasion de la voir réunie. Marie…


-"Je ne devrais pas être celui qui pose les questions dans la situation actuelle, mais vous êtes sûr que tout va bien?"

Son œil bleu acier fixé sur le jeune homme, le maître de maison réfléchissait, probablement à la réponse que son interlocuteur méritait.
Il resta silencieux un moment qui pouvait paraitre plutôt long. Il finit par se lever avant de répondre.


Non, Samuel. A dire vrai, les choses ont rarement étés aussi mal.

Il fit tournoyer le contenu de son verre avant de le vider d’un trait. Il secoua légèrement la tête, se délectant un court instant de l’agréable sensation de chaleur qui se répandait en lui.

J’ajouterais deux-trois choses avant que tu ne rejoignes Louisa…

Il baissa les yeux et observa un moment les baskets de Numbler. Il répéta la même opération que pour les vêtements de Dwight et Ilda, sans faire de commentaire.

Je suis surpris que Louisa n’ait pas volé la liste des invités à Anthony… Néanmoins, tu ferras d’agréables rencontres si tu t’intéresses à eux ce soir, je te le conseille.

Il posa son verre sur la table basse avant de rejoindre la porte. Muwvyn posa la main sur la poignée et un éclat indigo se répandit le long des murs, donnant l’impression qu’ils se liquéfiaient. Il y eut un flash coloré et la pièce retrouva son aspect habituel.
Il se tourna vers le jeune homme pour les dernières précisions.


Ensuite, et je préciserais cela à Louisa également… Faire partie de la famille ne veut pas dire accéder à nos secrets, pour cela il te faudra mériter une confiance que je n’accorde que lentement… Il fit une pause. Pour terminer… Lorsque tu quitteras cette pièce, tu seras lié à moi par ta parole, si tu venais à la trahir, ça ne m’échapperait pas.

Méfiance? Non. Prudence? Surement…
Sans rien ajouter, Darius quitta la pièce, tournant au bout du couloir, il disparut derrière une tapisserie.


Arrow Salle de Réception
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Numbler
Nombre de messages : 108
Capacité(s) : e=MC2
Véritable identité : Samuel Bospeyl
Date d'inscription : 16/09/2008
MessageSujet: Re: Salon Ven 26 Fév - 15:20

Tu sous-estimes mes connaissances jeune homme. Ce n’est pas parce que tu ne le connais pas, que d’autres ne savent pas qui il est…

Sam était plus que surpris... Il ne savait même pas à quoi son père ressemblait, il connaissait son nom puisqu'il portait le même, mais lorsqu'il avait tenté de rechercher des Bospeyl vivant aux Etats-Unis, il en avait trouvé une centaine, et même en restreignant à New York, ce n'est pas les Bospeyl qui manquaient... Il n'avait jamais eu le courage de tous les appeler les uns après les autres, et puis à quoi cela servirait-il? Son père ne s'était jamais soucié de lui, peut-être n'avait-il jamais eu l'occasion, mais sa mère lui avait dit qu'il les avait abandonnés alors qu'elle était enceinte de lui... Il n'avait jamais remis en cause cette version, mais le fait de savoir que quelqu'un connaissait son père le troubla profondément.

Non, Samuel. A dire vrai, les choses ont rarement été aussi mal.

Sam ne bougea pas un instant, il ne pouvait rien faire mis à part le remercier pour sa sincérité, mais le silence semblait être d'or, particulièrement à cet instant précis.

J’ajouterais deux-trois choses avant que tu ne rejoignes Louisa…

Sam acquiesça en hochant très légèrement la tête et lorsque l'oncle de Lou baissa les yeux vers ses baskets, Sam allait lui expliquer comment il s'était retrouvé ainsi, il n'eut pas le temps qu'il l'entendit psalmodier des mots comme Louisa, puis lorsqu'il rebaissa le regard vers ses chaussures, il avait une paire toute neuve de magnifiques chaussures en cuir.. Il plaça rapidement un

"Merci"

avant que l'oncle de Lou n'ajoute,

Je suis surpris que Louisa n’ait pas volé la liste des invités à Anthony… Néanmoins, tu feras d’agréables rencontres si tu t’intéresses à eux ce soir, je te le conseille.

Sam acquiesça à nouveau. Quelque chose lui disait qu'il devait se trouver un Bospeyl sur cette liste d'invités... Il irait demander à Lou si elle pouvait vérifier. En attendant, l'oncle de Lou se trouvait déjà près de la porte, et avant qu'il n'ait à nouveau le temps de dire quelque chose la salle se transforma comme par ... magie. Wow...


Ensuite, et je préciserais cela à Louisa également… Faire partie de la famille ne veut pas dire accéder à nos secrets, pour cela il te faudra mériter une confiance que je n’accorde que lentement… Pour terminer… Lorsque tu quitteras cette pièce, tu seras lié à moi par ta parole, si tu venais à la trahir, ça ne m’échapperait pas.

"Oui monsieur."

répondit Sam alors que l'oncle de Lou avait déjà disparu. Peut-être aurait-il l'occasion d'échanger à nouveau quelques mots avec lui ce soir. Quoiqu'il en soit, il savait pertinemment qu'il aurait de nombreuses autres occasions pour cela dans le futur proche, tout du moins le pensait-il. Il sortit par la porte pour se retrouver dans le hall où Lou l'attendait.

Arrow Salle de réception
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Jumper
Nombre de messages : 20
Capacité(s) : Téléportation
Véritable identité : Gabriel Weissinger
Date d'inscription : 20/02/2009
MessageSujet: Re: Salon Sam 31 Juil - 11:43

Arrow Quartiers pauvres, Le Pringle

Et ils atterirent tous dans un luxueux salon. Surpris par ce qui venait de se passer, le jeune homme tomba en arrière, sur un canapé.

- Vous auriez pu prévenir que vous feriez ça... lâcha Gabriel, légèrement de mauvaise humeur.

Il détestait être pris par des surprises de ce genre. Et c'est bien la première fois qu'il se déplaçait autrement que par ses propres moyens. Il n'appréciait pas trop. Evil or Very Mad
Et il disparut du fauteuil, pour se retrouver près de la fenêtre. Il voulait repérer où ils se trouvaient en ville, mais dur à dire. Il n'y avait qu'un immense jardin autour du Manoir.
Jumper envoya donc un second message à Vash. Pour lui signaler qu'ils n'étaient plus au Pringle, mais au Manoir Lomÿs. Du moins, si l'on pouvait vraiment faire confiance à Elessar et Aïda. Suspect Laughing
Il arqua un sourcil en apercevant Dean. Tiens, il avait été emporté lui aussi.
[hrp: Oui, finalement il est là ! :queen: ]

_________________

- Anywhere is possible. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Aphrodite
Nombre de messages : 101
Capacité(s) : Séduction
Véritable identité : Delinda Thorne
Date d'inscription : 06/08/2007
MessageSujet: Re: Salon Sam 31 Juil - 13:37

I love you Quartiers pauvres, Le Pringle I love you

Le groupe se matérialisa au milieu d'un salon chic. Delinda s'accrocha à sa mère, permettant ainsi aux deux femmes de ne pas connaître le sort de Gabriel. Quoi que ce dernier avait eu de la chance, avec le canapé.


- Vous auriez pu prévenir que vous feriez ça...

C'est qu'il était mignon quand il s'énervait I love you . Aphrodite remarqua alors la présence de Grievous. Tiens, il avait fait partie du voyage aussi, même si son seul lien avec l'histoire avait été sa présence sur les lieux... Par contre, le pauvre, il ne devait pas comprendre grand chose à la situation...

De son côté, Jumper se téléporta... près de la fenêtre, pour regarder au dehors. Delinda adressa un sourire à Dean, avant de se tourner vers Marius. Autant demander :


"Pourrait-on en savoir plus ?"

Le lieu devait être le fameux Manoir... Le bal devait s'y dérouler au même moment. Par contre, la raison de leur présence à tous, ici, était... floue.

_________________
"Méfie-toi des choses qui sont tellement évidentes


qu'elles ne laissent rien de plus à l'imagination."

{{ Evolution }}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Grievous
Nombre de messages : 34
Capacité(s) : Paire de bras supplémentaire.
Véritable identité : Dean Guilder
Date d'inscription : 15/08/2008
MessageSujet: Re: Salon Jeu 12 Aoû - 14:49

Arrow Quartiers pauvres, Le Pringle

Hem... Ou pas. Alors qu'il avait à peine tourné les talons, voilà qu'il se retrouvait soudainement dans un salon de grande dimension. Et il ne semblait pas être le seul à être surpris. Gabriel avait l'air de mauvaise humeur.
En tout cas, tous étaient là. Ces Templiers et les deux autres hommes. Dean répondit au sourire de Delinda. Au moins, il y avait des gens qu'il connaissait et appréciait dans la pièce ^^


"Pourrait-on en savoir plus ?"

Oui, ce serait pas mal d'en apprendre un peu, là. Il était un peu perdu.

Arrow Ellipse

_________________


Dernière édition par Grievous le Jeu 9 Déc - 9:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Miles
Nombre de messages : 141
Capacité(s) : Télépathie - Empathie, Vue amplifiée
Véritable identité : Howard Winter
Date d'inscription : 16/02/2007
MessageSujet: Re: Salon Ven 13 Aoû - 7:41

<=Pringle

En moins de temps qu'il en faut pour le dire, le groupe se retrouva (normalement) au sein du manoir Lomÿs. Miles regarda tout autour de lui suite à un 'atterrissage' plutôt rude pour certains. Jumper, en digne disciple de Vash, se montra plus méfiant que jamais :

"Vous auriez pu prévenir que vous feriez ça..." Remarqua-t-il, désagréable, en regardant par la fenêtre.

Il observa un instant le serveur. Aïda l'avait-il volontairement convié ? Dans ce cas, il ne voyait vraiment pas pourquoi. Rolling Eyes

"Pourrait-on en savoir plus ?" Demanda en outre Aphrodite, qui semblait perdre patience.

Les deux hommes ne se montraient pas particulièrement conciliants, surtout en ce qui concernait leur curiosité.


Qu'est-ce que vous comptez faire ? Enrichit-il, sérieux.

Peut-on se rendre à ce fameux bal ?

Glog y était, il ne l'avait pas oublié...

_________________
Décès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Salon

Revenir en haut Aller en bas

Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes» 64ème Salon philatélique d'automne» Le salon de l'auto» [salon] Japan Event... à Clermont-Ferrand !!!» Salon de la maquette de Mourmelon
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Manoir Lomÿs-