AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Petit Salon (Salle de Réception)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Petit Salon (Salle de Réception) Dim 31 Jan - 21:23



Simples et pratiques, les petits salons de la salle de Réception sont protégés par magie, on ne peut pas y pénétrer, mentalement ou physiquement, sans y avoir été envoyé.

Muwvyn y discute de l'Ordre avec ses membres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Sam 13 Fév - 23:36

Arrow La Grande Bibliothèque, Centre-ville

Idée stupide! Parfaitement ridicule! Des décennies que le vieux Professeur n'avait pas quitté sa bibliothèque. C'était imprudent, dangereux, insensé! C'est ce qu'il pensait. Mais face aux nouvelles apportées par Darius, il n'avait pas eu le coeur d'argumenter.

Arf, après tout, sa bibliothèque était protégée par Muwvyn, et la sécurité était assurée. Peut-être que cette soirée valait la peine qu'il se déplace, surtout si le leader de l'Ordre du Sceau insistait.

Lorsqu'il arriva au Manoir, il constata la présence de plusieurs mutants, une petite dizaine, rien en comparaison du nombre à venir!

Sur les recommandations de Darius, il accompagna Mémorial à la salle de Réception en echangeant quelques banalités, il aborda ensuite Itari et ne tarda pas à rejoindre le petit salon, où il ne manqua pas la surprise qui l'attendait.


Ho oui! Mais oui mais oui! Bien sûr...

Un sourire, fait rare, vint éclairer son visage et il rejoignit bien vite Seiya, fasciné.

C'est génial! Quel cadeau... Quand je pense que Darius m'en a fait la surprise! Est-ce que tu le maîtrises, Tu arrives à les centrer? Ha non, peut-être pas... Ho! Je ne l'ai vu qu'une fois en mille ans, c'est merveilleux!

Oui... Le côté scientifique de Leonardo était à faire peur! Par le passé, il avait parfois été très excessif, bien plus qu'en ce moment. Il ne tarda d'ailleurs pas à se reprendre.

Ho! Howw! Veuillez m'excuser... Professeur Gène, Mohydda pour mes élèves. Pardonnez-moi, c'est...

Sourire étincelant aux lèvres, il n'acheva pas sa phrase, serrant longuement la main de Dwight après avoir salué Sixties.
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Mar 23 Fév - 20:21

Arrow Quartiers pauvres | Appartement de Sixties

Finalement, Darius les laissa à la voiture, prétextant avoir une dernière chose à faire avant de se rendre au bal. Sourcils arqués, le devin le regarda s'éloigner pour aller téléphoner à son chauffeur pendant que Rose démarrait. Lorsque Muwvyn eut complètement disparu de son champ de vision, le jeune homme se tourna vers Sixties. Il lui devait encore quelques explications. Ainsi donc, pendant le bref trajet qui les séparait du Manoir Lomÿs, Dwight expliqua en détails aux deux femmes comment fonctionner son pouvoir. Il leur raconta comment il vivait ses visions, soit en faisant partie intégrante du décor sans pouvoir pour autant interagir avec les protagonistes. Si Itari savait déjà plus ou moins tout ça, Sixties se montra très intéressée. Et finalement, à force de parler, ils finirent par arriver au manoir qui, ma foi, était toujours aussi majestueux. Alors qu'ils abandonnaient la voiture, un homme vint les accueillir, un certain Anthony. Dwight laissa Rose mener la danse, songeant, à juste titre, que Darius avait dû lui laisser des instructions précises à leur égard. Et effectivement, juste après les avoir présentés au majordome, l'Immortelle lui suggéra de les conduire dans un salon privé.

"Darius vous expliquera, mais il vaut mieux que restiez à l'écart pour l'instant." Leur expliqua alors Itari.

Pas d'inquiétude, on comprend tout à fait, répondit-il, parlant pour deux.

C'est ainsi qu'ils se séparèrent de Rose pour suivre un majordome zélé.


Désirez-vous que je vous fasse apporter quelque chose à boire ?
Renouvela-t-il sa question, en leur ouvrant la porte d'un charmant petit salon.

Volontiers, rétorqua Dwight. Apportez donc tout ce que vous avez, et la même chose pour Molly !

Face à l'air atterré d'Anthony, Dwight s'empressa d'ajouter : Je plaisante, bien sûr ! Puis, se tournant vers Sixties : Vodka ?

Et après que Molly eut acquiescé : Bien ! Ça sera deux vodka-caramel ! Annonça-t-il, avec énergie.

Anthony repartit alors en sens inverse et le couple d'amis put entrer dans leur salon personnel. C'est à cet instant précis que Dwight fut emporté dans une vision.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Seiya se trouvait exactement au même endroit. Le salon, en tout point identique à la réalité, se différenciait uniquement par ses occupants, Molly et Dwight ayant céder la place à Muwvyn... Et une femme à la peau bleue ! Et aux yeux jaunes ! Et aux oreilles pointues ! Wow ! Face à face, les deux mutants s'observaient, se cherchant du regard. Puis Muwvyn prit la parole.

J'avoue que votre présence me surprend quelque peu, je vous pensais fidèle aux Externels, déclara-t-il, impassible.

Mais Seiya le connaissait
suffisamment à présent pour savoir que le sorcier était tendu. Muwvyn redoutait-il cette mutante au physique si particulier ou y avait-il autre chose ? Naturellement, Dwight ne pouvait pas encore se doutait que cet entretien serait d'une importance capitale.

Les Externels ne sont qu'une idée, une philosophie, et non une secte idéologique, CXVII, répondit calmement la femme bleue.

Soit, rétorqua Darius, en faisant un geste d'impatience. Et si nous en venions plutôt à ce qui vous amène ici.

J'ai des informations à vous communiquer, dit-elle, sans tenir compte pour l'instant du ressentiment de son interlocuteur.

Voyez-vous ça ! Lâcha Darius, sur un ton presque ironique.

Ne soyez pas sur la défensive, CXVII. Je suis là pour vous aider.

Étrangement, j'éprouve quelques réticences à vous accorder ma confiance, ironisa Muwvyn, sans cesser de fixer la bleue d'un regard électrique.

Pourquoi donc ? Demanda simplement la mutante, nullement froissée.

Ne faîtes pas l'innocente, vous êtes une Simili !
Rétorqua vivement Darius.

Azazel aussi, et à ma connaissance, il fait partie de votre Ordre, Nota la 'Simili' sur un ton détaché.

Simili ? Une nouvelle fantaisie des Invisibles ? Pas si Muwvyn en avait un dans ses rangs,...
Dwight était perplexe, d'autant qu'il n'arrivait pas à cerner cette mutante qui demeurait toujours impassible.

Très bien, je vous écoute, déclara Muwvyn, tout en se servant un verre d'hydromel.

Il existe un carnet, un recueil de sorts particulièrement puissants écrits par le Muwvyn le plus prestigieux de votre histoire, bien qu'elle n'eut jamais le droit de porter ce titre.

Si vous parlez de Celes, sachez que son nom entache plus l'histoire de la dynastie qu'il ne la glorifie, glissa Muwvyn, soucieux de défendre la mémoire de ses aïeux.

Avant de devenir le quatrième Phénix, Celes a œuvré pendant de longues années pour le bien, les Muwvyn ont tendance à l'oublier.

Je doute que vous soyez la mieux placée pour en parler. Vous n'étiez même pas un projet à cette époque-là.


Seiya trouvait étonnant de percevoir autant de mépris dans la voix de Muwvyn. Darius ne l'avait pas habitué à une telle intolérance. Les Similis,... scratch

Vous non plus, CXVII, remarqua-t-elle, à juste titre. Quoi qu'il en soit, ce livre de sorts existe, et je suis persuadée qu'il contient le moyen, l'unique moyen, d'anéantir le Seigneur Apocalypse.

Vous seriez gentille de ne pas affubler ce monstre d'un tel titre honorifique en ma présence, s'impatienta Muwvyn.

La Simili ne réagit pas, attendant la suite qu'elle espérait sans doute plus constructive.


Ce carnet, vous l'avez en votre possession ?

Non.

Qui ? Demanda Muwvyn, nerveux.

Adel. Il ne s'en sépare jamais.

Le visage de Darius se ferma, il avait l'air d'être pris dans une intense réflexion.

Donc, si je vous écoute, je n'ai plus qu'à lancer une offensive contre Adel ! Parfait ! Fit-il, de plus en plus agité.

Une offensive ne ferait qu'éveiller l'attention de Scaevola et des Invisibles. Qui plus est, s'attaquer à Adel risque de vous coûter cher en vies humaines.

Que suggérez-vous dans ce cas ?

Il faut le convaincre de vous le céder.


La vision s'acheva sur la mine effarée du CXVIIème Muwvyn.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Lorsque le visage de Sixties réapparut devant lui, Seiya esquissa un grand sourire. S'il n'avait pas tout compris à cette histoire de 'Simili', le voyant avait retenu l'essentiel : cette femme bleue connaissait un moyen de détruire Apocalypse ! C'était galvanisant ! Voyant que Molly le regardait bizarrement, Dwight s'excusa : Je m'excuse, ça risque de m'arriver souvent ce soir, plus que de coutumes j'imagine.

C'est là qu'ils furent rejoints par un homme plutôt énergique, malgré son air de rat de bibliothèque^^

"Ho oui! Mais oui mais oui! Bien sûr..." S'enflamma le bonhomme, en les rejoignant vivement. "C'est génial! Quel cadeau... Quand je pense que Darius m'en a fait la surprise! Est-ce que tu le maîtrises, Tu arrives à les centrer? Ha non, peut-être pas... Ho! Je ne l'ai vu qu'une fois en mille ans, c'est merveilleux!"

Euh,... Répondit un Dwight qui aurait largement pu être plus loquace.

L'arrivée en fanfare de cet énergumène l'avait quelque peu dérouté^^


Qui,... Qui êtes vous ? Demanda-t-il, alors que l'homme saluait Molly.

"Ho! Howw! Veuillez m'excuser... Professeur Gène, Mohydda pour mes élèves. Pardonnez-moi, c'est..." répondit-il, tout en serrant vivement la main du devin.

Enchanté, fit Dwight, plus souriant. Vous êtes un ami de Darius ? Comment savez-vous pour mon pouvoir ? C'est lui qui vous en a parlé ?

Si c'était le cas, c'était plutôt inattendu, Muwvyn lui ayant maintes fois répété de garder son petit secret pour lui, XD

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Sixties
Nombre de messages : 138
Capacité(s) : Modifier les caractéristiques de la lumière, et rendre les gens bons pendant 30min.
Véritable identité : Molly Hainsworth
Date d'inscription : 10/03/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Sam 6 Mar - 0:17

Arrow Quartiers pauvres, Appartement de Sixties

Durant le trajet jusqu'au manoir (encore une de ces immenses maisons... Neutral ), Dwight expliqua comment fonctionnait son pouvoir. Pffou, voir le Futur... C'était complètement fou, ça !! Elle posa diverses questions, et en comprit que l'avenir n'était pas vraiment rose. Mais elle n'en était pas vraiment étonnée, aussi optimiste soit-elle. Elle n'était pas si naïve qu'on pouvait le croire, elle voyait bien que tout partait de travers depuis quelques temps.
On les conduisit ensuite dans un petit salon. C'était mieux pour leur sécurité à ce qu'il paraissait. Quand les fêtes étaient-elles devenues dangereuses ? No


"Désirez-vous que je vous fasse apporter quelque chose à boire ?"

Question ô combien importante ^^

"Volontiers. Apportez donc tout ce que vous avez, et la même chose pour Molly !"

En voyant la tête d'Anthony, Molly éclata de rire, alors que Dwight changea sa réponse:

"Je plaisante, bien sûr !"

Ah ? Dommage. :queen:

"Vodka ?"

Sixties confirma. Ils pouvaient bien commencer par ça... Ensuite, ils verraient bien à quoi ils carbureraient. drunken
Ils entrèrent alors dans le petit salon. Une bien jolie pièce ^^... et qui sembla amener Seiya ailleurs. Sans doute encore une vision. Maintenant, quand elle le verrait avec un air absent un moment, elle saurait de quoi il retournait vraiment. Enfin, c'était tout de même un peu bizarre. XD


"Je m'excuse, ça risque de m'arriver souvent ce soir, plus que de coutumes j'imagine."

- Pas de souci ^^ J'espère juste que tu arriveras à supporter tout ce que tu vois, ajouta-t-elle néanmoins, sur un ton un peu moins enjouée.

Et un homme arriva. Sans les boissons. No Ah mais non, ce n'était pas du tout le même homme !! Razz
Et son entrée en matière fut pour le moins... spéciale. Laughing


"Ho oui! Mais oui mais oui! Bien sûr... C'est génial! Quel cadeau... Quand je pense que Darius m'en a fait la surprise! Est-ce que tu le maîtrises, Tu arrives à les centrer? Ha non, peut-être pas... Ho! Je ne l'ai vu qu'une fois en mille ans, c'est merveilleux!"

"Euh,..."

Molly n'aurait su dire mieux. Laughing

"Qui,... Qui êtes vous ?"

"Ho! Howw! Veuillez m'excuser... Professeur Gène, Mohydda pour mes élèves. Pardonnez-moi, c'est..."

- Molly Hainsworth... Mais vous pouvez m'appellez Molly, comme tout le monde ! se présenta-t-elle, avant qu'il ne serre la main de Dwight.

Oui, elle n'aimait pas trop qu'on l'appelle Mademoiselle Hainsworth, Miss, ou ce genre de truc. Si elle avait un prénom, c'était bien pour qu'on l'utilise !!


"Enchanté. Vous êtes un ami de Darius ? Comment savez-vous pour mon pouvoir ? C'est lui qui vous en a parlé ?"

Et en attendant, Sixties s'installa sur un des canapés, et but une gorgée de son verre, qu'Anthony avait amené en toute discrétion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Mar 16 Mar - 14:19

Arrow Salle de Réception

Le visage fermé, l'esprit tourmenté, Darius entra dans le petit salon un peu avant que Natla ne décide de faire de même. Il sortit rapidement les deux cylindres des vêtements d'Itari, rangés dans une armoire, et leur contenu lui verint. Ce sort était vraiment détraqué! Néanmoins, le souvenir de leur contenu lui apporta un peu de gaieté.

De gaieté, Leonardo n'en manquait pas, que du contraire! Le leader de l'Ordre ne se souvenait pas l'avoir déjà vu aussi joyeux.


-"Enchanté. Vous êtes un ami de Darius ? Comment savez-vous pour mon pouvoir ? C'est lui qui vous en a parlé ?"

Non, ce sont ses propres talents qui le lui font savoir.

Leonardo hocha la tête avant de le regarder.

C'est un atout majeur! Je suppose que tu en es conscient...

C'est pour celà qu'il est ici, Leo.


Muwvyn sortit alors les parchemins des cylindres, et les tendit au vieux Professeur, qui les déroula, effaré.

Tu plaisantes... Deux? Mais c'est une merveilleuse nouvelle, Darius!

Abandonnant ainsi le groupe, Gène se laissa tomber dans un fauteuil pour analyser les parchemins.
Darius remarqua alors les verres.


Ho! Anthony aurait du vous ouvrir le bar, c'était plus simple.

S'approchant d'un long meuble parcourant le mur du fond, il tira sur le volet qui le recouvrait, dévoilant le bar privé de l'Ordre. Vu le nombre de bouteilles, on pouvait raisonnablement penser que l'Ordre était entièrement composé d'une vingtaine de piliers de bar, mais pas du tout! :queen:
L'air grave, il se tourna tout de même vers Dwight, curieux d'en venir à des sujets plus intéressants.


Pas de nouvelles visions, Dwight?
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Natla
Nombre de messages : 105
Capacité(s) : Facteur anti-vieillissant (et guérisseur) + Empathie et Contrôle des humeurs (sans contrôle)
Véritable identité : Gwen Harrison
Date d'inscription : 29/06/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Jeu 18 Mar - 17:05

Arrow Salle de réception

Natla déboula donc dans le petit salon. La peur d'avoir été découverte par cette sale petite peste de Lancaster avait fait place à la colère. Et qui donc se cachait sous l'identité de ce mystérieux "Mr Fiske" ?!?
Elle claqua presque la porte derrière elle. Elle n'en avait que faire qu'il y avait des gens dans la pièce. Dont le propriétaire des lieux. :queen:
Avec un geste furieux, Gwen balança l'enveloppe que lui avait donné Gloria, sur la table basse, et se laissa tomber sur un fauteuil. Elle se massa les tempes, avant de relever la tête.


- Tiens, vous êtes là, vous, fit-elle, en remarquant la présence de Gène. Enfin sorti de votre cave...

Et il y avait aussi un jeune couple. Muwvyn organisait une petite réunion en privé avec certains invités ? Suspect
Natla attrapa un verre (celui de Dwight :queen: ) sur la table, et le vida d'un trait.

_________________

- L'ennui quand on est immortel, c'est qu'on vit pour voir les conséquences de nos erreurs. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Dim 21 Mar - 21:55

"Pas de souci. J'espère juste que tu arriveras à supporter tout ce que tu vois," avait répondu Molly, très compréhensive.

Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai l'habitude maintenant, l'avait-il alors rassurée.

Ce qui n'était pas tout à fait vrai en réalité. On ne se faisait jamais aux images de mort et de désolation, pas quand elles étaient aussi réalistes en tout cas (hormis, bien sûr, si on était un monstre de la trempe des Invisibles).

Juste après, les deux amis furent rejoints par le professeur Mohydda. Une fois que Molly se fut présentée, Dwight questionna leur visiteur. Mais ce fut la voix de Darius qui lui répondit :
"Non, ce sont ses propres talents qui le lui font savoir."

Ah,... Ok, fit-il, néanmoins content de voir Muwvyn déjà de retour.

La fête n'aurait pas été la même sans lui, XD
Laughing

"C'est un atout majeur! Je suppose que tu en es conscient..." Nota alors le professeur.

Il y a encore peu de temps, Seiya n'aurait jamais imaginé que sa vie puisse avoir autant de valeur. Depuis sa rencontre avec Battosaï, sa destinée avait changé, pris une ampleur à laquelle il n'était pas sûr d'être préparé. Paradoxalement, il n'avait jamais eu aussi foi en l'avenir, en son propre avenir tout du moins. Le futur avait beau être ce qu'il était, Dwight était optimiste. Car son pouvoir pouvait changer les choses. Ce don, qu'il avait toujours pris pour une malédiction, ferait la différence. Il en était persuadé.


"Ho! Anthony aurait du vous ouvrir le bar, c'était plus simple." Remarqua Muwvyn, après avoir échangé quelques mots avec Mohydda.

Ce dernier alla d'ailleurs s'asseoir dans un coin pour mieux observer ce que venait de lui remettre Darius. De vieux documents semblait-il à en juger par leur apparence défraîchie. Mais si Leonardo était captivé par les papyrus, Dwight l'était bien plus par le contenu du bar que leur dévoila aimablement Darius. Pour sûr, il savait recevoir, XD
cherry

"Pas de nouvelles visions, Dwight?" Demanda ensuite Muwvyn.

Rien qui ne saurait attendre, répondit-il, hésitant.

Devait-il parler de ses visions devant tout le monde, devant Molly ? Si possible, Dwight préférerait ne pas trop impliquer cette dernière. Pas qu'il ne lui faisait pas confiance, bien au contraire ! Non, il souhaitait simplement la protéger. Sixties en savait déjà bien assez sur les sombres années qui les attendaient et il ne se le pardonnerait pas si jamais il mettait sa vie en danger en lui en racontant trop.
Neutral

Une femme déboula alors sans prévenir dans la pièce, et quelle femme ! Il s'agissait en effet de Gwen Harrison, la star de cinéma, la diva du septième art ! Bouche bée, Dwight la regarda prendre place sur un fauteuil d'une manière énergique. L'actrice avait l'air de très mauvaise humeur, d'une humeur massacrante, même !

"Tiens, vous êtes là, vous. Enfin sorti de votre cave..." Balança-t-elle au professeur Gène...

Avant de piquer son verre ! Shocked Seiya leva bien la main pour signaler la méprise mais, trop tard, elle avait déjà tout bu.
Sad Perplexe, Dwight se tourna alors vers Muwvyn. Pour la peine, il ne savait plus du tout comment réagir. silent

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Sam 17 Avr - 16:49

"Rien qui ne saurait attendre."

Quelque chose d'assez important pour ne pas être évoqué publiquement visiblement. Ou alors il ne souhaitait pas trop impliquer Miss Hainsworth...
Darius lui fit signe qu'il comprenait, quelle que soit la bonne solution.
La porte du salon claqua et le propriétaire des lieux tendit le cou pour voir arriver Natla, furieuse.


"Tiens, vous êtes là, vous. Enfin sorti de votre cave..."

Plongé dans les parchemins, Leonardo ne sembla pas constater l'entrée violente de l'actrice, jusqu'à ce qu'il lui réponde, avec son charme coutumier.

Vous avez le don de faire beaucoup de bruit pour rien Natla, savez-vous?

Bien sûr, il n'attendait pas de réponse.
Le vieux Professeur attrapa l'une des photos jetées sur la table et éclata de rire.


Et voilà! Avec la discretion d'un pit-bull dans une cours de récré, il fallait vous y attendre...

Il ricana tandis que Darius saisissait un cliché. Il fronça les sourcils. C'était déplaisant... Il ne gardait surement pas Natla à l'oeil pour la voir jetée en patûre à des fans en colère. Il ne fit aucun commentaire, se contentant d'attraper le verre de l'Immortelle pour retourner vers le bar. Il resservit Natla et prépara un nouveau verre pour Dwight, avec un sourire.

Apparemment, le moment est venu de tirer votre révérence, n'est ce pas?

Il soupira. C'était dommage, bien que prévisible, mais de toute façon, l'actrice devait être à 10 ans maximum d'un nouveau changement de vie, probablement, elle prenait juste un peu d'avançe.

Ho, Dwight... Excusez-moi! Dwight Willows, Molly Hainsworth et... Gwen Harisson, si ce nom est encore d'actualité.

Il sourit à sa dernière invitée, amusé par la situation. Il était plutôt content de ce petit groupe, cette conversation détendue...
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Sixties
Nombre de messages : 138
Capacité(s) : Modifier les caractéristiques de la lumière, et rendre les gens bons pendant 30min.
Véritable identité : Molly Hainsworth
Date d'inscription : 10/03/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Dim 23 Mai - 19:32

Sirotant son verre, Molly écouta les conversations. Dwight était visiblement quelqu'un de très important aux yeux de du Professeur Gène et de Darius. Et ils s'extasièrent ensuite sur des parchemins. Chacun son truc. Laughing
Par contre, lorsqu'on parla du bar, elle fut tout de suite plus intéressée !! Smile Ce dernier était en effet bien rempli. drunken
Mais... Rêvait-elle ? Gwen Harrison débarqua dans la pièce, telle une furie. Et elle but le verre de Seiya. D'une traite. Elle avait l'air de vraiment mauvaise humeur. Et elle s'en prit au Prof, qui répliqua en jetant un coup d'oeil à ce qu'elle avait balancé sur la table.
Et pourquoi l'avait-il appellé Natla ? scratch Et pourquoi Darius demandait-il si elle comptait mettre fin à sa carrière ? Neutral Il s'en passait des trucs bizarres dans ses murs...


"Ho, Dwight... Excusez-moi! Dwight Willows, Molly Hainsworth et... Gwen Harisson, si ce nom est encore d'actualité."

- Hi hi, enchantée Miss ^^ J'aime beaucoup vos films. Vous ne comptez pas arrêter votre carrière... Si ?

Arrow Ellipse

_________________


Dernière édition par Sixties le Sam 11 Déc - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Natla
Nombre de messages : 105
Capacité(s) : Facteur anti-vieillissant (et guérisseur) + Empathie et Contrôle des humeurs (sans contrôle)
Véritable identité : Gwen Harrison
Date d'inscription : 29/06/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Dim 23 Mai - 20:29

"Vous avez le don de faire beaucoup de bruit pour rien Natla, savez-vous?"

Gwen se contenta de le fusiller du regard. Toujours aussi agréable, celui-là. Rolling Eyes Et en plus, ça l'amusait de voir qu'elle avait été démasquée !! Mad

"Et voilà! Avec la discretion d'un pit-bull dans une cours de récré, il fallait vous y attendre..."

- Excusez moi de ne pas vivre constamment reclus du monde...

Au moins elle, elle profitait de sa vie ! Jamais elle n'aurait su mener la même existence que ce vieux rabat-joie.

- Et puis, ce n'est pas sorti tout seul. C'est quelqu'un qui me connait qui m'a vendu à cette p**asse de Lancaster. Quelqu'un qui sait...

Qui donc se cachait derrière le nom de son ancien adversaire lors de l'affaire Frobisher ?! Mad

"Apparemment, le moment est venu de tirer votre révérence, n'est ce pas?"

Natla haussa les épaules. Il était encore trop tôt pour qu'elle prenne une décision. Elle avait encore des contrats en cours. On verra bien ce que pensera ce porc de Grossman lorsque l'affaire éclatera dans la presse. Une fois pointée du doigt, elle ne pourrait que faire avec.

"Ho, Dwight... Excusez-moi! Dwight Willows, Molly Hainsworth et... Gwen Harisson, si ce nom est encore d'actualité."

"Hi hi, enchantée Miss. J'aime beaucoup vos films. Vous ne comptez pas arrêter votre carrière... Si ?"

L'Immortelle arqua un sourcil. Cette fille avait l'air un peu étrange et suréxcitée.

- Nous verrons, lui répondit-elle avec un petit sourire. Et pourquoi ils sont là ? demanda-t-elle à l'hôte, en se levant pour aller se resservir un verre.

Arrow Ellipse

_________________

- L'ennui quand on est immortel, c'est qu'on vit pour voir les conséquences de nos erreurs. -


Dernière édition par Natla le Sam 11 Déc - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Jeu 17 Juin - 21:14

La sérénité des lieux fut soudainement ébranlée par l'arrivée brutale de Gwen Harrison qui, après avoir passé ses nerfs sur Mohydda, vida le verre du médium d'une traite.

"Vous avez le don de faire beaucoup de bruit pour rien Natla, savez-vous?" La charria le vieux professeur, sans se détourner pour autant de ses précieux manuscrits.

Mais finalement, il ne put résister à la tentation de la taquiner davantage.


"Et voilà! Avec la discrétion d'un pit-bull dans une cours de récré, il fallait vous y attendre..." Commenta-t-il l'une des photographies que Natla avait jeté sur la table.

"Excusez moi de ne pas vivre constamment reclus du monde..." Se défendit Natla. "Et puis, ce n'est pas sorti tout seul. C'est quelqu'un qui me connait qui m'a vendu à cette p**asse de Lancaster. Quelqu'un qui sait..."

Voilà qui était plutôt mystérieux... Si, par ses visions, Dwight arrivait plus ou moins à suivre ce qui se disait, Molly devait en revanche avoir un peu plus de mal. Darius s'empara à son tour d'une photographie et, ma foi, il parut bien plus soucieux que son ami immortel. Bien qu'intrigué, Dwight ne posa pas de question, préférant échanger un sourire avec Molly. Les deux amis étaient en effet des fans inconditionnels de l'actrice^^ Razz

"Apparemment, le moment est venu de tirer votre révérence, n'est ce pas?" Glissa Muwvyn, après un rapide détour par le bar pour remplir les verres de Gwen et de Dwight.

Merci bien, fit Seiya, rendant son sourire à Darius et acceptant bien sûr le verre.

Et il espérait cette fois-ci pouvoir le consommer, XD
Laughing

Muwvyn fit ensuite les présentations : "Ho, Dwight... Excusez-moi! Dwight Willows, Molly Hainsworth et... Gwen Harisson, si ce nom est encore d'actualité."

Sixties en profita pour venir saluer son idole : "Hi hi, enchantée Miss ^^ J'aime beaucoup vos films. Vous ne comptez pas arrêter votre carrière... Si ?"

"Nous verrons," répondit l'actrice à Molly, avant de poser une question pertinente : "Et pourquoi ils sont là ?"

Pour faire la fête bien sûr ! Répondit Dwight avec spontanéité.

L'instant d'après, sa vue se voilait et un nouveau décor apparaissait devant lui.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Dwight fut une nouvelle fois plongé dans une cellule, celle-ci était petite, sombre, et très sommairement éclairée. Pour autant qu’il puisse en juger, le Médium ne voyait que trois personnes sous une ampoule qui clignotait par intermittence. Il s’avança et déglutit. L’Alchimiste faisait face à Fykeüs. Pour avoir vu le vieil homme en compagnie de Manute, il savait que toute personne sanglée à une chaise face à lui était en danger. Derrière la chaise, Seiya vit un homme, dans l’ombre, tout de noir vêtu et fit une grimace. Deux tortionnaires ensemble, il plaignait vraiment Edward. D’ailleurs, du sang s’écoulait de son nez apparemment cassé, et une longue estafilade décorait sa joue droite jusqu’à l’oreille.

-J’avais dis pas le nez! Lâcha le vieil Irlandais. On ne comprend plus ce qu’ils racontent après…

-Comme… Allez vous faire foutre, par exemple? Répondit doucement Edward, ce qui fit naître un très léger sourire chez le second tortionnaire..

Fykeüs fit un geste éloquent vers l’Alchimiste, destiné au troisième membre de la scène, comme pour attester de ce qu’il venait de dire.


-Ha! De l’humour! Signe que tu ne souffres pas assez!

Abagnale attrapa une pince avec laquelle il brisa l’index de la main gauche du Résistant. Celui-ci hurla tandis que l’autre grimaçait.

-Abagnale, il s’agit de le faire parler entre deux hurlements…

Dwight s’interrogea. Il ne se souvenait pas avoir déjà vu les Invisibles se disputer devant un Résistant, ils semblaient plutôt ’soudés’ en temps normal.

-Je sais ce que j’ai à faire… Et ne m’appeles pas comme ça! Rétorqua le tortionnaire de l’Alchimiste. Et de deux choses… Premièrement! (Il arracha un ongle à Edward.) On ne parle pas avec les mains, sauf si on est sourd. Ensuite. (Il lui brisa un autre doigt.) Il n’a pas besoin de parler, juste de coopérer…

En sueur, Edward chercha néanmoins à répondre quelque chose, balbutiant un -Jamais… Jamais. Je ne…- qui devait vouloir dire qu’il ne coopérerait pas.

-Comme vous êtes aussi buté que de coutume Abagnale, vous ne voyez pas que vous n’utilisez pas la bonne méthode et que pour l’instant… Je suis le seul que vous torturez!

-Si tu t’ennuies Raffy, tu n’as qu’à sortir, on ne te regrettera pas! Vu que tu es aussi utile que de coutume.


Seiya eut une expression de dégout tandis que Fykeüs plantait une tige en métal dans l’un des mollet d’Edward. Celui-ci émit un gémissement avant de lui cracher au visage.

-Tiens! Il t’a tout de suite cerné… Lâcha Raffy, apparemment satisfait.

L’Irlandais essuya son visage avec une serviette en papier avant de la fourrer dans la bouche de sa victime. Il démarra ensuite le générateur relié au mollet du X-Men, l’électrocutant.

-Et maintenant?! Même toi tu devrais pouvoir comprendre que ça ne sert à rien! Poursuivit l‘autre.

-Explique-moi Raffy! Qu’Est-ce que tu fais ici?! Tu es tellement tordu que tu viens en salle de conversation pour t’exciter?

‘Salle de conversation’… Dwight gagna un air circonspect. C’est comme ça que les Invisibles appelaient les salles de torture?
Fykeüs coupa l’alimentation électrique avant de la remettre plus fort. Il finit par arracher la tige d’acier de la jambe de l’Alchimiste.


-Très spirituel, vraiment! Bon, tu vas me laisser faire?

-C’est quoi l’histoire en fait? Vous êtes un vieux couple fatigué, un truc comme ça? Laissa tomber Edward.

Mais aucun des deux n’y prêta attention.

-Te laisser faire? Te laisser faire! Mais tu n’es pas capable de distinguer la carotide et l’artère fémorale!

Le Médium vit Raffy jeter un regard noir à l’Irlandais.

-Ca ne m’empêche pas de reconnaitre les relations entre personnes. Par exemple… Edward Kelly. Iris Bloom… Sam Garisson! Si je ne me trompe pas Ed, on doit vous garder en vie, mais aussi vous faire coopérer… On devrait peut-être s’intéresser à vos amis, non?

Edward rétorqua qu’ils ne risquaient pas de les trouver, mais Dwight remarqua qu’il semblait nerveux, il eut de la peine pour lui.

-Et pourtant nous avons mis la main sur vous! Lui répondit Fykeüs, un sourire étincelant au visage avant de poursuivre. Qu’Est-ce que tu proposes Raffy? Hooo! Excuse-moi, je cherchais un conseil intelligent. Oublie, j’ai dis une bêtise!

-Si ça ne tenait qu’à moi, on enverrait tout les Résistants à l’abattoir, à commencer par une certaine Nirrti, bien qu’elle semble bénéficier de quelques privilèges. Il se tourna vers Abagnale. Pour l’heure, je propose que tu me laisses le champ libre, vu que tu es encore moins utile que d’habitude. Il est peut-être temps de songer à la retraite, non? Et de rejoindre ta femme dans votre caverne…

Seiya semblait aussi surpris qu’Edward, tout deux affichant un air halluciné.

-Ho! Aurais-je oublié de te dire que ma femme est morte? Un lâche assassinat des Résistants, c’est sûr! Et ils l’ont tué en volant les quarante années d’économie de mon pot de retraite. J’étais effondré! 40 années d’économies, envolées! Il arracha un ongle à Edward, et poursuivit, comme si de rien était. Mais sinon je t’en prie, Ô Majestueux Raffy! Source de tout savoir, Gloire de mon Univers! Dis moi ce que tu proposes!

-J’aimerais dire que j’en suis navré. Répliqua ledit Raffy, la main sur le cœur.

Depuis le début, il semblait se moquer de la souffrance d’Edward mais il gagna un air passablement agacé.

-Ha! Ce que je propose! Est-ce que la faute en est à l’écho ou à ton Alzheimer, mais je crois que je t’ai demandé de foutre le camp!

Le second tortionnaire ’Raffy’ avait le don de terrifier Dwight. Il parlait d’un ton monocorde, l’air impassible. D’un autre côté, Fykeüs, dans son attitude ou ses méthodes, outre son côté grotesque, avait quelque chose de réellement flippant… Pour l’instant, ce dernier observait l’autre, les sourcils froncés, l’air mécontent.

-Est-ce que tu es devenu plus stupide encore qu’à notre première rencontre Raffy? L’Empereur apprécierait surement de me voir quitter mon poste… Alors trouve quelque chose d’intelligent à faire au lieu de raconter des imbécilités! Je me demande pourquoi ta mère t’a fait avec une langue…

L’air las et méprisant, son interlocuteur lui fit signe de se taire avant de se tourner vers Edward.

-Sam Garisson était tout proche lorsque tu as été arrêté. Il n’a pas fui bien loin, et à l’heure qu’il est, il se trouve dans une cellule voisine. Tiens! Aba, tu ne veux pas déchaîner tes pulsions sur Garisson et nous faire gagner un temps précieux?

Les yeux ronds, l’air véritablement inquiet, l’Alchimiste s’agita sur sa chaise, cherchant à forcer ses liens.

-Imbécile! Lâcha Fykeüs. Il n’était pas censé savoir! Soara avait bien insisté là-dessus! Félicitations! Tu as encore fait fort!

-Je cherche des résultats, et pas seulement à montrer combien jouer avec des pinces et des objets tranchants, m’amuse.

Dwight regarda le vieil Irlandais retirer une chaussure au Résistant sur sa chaise pour sangler son pied à une boite métallique, la plante du pied posée sur une pointe acérée. D’un coup de marteau, il transperça le pied de l’Alchimiste de la pic d’acier, qui hurla en tentant de tirer son pied de ce cauchemar.

-Je cherche des résultats aussi! Mais en faisant autre chose que parler… Tu veux travailler? Je t’en prie, je te laisse la place!

Le vieil homme se laissa tomber sur une chaise à côté du chariot, chargé d’objets effrayants.

-Soit. Laissa tomber Raffy en s’approchant du chariot, tourné vers Ed. Laisse moi t’aider à amputer ce membre douloureux…

Le X-Men s’agita, réellement paniqué. Il les traita de tarés. Du chariot, le second tortionnaire laissa tomber un petit bac sur la manche de la blouse de son compère Irlandais. Furieux, celui-ci se leva d’un bond avant d’arracher le vêtement.

-Nom de Dieu! Mais quel pauvre con! De l’acide, Roxas! Il laissa tomber sa veste au sol. Imbécile! Non seulement tu ne sers à rien, mais en plus tu cherches à me tuer!

Il attrapa son marteau et l’écrasa sur le pied de Roxas qui lâcha un petit cri avant de serrer les dents. Il fit quelques pas en clopinant mais la colère sembla l’emporter sur la souffrance et il revint vers Fykeüs, renversant le chariot en lançant un regard assassin au tortionnaire. Il s’approcha et lui colla une grosse droite sur le nez, son poing écrasant littéralement la face du vieil Irlandais dont le nez ne tarda pas à saigner. Roxas agita le poing comme s’il s’était fait mal aussi, mais souriant.

A nouveau, Dwight et Edward arboraient la même expression, ils devaient penser à ce qui attendait le Résistant si les deux Invisibles agissaient ainsi entre eux.

Fykeüs tomba au sol, sidéré. Il porta sa main gauche à son visage et tâcha d’éponger le sang avec la manche de sa chemise.


-Pugain! Le film de bute!

Il se releva et attrapa un scalpel en se tournant vers Roxas, qui se cacha derrière Edward, histoire de prendre de la distance. La porte de la cellule s’ouvrit alors avec fracas, dévoilant Razor dans l’encadrement.

-Mais c’est pas possible! Qu’Est-ce que vous…

La bouche ouverte, elle resta hallucinée devant le bazar sous ses yeux. Incrédule, Dwight revint à la réalité.

By Magnéto & Muwvyn, The big friends ever, again...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Mais quelque chose n'allait pas. Seiya se sentait mal. Pris de vertige, le voyant lâcha son verre qui alla se briser sur le sol, puis tituba sur deux pas avant de reprendre tant bien que mal son équilibre. Il posa alors les yeux sur Muwvyn. Un regard rouge. Tout comme chez Molly, il perdait du sang. Sauf que cette fois-ci le précieux liquide ne s'échappait pas seulement de son nez, mais aussi de ses yeux et de ses oreilles.

Je me sens pas bien, fit-il, avant de basculer, la tête en avant.

Le sevrage, l'augmentation de la fréquence des visions... Son cerveau ne tenait pas le choc. Son pouvoir dépassait ses capacités physiques. Seiya avait besoin d'aide. Il fallait qu'il maitrise son don. Dans le cas contraire...
No

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Jeu 17 Juin - 22:50

"Excusez moi de ne pas vivre constamment reclus du monde..."

L'air sévère derrière ses lunettes rondes cerclées de fer, Leonardo redressa vivement la tête, tourné vers Natla.

Je ne suis pas seul à penser que notre place n'est pas devant des caméras de télévision. Vous, plus qu'aucun d'entre nous, devriez en avoir conscience.

Darius comprenait ce qu'il voulait dire. L'Immortelle était la plus ancienne mutante au monde, elle devait avoir de la vie une connaissance bien plus grande que n'importe qui. Hormis le Phénix bien sûr. Et donc, des dangers pour eux de se mettre en avant. Le Professeur sembla abandonner toute colère dans la seconde et se replongea dans l'étude des parchemins. Natla sembla chercher qui pouvait être responsable, ayant l'air de penser à haute voix.
Ayant présenté le... Jeune couple, au premier hôte du Phénix, Molly démontra avec un plaisir non dissimulé, qu'elle était une grande fan de l'actrice. Muwvyn sourit doucement.


"Hi hi, enchantée Miss ^^ J'aime beaucoup vos films. Vous ne comptez pas arrêter votre carrière... Si ?"

Miss? Les yeux pétillants, Darius observa la réaction de l'actrice. Se changer les idées lui allégeait l'esprit pour l'instant.

"Nous verrons." Répondit-elle à la jeune femme. "Et pourquoi ils sont là ?"

Dwight épargna au Sorcier la peine de répondre trop vite.

"Pour faire la fête bien sûr !"

Muwvyn sourit. Il allait lui-même répondre lorsqu'il remarqua que Seiya semblait à nouveau les quitter. Il ne manqua pas non plus de constater que quelque chose se passait mal. Il fronca vivement les sourcils, approchant rapidement.

"Je me sens pas bien."

Il le rattrapa avant qu'il ne touche le sol. Et le coucha au sol sur le dos. Evanoui. Il saignait toujours. Beaucoup. Trop.
Darius posa les deux mains sur les côtés de la tête du jeune Médium.


Θεραπεία. Ότι αυτός που υποφέρει το ανακουφίστε και κοιμάται ενός ύπνου.

"Guérison. Que celui qui souffre s'apaise et dorme d'un juste sommeil."
L'état du jeune homme se stabilisa. Le sang cessa de s'écouler. Il était en revanche un peu pâle. Gène s'était levé du divan, Darius en profita pour porter le jeune homme jusque là, et l'allonger à la place du vieux professeur.
Il vérifia son état. Stable. On ne pouvait rien espérer de mieux pour l'instant. Adressant un léger sourire rassurant à Sixties, il se placa au centre de la pièce et dressa le bras droit devant lui, paume tournée vers le haut.


Κλήση του ανώτερου πνεύματος. Η εμφάνιση του πουλιού της φωτιάς, του αχθοφόρου των νέων του ουρανού, φωτισμός που τρυπά τις σκιές. Ελάτε.

"Appel de l'Esprit supérieur. L'apparition de l'oiseau de feu, porteur des nouvelles du ciel, lumière perçant les ombres. Viens."
Un oeuf couleur d'or apparut dans sa main, éclosant directement. Un petit oiseau en sortit, grandissant déjà. Il s'éleva dans l'air, son corps brûla et son plumage prit une coloration or et flammes. Il lâcha un petit cri, semblable au son du cristal.


Noctis va avoir besoin d'une plume...

L'oiseau secoua ses ailes, une unique plume s'en détacha et disparut. L'appel du leader de l'Ordre à l'un de ses membres.

Trouve le Prêtre, je vais avoir besoin de lui. Plus vite que prévu.

Darius ouvrit une fenêtre et le Phénix s'éloigna, illuminant la nuit sur son passage.
Il se retourna vers Molly, un sourire rassurant aux lèvres.


Ca va aller, il dort. On va faire le nécessaire pour que ça aille mieux.

Lars devait être dans la salle. Muwvyn réfléchit. C'était de toute façon l'heure de son discours. Il allait expédier ça pour se concentrer sur l'essentiel. Il devrait aussi s'assurer que cette soirée tenait ses promesses.

Vous vous occupez de lui, Molly? Elle serait sûrement plus douce que lui de toute façon. Je ne vais pas tarder à revenir.

Il quitta ensuite la pièce. Le verre de Dwight, tombé sur le sol, avait disparu.

Arrow Salle de Réception
Revenir en haut Aller en bas
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Lun 21 Juin - 11:09

Océan de passion

Dwight ne saurait juger dans quel lieu prenait place cette nouvelle vision. Ce qui le frappât, c'est l'ambiance; à la fois lugubre et extraordinaire. Terne, métallique et pourtant fascinante; des fenêtres énormes apportaient une lumière presque surnaturelle. Tout ceci n'était peut-être qu'un effet de son imagination. Quoique l'homme qui se tenait au centre de la pièce confirmait son impression. Il était assis, peut-être sur un fauteuil roulant, et pourtant sa simple prestance régnait sur les lieux. Dwight s'approcha pour le regarder plus en détails. Il était vêtu d'une sorte de drap d'un blanc immaculé, son visage; nul ne saurait le voir. Pourquoi tant de mystères ? Seiya arqua un sourcil lorsqu'il réalisât qu'une de ses mains -visible- était couverte de bandages. Il était intrigué, c'est pourquoi il n'avait pas encore aperçu l'homme qui se trouvait en face du 'blessé'. Celui-ci prit la parole :

S'il y a une chose que je ne supporte pas, ce sont les traitres.

Dwight connaissait cette voix... Il n'en fut que plus perplexe.

On lui fera... Comment dire ? Expier sa faute. Le rassura son interlocuteur, sur un ton à la fois doucereux et déterminé.

Un autre mutant connu, plutôt chétif, et vêtu d'un élégant costume... Cette phrase déclencha un léger rire chez l'autre. Un rire glacial et lugubre. L'ambiance avait un-je-ne-sais-quoi de chaotique, le problème... C'est ce que ça ne semblait pas être un futur si éloigné que ça...
Ledit rire persévéra mais s'atténua alors que le décor disparaissait, comme entraîné dans une spirale infernale. Et Dwight n'eut pas franchement le temps de s'habituer à ce nouveau contexte.
Il poussa un cri apeuré et se recula brusquement, oubliant tout à fait que nul ne saurait le voir ou le toucher. Et pour cause, une créature se débattait sur le sol, impuissante, du feu qui rongeait sa chair. Elle poussait des cris qui étaient certainement aussi effroyables que son apparence. Wesker... C'était d'autant plus évident que la chose reprenait difficilement et lentement forme humaine, entre deux convulsions. C'était ignoble à voir. La mort au bout d'un chemin ignominieux.


Nooooon ! Non ! Toi ! Comment as-tu pu ?!! S'écriait-il.

Seiya déglutit avec difficulté avant de se tourner vers l'homme à qui le mutant s'adressait. Un individu sinistre, dont le visage était imprégné de tristesse et de plaisir à la vue de ce spectacle. Son calme était déconcertant... Contre toute attente, il ne prit pas la peine de répondre, mais partit d'un rire léger, mais assez démoniaque. C'est un Linderman à moitié humain qui continuait de se contracter, de souffrir, en attente du jugement dernier.


Adieu Leo. Dit-il finalement, les flammes qu'il fixait se reflétant dans son regard intense.

Dwight crut voir ses yeux changer de couleur alors qu'il se détournait de sa victime. Le décor s'effaça à nouveau au profit d'un autre. Il avait l'impression que chaque vision était plus... malsaine que la précédente. Quand est-ce que tout cela allait finir ?! Visiblement pas tout de suite.
Seiya porta une main à sa bouche pour s'empêcher de vomir. Ce qui... semblait avoir été une femme il y a peu, ressemblait à présent à guère plus qu'une... charogne. Elle n'avait plus de visage tant elle avait été ruée de coups violents, secs. Chaque membre endolori se baignait dans une marre de sang. Sa mâchoire pendait, sa poitrine était ornée d'un trou béant à la place du cœur.
Et un homme typiquement hispanique se déplaça vers un second, blessé, à genoux non loin de là. Il paraissait psychologiquement détruit. Celui qui semblait être l'agresseur, colla le cœur qu'il tenait en main près du visage bouleversé. Dwight avait rarement vu quelque chose d'aussi répugnant, inhumain.


Depuis le temps que tu réclamais son cœur. Nota-t-il même, avec un sourire diabolique.

La victime trouva une énergie insoupçonnée pour se jeter sur Grendel, et celui-ci le remit au tapis en moins de temps qu'il en faut pour le dire, laissant tomber le cœur de la belle, qui éclata sur le sol. Il semblait sur le point de créer un nouveau chef-d'œuvre de cadavre lorsqu'un second homme du même gabarit l'interrompit et l'éloigna quelque peu. Ce dernier semblait détendu, voire souriant malgré l'ampleur de la situation.


L'ami Roxas doit vivre. A moins qu'il ne meure de désespoir. Remarqua-t-il.

Il posa alors son regard sur le corps inanimé, donc la chevelure était d'un roux doré lorsqu'elle n'était pas parsemée de sang ou d'autres bouts d'os et matière grise... Grendel soupira avant de conclure :


Okay, comme tu voudras Bastion. Ou plutôt comme il voudra.

¤ Par Magnéto ¤

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Mar 22 Juin - 15:56

Dwight observa le décor autour de lui, ses visions lui avaient déjà montré des scènes de bataille, mais hormis celle qui opposa les Invisibles et les Ombres, il ne se souvenait pas en avoir vu d’aussi… Apocalyptique. De partout où il puisse poser le regard, ce n’était que combat et mort. Il reconnaissait tout les gens présents cette fois, des visages connus. Il avança jusqu’à un aplomb rocheux qui dominait l’étendue du champ de bataille. A son extrême droite, Revan et Danger combattaient côte à côte, affrontant l’Alchimiste et Cyclope. Edward assurait leur défense tandis que Cyclope projetait ses rayons, le combat paraissait assez équitable et le regard du jeune homme fut attiré par deux femmes qui, dans leur combat, semblaient danser au milieu de l’affrontement. Illyria et Itari. Celle-ci projeta un long jet de feu vers l’Invisible mais elle se téléporta juste derrière et tenta de l’attraper à la nuque. Rose prit la fuite par les airs avant de projeter une vague télékinétique, mais trop peu concentrée pour qu’Illyria ne se relève pas. D’un bond, elle attrapa Itari et l’entraina vers le sol, ramenant la bataille au sol. Dwight était perdu. Ou qu’il regarde, tous se battaient, sans que qui que ce soit ne domine vraiment.

-Tu ne fais rien?
-Tu n’as qu’à y aller, toi!
-Je n'en ai cure.
-Et moi alors? Je me suis arrangé pour ne pas être impliqué. Apocalypse n’y change rien.


L’autre rit. La surprise de ces gens derrière lui, qu’il n’avait pas entendu, n’était rien comparé au fait qu’il ne les connaissait pas. Une forte aura de puissance émanait d’eux, ils avaient l’air tranquille et contemplaient la violence de cette guerre d’un œil paisible. Bien qu’intrigué, Seiya se détourna et observa le côté gauche du plateau où les plus terribles des chasseurs combattaient. Ouabet, et ce mutant aquatique avec sa grande pince. Il affrontaient trois ennemis. Dont l’un d’eux n’était autre que… Sixties! Les yeux ronds, Dwight observa le manège des Chasseurs, qui semblaient l’éviter et se concentrer sur Quake et Perséphone. Il vit les deux Invisibles échanger quelques mots avant que Ouabet ne plonge entre Quake et Perséphone pour enfoncer ses griffes dans les jambes d'un Garrison totalement pris au dépourvu. Son hurlement fut couvert par les bruits du combat.

-Joli! Commenta l’un des hommes derrière Dwight, qui apparemment suivaient le même combat.
-Mouais… J'ai connu mieux.
-Je n'en doute pas!
Il sourit.

Ces types l’écœuraient plus encore que les Ombres, dont c’était l’habitude de contempler les batailles de haut. Et le médium eut juste le temps de se retourner pour comprendre ce que les deux chefs des Chasseurs, en contrebas, s’étaient dit. Neptune se tourna vers Molly, et profitant de l’allonge de sa pince, écrasa le visage de sa future-femme. Dwight en resta estomaqué. Le mutant aquatique tira sur sa pince et le corps de Sixties tomba, avec le reste de son crâne. Le médium fit un effort surhumain pour rester concentré, ne pas défaillir devant cette image atroce, insupportable. Ce n’était pas réel L’avenir n’était pas écrit, il l’empêcherait! Préférant ne pas contempler le cadavre de sa presque-copine, il observa le reste de l’affrontement, où se concentrait le gros des forces en présence restantes. Foudre et Vash, à Orochimaru, Chazz à Siegfried et Anaksès. Le Résistant s’en sortait mieux qu’on ne pouvait s’y attendre. Le combat le plus impressionnant, qu’il puisse en juger, se déroulait entre ces derniers petits groupes. Ansem concentra un rayon de radiations et le projeta vers Wade, qui le retourna par télékinésie. D’un geste négligent, le Général l’envoya traverser le champ de bataille, sans aucune prudence. Profitant de son attention détournée, Wade leva une main et Ansem ne bougea plus, comme figé. Dwight n’y avait pas encore prêté attention, mais le plus important se déroulait loin de lui. Un épais nuage de poussière s’élevait au loin, décoré de flashs et d’éclairs. Ça avait l’air grave. Il quitta son poste d’observation et traversa le champ de bataille, traversant le nuage de poussière. Il y eut un cri de rage, et les combattants autour de Seiya tournèrent la tête un instant avant de recommencer à s’affronter. Comme on pouvait s’y attendre, Apocalypse et Muwvyn s’opposaient dans un déluge de pouvoirs. Le monstre lançait toutes sortes d’attaques sur le Sorcier, protégé par un bouclier et qui semblait réciter une formule. Le jeune homme constata alors une chose surprenante. La rage que mettait Apocalypse dans ses assauts, semblait motivée un sentiment inattendu, presque surréaliste : la peur. Ou l'appréhension tout du moins. Une colonne de vent se dressa autour de Darius, et une lumière sombre et bleutée en sortit. Le Grand Maréchal cessa ses attaques, incrédule. Les traits décomposés, il se reprit et redoubla de violence, balançant des vagues noires aussi vite qu’il le pouvait. Puis tout s’arrêta. La main droite suspendue dans l’air, la haine sur le visage, Apocalypse resta figé. La tempête autour de Muwvyn prit fin et il en ressortit, vêtu d’une toge déchiquetée couverte de poussière, les mains tendues devant lui, les yeux blancs.

-Que celui qui par le passé devint Ténèbres, En Sabah Nur l’Infernal, Apocalypse le Fléau, le Tyran et l’assassin monstrueux, exilé de la terre par mes ancêtres, jadis. Qu’aujourd’hui tombe notre vengeance, éradique la menace et ramène l’harmonie. Que par ma vie sacrifiée, la fureur s’abatte, et l’entraine avec moi.

Dwight en resta ahuri. Tant par la scène que ce qu’il entendait. Darius était en train de mettre fin à sa propre existence pour éliminer Apocalypse. Le sol trembla et le ciel s’assombrit, couvert de nuages noirs. Un vent violent se leva, faisant claquer la toge de Muwvyn. Un immense éclair blanc s’abattit alors sur lui, avant de filer vers le Grand Maréchal. Les deux hurlèrent, personne sur tout le champ de bataille ne bougeait plus, Invisibles et Résistants tournés vers l’affrontement final. Seiya aurait voulu crier, secouer Darius, le prévenir, mais c'était trop tard. Une grande créature squelettique se tenait dans son dos. Il y eut une détonation, comme un coup de feu amplifié 1000 fois, un trou de la taille d’un poing trouait la poitrine du leader de la Résistance. Il y eut une seconde de flottement, les yeux grands ouverts, le dernier espoir de la Résistance essaya de parler, il tourna la tête, et Dwight se sentit transpercé par son regard. Son corps tomba au sol et tout s’arrêta. Quelqu’un hurla.

-Achevez-le!

Apocalypse était plié au sol, toujours vivant. Shiva se précipita, sortie de la masse des combattants. Une grosse créature apparut de nulle part à côté d’Apocalypse et envoya voler la jeune femme d’une grande claque. Les Résistants disparurent les uns après les autres, téléportés probablement. Itari se jeta sur Muwvyn, entraînant son cadavre avec elle. Ouabet et Neptune s’avancèrent, aidant l’Empereur à se relever. Celui-ci gloussa, un rire tonitruant lui échappa. Qui se prolongea longtemps. Dwight se tourna, cherchant la présence d’autres personnes que les Invisibles. Sur la corniche ou il s’était tenu, un jeune homme pleurait. Ce fut la dernière image qu’il vit avant que la vision ne s’efface.

¤ Par Muwvyn ¤

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Ven 25 Juin - 15:53

Le voile de la vision précédente s'estompa pour s'ouvrir sur un nouvel univers tout aussi sombre. Un soleil de sang se couchait sur un terrain vague jonché d'immondices. Des carcasses de voitures, des débris de bâtiments, des vapeurs fétides... Seiya se trouvait au milieu de ce qui avait tout l'air d'être une décharge. Et dans l'obscurité naissante, deux hommes se faisaient face.

C'est une étrange fatalité que nous ayons à nouveau à nous affronter, tu ne trouves pas ? Fit le premier, un sourire étincelant aux lèvres.

L'homme avait les mains serrés sur la garde d'un sabre japonais. La lame était incandescente, très certainement chauffé par les pouvoirs de son détenteur.


Il est encore temps de revenir en arrière, Sigmund, répondit l'autre. S'il-te-plait, ne m'oblige pas à faire ça.

Le visage ensanglanté, l'adversaire de Kelvin avait l'air éreinté mais déterminé.

Faire volte-face et me priver du plaisir d'ôter la vie à un candidat... Répondit-il, songeant à voix haute. Il n'en est pas question.

Je ne comprends pas ton obstination, dit Leon, sourcils froncés.

Et moi, je n'arrive pas à comprendre que tu aies choisi son camp. Tu l'as pourtant fait, rétorqua Kelvin, tout en redressant la garde de son katana.

Soit, fit Leon, également prêt à en découdre. Je ferai en sorte que tu ne souffres pas trop.

Quelle délicate attention, répliqua Kelvin, avant de partir à l'assaut.

Un nuage de poussières s'éleva du sol et Dwight fut emporté dans une nouvelle vision.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Le décor était bien différent, sans être moins glauque. Seiya avait déjà eu l'occasion d'arpenter ces couloirs sombres et tortueux. Aussi, il reconnut facilement la prison de haute sécurité des Invisibles, celle où étaient enfermés les opposants les plus dangereux au nouvel Empire. Une silhouette encapuchonnée, tout de noir vêtue, passa à proximité du médium d'un pas prudent mais pressé. Seiya lui emboita le pas. Après avoir franchi plusieurs embranchements, ils arrivèrent en vue d'une porte dont l'accès était protégée par un garde endormi. L'homme en noir s'approcha silencieusement du gardien et lui rompit la nuque dans son sommeil. Il ouvrit ensuite la porte de la cellule. Dwight ne put alors retenir une exclamation de stupeur. Car, enchainé aux murs du cachot, se tenait son double du futur, le Seiya de l'avenir. Et il était en piteux état. L'homme en noir baissa sa capuche, dévoilant ses traits juvéniles. Il s'agissait d'Orochimaru. Le Dwight du futur esquissa un sourire en le voyant approcher.

Je suis venu vous rapporter les dernières paroles de Jiraya, déclara Dwayne Hartigan, sur un ton impassible. Il vous demande pardon et regrette de ne pas pouvoir faire plus pour vous aider.

Tout en parlant, Orochimaru accrocha une ceinture de C4 autour de l'abdomen du voyant. Si le Dwight du futur n'avait pas l'air alarmé, celui du passé commença sérieusement à paniquer. Était-ce cela qui l'attendait ? Finir en morceaux, tué par un Ombre après avoir été torturé par les Invisibles... Cela n'avait rien de réjouissant, surtout après avoir déjà assisté à la mise à mort de Sixties. Pour le coup, sa foi en l'avenir était quelque peu ébranlée ; léger euphémisme.

Ils te tueront pour cela,
dit calmement Seiya, comme s'il se souciait plus du sort d'Orochimaru que du sien.

Que ce soit à cause des Invisibles ou par la main d'Ikon, je mourrai bientôt, répondit Dwayne, avec indifférence. Alors à quoi bon fuir mon destin puisque mourir il le faudra ?

Ton destin,
répéta Dwight, le regard rieur.

Je suis désolé,
fit Dwayne, la dernière sangle serrée. Tôt ou tard, ils arriveront à percer vos défenses et il m'est impossible de vous faire évader. C'est la seule solution.

Je comprends,
dit Dwight.

Adieu, le salua enfin Orochimaru.

A bientôt, rétorqua Seiya, un sourire en coin.

Les deux mutants se séparèrent ainsi, sans rien ajouter de plus. Avant que la vision ne s'estompe, Dwight eut l'étrange sensation que son double regardait dans sa direction, comme s'il percevait sa présence. Le futur sourit au présent, et les ténèbres gagnèrent à nouveau Seiya.

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Sam 26 Juin - 7:45

Dwight se trouvait dans une petite pièce lumineuse. Les murs étaient composés de grosses pierres, il n’y avait de fenêtre nulle part et uniquement une porte d’un bois sombre.

-Merveilleux cadeau du Général… Merveilleux! N’est-ce pas?

Le médium pivota sur lui-même pour se tourner vers le centre de la pièce. Un petit homme avec une blouse blanche tenait un longue pince en argent dans la main droite et la faisait claquer d’un air menaçant.

-Qu’est-ce qu’on disait déjà? Ha oui! Cette mauvaise dent!

D’un geste vif, le petit homme plongea sa pince devant lui, il y eut des cris étouffés. Seiya redoutait déjà ce qu’il allait voir mais il se déplaça pour voir qui se trouvait face au vieil homme. Manute. Et l’autre était Fykeüs. Le voyant se souvenait avoir déjà eu plusieurs visions à ce sujet, la première fois lorsqu’il suivait Razor, la seconde lorsqu'il assistait à la torture de l'Alchimiste. Manute avait le visage en sang, son œil d’or avait déjà disparu et son tortionnaire lui arrachait des dents avec sa pince. Un flot de sang s’écoulait sur son menton. Le jeune homme se sentait nauséeux.

-Alors Manute. A part des êtres humains stupides comme Trask ou Stryker… De qui peux-tu me parler? Tant que tu as encore des dents.

Le vieil homme reposa sa pince sanglante sur un chariot pour en prendre une plus courte, avec une grosse tête plate. Sur sa chaise, le Résistant soufflait, à bout de force. Fykeüs attrapa sa main gauche et la posa sur le bras de la chaise. Il plaça son petit doigt entre les mâchoires de la pince.

-Allez allez mon grand! Rien à dire?

Manute se tourna doucement vers lui, et cracha sur sa blouse, trop épuisé pour atteindre son visage. L’Akatsukien éclata de rire et, en retour, pressa la pince d’un coup sec, broyant le doigt du Résistant, qui hurla. Dwight ne voulait pas en voir plus, c’était trop… Il détourna la tête, tandis que Fykeüs s’acharnait sur les doigts de Manute, écrasant, arrachant ses ongles, brisant ses phalanges une à une.

-Hun! Hun!

-Ho! Tu veux dire quelque chose?

-Doyer… Doyer! Maître Doyer!

-Le nain vert?

-L’égole de la Réssistanze, là où ils fettent leurs envants en ségurité. Dans les guartiers bauvres…


Ses dents en moins et son visage meurtri le faisaient parler bizarrement. Un sourire illumina le visage du vieux tortionnaire. Il s’approcha de la porte et pressa l’interphone.

-Oui?

-Fykeüs, salle de travail 7, faites prévenir les Chasseurs et le Grand Conseiller. Nous avons un résultat.

Seiya ouvrit des yeux ronds. Ils allaient s’en prendre à des enfants?!
Fykeüs revint vers Manute en attrapant un sécateur.


-Donc, Manute… D’autres choses à me dire?

Au grand soulagement de Dwight, la vision s’estompa.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

-Qu’est-ce que j’avais dis?! Tu ne devais pas intervenir!

Dwight connaissait bien l’endroit où il se trouvait maintenant. Le laboratoire de Muwvyn. Celui-ci écrasa son poing sur la table. Le jeune homme déglutit. Darius dégageait une aura de rage et de colère impressionnante, son visage était à vif et la fureur se lisait sur ses traits. Les poings serrés, il fulminait. Le médium fit les gros yeux, c’était sidérant, il n’avait encore jamais vu le leader de la Résistance dans un état pareil. Face à lui se trouvait un homme assez âgé aux cheveux bouclés et grisonnants, il portait une blouse blanche et avait l’air contrarié d’un enfant pris en faute.

-20 ans! Ça fait plus de 20 ans! Milius s’est damné pour que tout se passe bien, la seule chose que tu devais faire, c’était rester discret et modéré!

-Et qu’est-ce que je devais faire?! Ils allaient le tuer!

-Mais qu’est-ce que tu t’imagines? Ça n’a aucune importance! Nous protégeons ta vie depuis des années! Ce n’est pas pour que tu te compromettes comme ça!

-Et je devais les laisser le tuer? C’est Noctis!

-C’est ça! Il aurait mieux valut qu’il meure!

-Mais…


Seiya arborait la même expression que la personne face à Muwvyn, la stupeur, l’étonnement. Il n’aurait pas pensé qu’un jour, le Sorcier sacrifierait une vie pour quoi que ce soit. Il ne le connaissait pas depuis très longtemps bien sûr, mais il en avait vu assez pour être sidéré.

-Non! Ça suffit! Simurgh, Noctis, Itari, Sparkles, moi… Nous pouvons tous prendre des risques! Mais pas toi! Pas avant…

Darius s’était apaisé, sa couleur tenait plus du blanc que du rouge maintenant. Ce fut le vieil homme qui reprit.

-Ta mort? Pas avant… Ta mort?

Le Sorcier, leader de l’Ordre hocha la tête et tira une chaise pour s’asseoir.

-Je suis désolé. Mais ça a toujours été clair. Lorsque le temps sera venu, Nael…

La vision s’effaça alors qu’une larme roulait sur la joue de Minos.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Dwight tomba dans une nouvelle vision, une scène de bataille encore, comme il en avait vu beaucoup d’autres, sauf qu’il n’avait pas encore vécu l’affrontement titanesque de ces deux camps-là… Il avança dans un décor sombre, à sa gauche, un petit groupe d’arbres aux branches griffues, à sa droite, une rue de maisons délabrées et de ruines. Devant lui s’écoulait une eau noire et sale chargée de détritus. Black Parfum River. Sans aucun doute. D’un bond, le médium sauta la rivière pour approcher des lieux du combat, au milieu de la rue qui tombait en morceaux. Un éclair bleuté fila à quelques mètres de Dwight, manquant Itari et Gwaihir de peu, les deux femmes affrontaient celui que le voyant connaissait maintenant comme Tirésias, de la Tricell, il en était d’ailleurs le seul membre présent, pour autant qu’il puisse en juger. Le toit d’une maison proche s’effondra et Ikon s’extirpa des gravas en agitant la tête furieusement. Zoukar et Alana lui faisaient face, en combat au corps à corps, un bouclier coloré les entourait, apparemment généré par un homme, plutôt âgé qui observait depuis la fenêtre d’un cottage en ruine juste en face.

-Ho! Ikon veut les restes du dîner des Maîtres! Ikon ne veut pas encore rester dehors.

La créature se précipita donc sur les deux mutants, toutes griffes dehors, mais il fut arrêté par le bouclier qui les protégeait. Poussant un cri de rage, il se mit à gifler l’onde protectrice, frappant dans l’air en gémissant pitoyablement avant d’être repoussé. D’un même mouvement, Alana et Zoukar firent voler leur poing, quelque chose se brisa dans la poitrine de la créature.

-Ho bordel de merde! Ho nom de dieu, les fils de p*te! Pourquoi je les ai laissés m’entrainer là dedans moi… C’était censé être cool cette p*tain de mission!

L’inimitable Les Grossman se tenait caché derrière un tas de gravas, décombres d’un garage ou d’une grange, ses grosses lunettes tordues sur le bout de son nez, son crâne chauve et luisant couvert de sueur. Il observait les affrontements le plus discrètement possible.

-Je suis sur, c’est cet enfoiré de Vash qui leur a dit de m’emmener. Toujours à faire chier le monde celui-là!

Dwight s’en détourna. Tant que les Ombres ne s’occupaient pas de lui, il n’avait rien à craindre. Un grand éclat de lumière éclaircit alors le ciel un peu plus loin, le médium constata que deux silhouettes se dessinaient dans le ciel, Vaan et Sabian. Et en dessous d’eux, un mutant enveloppé de lumière. Tout autour de la silhouette, le sol se mit à geler, et bientôt, le rayon d’action du mutant toucha les deux frères qui tombèrent au sol, les pieds gelés. Le médium s’approcha d’un muret depuis lequel il observa le combat. Un rayon rouge vint frapper les pieds des frangins qui retrouvèrent leur liberté. Vaan organisa la revanche puisque son sang ne tarda pas à filer pour aveugler Lucia, sortie de la lumière. Néanmoins, Seiya se détourna, intrigué par le rayon rouge. Il sauta le muret et dépassa une maison pour constater que le combat se poursuivait… Entre une dizaine de personnes. Ou pas! Il repéra d’abord Mareva qui menait son propre affrontement mais s’était laissée déconcentrer par les deux Bospeyl. Si ça sauva probablement les deux frères, ce fut fatal à la veuve de Larsen. Une grande créature semblable à un ours lui passa dans le dos. Ses longues griffes s’abattirent sur le dos de la mutante, la découpant salement. L’homme au côté duquel elle combattait cria.

-Non! Mareva!

Inutile néanmoins. Lui-même continuait l’affrontement, repoussant les créatures qui lui tombaient dessus les unes après les autres. Il en apparaissait de partout, chaque fois plus bizarres et plus dangereuses. Leur concepteur se tenait adossé au mur de la maison dont Dwight venait de s’éloigner.

-Si le temps pouvait être ralenti, ce combat s’éterniserait…

Razzus! Le Médium fronça les sourcils. Il n’était pas mort? Directement derrière Noctis, puisque c’était son ennemi, une créature noire semblable à un ninja pointa une lame vers la gorge du mutant. De devant, le nounours dirigea ses griffes vers le ventre de Noctis.

-Je crois… Que ta survie dépend maintenant des gestes en trop que tu pourrais faire!

Dwight ne comprenait pas. Il avait pourtant vu son cadavre dans une autre vision. Le futur avait-il changé entre-temps? Il leva alors la tête. Le ciel devint d’un noir d’encre et les lampadaires éclatèrent, plongeant la rue dans l’obscurité. Dwight se repéra en aveugle pendant un instant, puis un rire glacial perça la nuit. Il semblait être un mélange de plusieurs rires, des rires de fous, ou de gens dérangés…

-Ce sont les patrons qui m’ont fait demandé; De la haine naquit l’amitié; Ha, que de rires nous allons échanger! Pardonnez les offenses, enterrez les crevés. Et que dès maintenant, la lumière vous sauve…

Les nuages se dispersèrent dans le ciel et la lune éclaira à nouveau la rue. Les opposants ne bougeaient plus, et au milieu du quartier se tenaient Muwvyn et Jiraya.

-C’était osé de… Vous voyez. Vraiment…

Darius sourit.

-Je comprends, David.

-Alors! En fait… Non, mais! Vous savez…

Ikon se précipita vers son Maître.

-Ho Maître! Je suis content de vous voir!

Comme réponse, Jiraya le gifla. Noctis, qui avait rejoint Darius, voulut faire un pas, mais le leader de l’Ordre l’arrêta. Les deux camps s’étaient séparés, rejoignant leur leader. Muwvyn reprit la parole.

-Cet affrontement était idiot. Et ce n’était pas la mission de mon équipe.

Jiraya se redressa. Un sourire fugace passa sur son visage.

-Évidemment. Ce n’était pas votre intérêt.

-Le vôtre non plus. Mais vous avez fait un geste pour Mareva, je considère que c’est une preuve de votre bonne foi.


Effectivement, Mareva se tenait au milieu des autres Résistants, bien vivante. Jiraya leva la main droite et agita le doigt.

-Darius, tu m’as dis ’Nous partageons un ennemi’…

-Et peut-être faut-il régler les problèmes un à un. Acheva Muwvyn.

Et la vision s’estompa.

¤ Par Muwvyn ¤

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Jeu 23 Sep - 9:00

Le décor mit du temps à se former autour du voyant. En fait, il était dans une pièce apparemment de grande dimension, où l’éclairage était faible. En plissant les yeux, il eut l’impression de reconnaître comme… un temple, ou au moins l’intérieur d’un bâtiment ancien. Il entendit alors un bruit, léger, derrière lui, et se retourna. Un homme lui passa au travers, essoufflé, et s’arrêta plus loin, lorsqu’une voix, qui fit sursauter Dwight, résonna :
« Toi ! Tu ne sortiras pas d’ici ! »
En quelques secondes, la pièce fut comme embrasée, des flammes recouvrant les murs. Et Seiya eut confirmation que c’était bien une construction ancienne. Mais impossible de savoir où exactement. Pour le moment, cela importait peu. Il était en fait apparu au centre de la grande pièce, au milieu d’une longue allée bordée de colonnes. Le fuyard, homme noir d’une soixantaine d’années, faisait à présent face à… un Mutant que le médium avait déjà vu. Danger.
« Rends-moi cette clé. »
Entre eux, Seiya, même s’il savait qu’il ne craignait physiquement rien ici, s’écarta, et alla se cacher près d’une colonne, du côté du voleur. Ce dernier gardait la main à l’intérieur de sa veste.
« Jamais. Tu ne me m’empêcheras pas de fuir. »
Et là, il sortit une arme, et ouvrit le feu. Danger réagit immédiatement, se transformant en fumée. Le nuage gris fonça directement sur son ennemi. Dwight ferma les yeux. Et lorsqu’il les ouvrit, l’Invisible dominait de toute sa hauteur son adversaire, étendu devant lui. Son visage était barré d’un coup de griffes.
« Si tu ne me donnes pas la clé, je la prendrai sur ton cadavre. »
L’homme noir se redressa, et se remit sur pieds.
« Alors tu devras m’attraper. »
Et il se mit à courir dans la direction opposée. Un rire sinistre s’éleva alors que Danger se lançait à sa poursuite, semblant flotter au-dessus du sol. Là, Seiya vit quelque chose qu’il n’avait pas encore remarqué. Au-dessus d’une des deux portes, certainement celle par laquelle étaient arrivés les deux adversaires, il y avait une sorte de balcon. Et un homme, un Asiatique, s’y trouvait, en simple spectateur. Pendant ce temps, le Mutant rouge avait rattrapé sa proie, juste avant la porte. Puis, à sa surprise, il vit un jeune passer devant lui.
« Hey, toi ! »
Danger se retourna. Comment était-il entré ? Puis il vit que la porte à l’autre extrémité était ouverte.
« Oh, tu crois pouvoir m’arrêter ? »
Pivotant, il planta ses griffes dans le ventre du noir.
« Nooon ! »
Le regard de Seiya passait du tueur au jeune. Puis il fronça les sourcils. Une sorte de craquement, puis… la colonne la plus proche de l’Invisible se fissura à la base, ainsi qu’au sommet, et bascula.
« Ah ! »
La réaction du maître du feu, qui se changea de nouveau en fumée, lui épargna d’être écrasé. Et heureusement, sa proie ne fut que peu touchée par la chute. En revanche, il était mortellement blessé.
« Papa ! »
Le garçon se mit à courir vers… son père. Mais… il était blanc ! Et son père était noir ! Etait-ce possible ?
« Oh, c’est mignon. »
Danger s’était rematérialisé près de Seiya. Et il avait l’air plus déterminé, plus dangereux que jamais.
« Et si… je vous réunissais dans la mort ? »
Il écarta les bras, et des boules de feu apparurent dans ses mains. Dwight aurait voulu faire quelque chose, l’empêcher de tuer quelqu’un de si jeune, mais que… et il vit, derrière le monstre, un autre jeune, blond, armé d’un katana, qui s’approchait silencieusement. La lame traversa Danger, qui la vit jaillir, rougie de son propre sang, de sa poitrine.
« Et si… tu y allais toi-même ? »
Le Mutant aux cheveux rouges bascula la tête en arrière, et poussa un cri déchirant. Un tumulte parvint alors aux oreilles du voyant. Ca s’agitait à l’extérieur.
« Max ! Ils arrivent ! » lança l’Asiatique, du haut de son perchoir.
Ce dernier, le jeune homme qui venait d’embrocher Danger, extirpa son katana et, d’un geste précis, net, leste, décapita le serviteur de l’Empereur. Le corps qui s’effondra, ainsi que la tête qui roula un peu plus loin, reprirent une apparence humaine.

« Matthew ! »
Le dénommé Max rejoignit l’autre jeune, à qui il venait de sauver la vie, suivi de Seiya. Matthew était près de son père. Et ce dernier, faible, désignait sa poitrine. Pourquoi ?
« Matt… La clé… » lui souffla Max.
Le père poussa son dernier soupir. Son fils, luttait pour ne pas éclater en sanglots. Son ami lui passa un bras autour de la poitrine et posa son menton sur son épaule.

« C’est fini, il faut partir. La clé… »
« Max ! Dégagez ! »
Lorsque Matthew eut récupéré la clé, le blond le tira pour l’éloigner de la porte. Ils enjambèrent les débris de la colonne pour sortir de l’autre côté. Mais Seiya avait vu. Immobile, figé, il ne put que regarder les troupes qui pénétraient dans la grande salle. Des soldats, mais aussi des hommes en noir. Ils entraient par les deux issues, et le duo fut rapidement encerclé. Une femme aux cheveux noirs était penchée sur le corps décapité de Danger. Près d’elle, un autre homme noir, l’air grave. Ce dernier traversa les rangs pour arriver jusqu’aux jeunes.
« Bonjour, Max. Bonjour, Matthew. C’était de la folie, l’acte de ton père. »
« Salaud ! C’était votre ami ! Vous… »
« Non, je ne compte pas les traîtres parmi mes amis. Christopher ne méritait d’autre châtiment que la mort. »
Dwight se sentait de plus en plus mal. Il ne savait pas ce que valait cette clé, ce qu’elle ouvrait, mais elle était importante pour la Résistante, pour les ennemis des Invisibles. Et il n’y avait aucun espoir. Que faisait donc l’Asiatique ? Le médium constata avec horreur qu’il avait disparu. Il les avait abandonnés à leur sort !
« Donne-moi la clé, et j’épargnerai vos deux vies. Vous êtes jeunes. »
Près de celui qui semblait être le patron ici, la jeune femme avait les yeux fermés. Mais elle dégageait une sorte d’aura… de chaleur bleue.
« Venez donc la chercher. » parvint à articuler Matthew, luttant toujours contre son chagrin.
Il y eut un silence. Seiya secoua la tête. Il ne pouvait les voir mourir. Il se détourna.

« Ainsi soit-il. »
« Ou pas. »
Les regards cherchèrent la source de ces mots. Seul le voyant semblait avoir vu ce qui se passait. Une sorte de halo venait de tomber sur Matthew et Max. Rapidement, toutes les armes se tournèrent vers eux, mais personne n’osait tirer. Aucun ordre ne vint. Il se passa un temps… quelques secondes, quelques heures, on n’aurait su le dire. Mais personne ne vit le fils d’Hasnox jaillir. En un claquement de doigts, il s’était retrouvé sur l’homme noir, et il était en train de l’étrangler.
Dans la seconde qui suivit, l’Asiatique était au milieu des rangs, et son katana taillait dans le vif. Max, lui… était enveloppé de lumière. Non, il semblait qu’il ETAIT la lumière. La femme l’attaqua. Ses flammes n’eurent aucun effet sur lui. Ou plutôt, elles parurent le nourrir, puisqu’il fut plus éblouissant encore. Elle fit un pas en arrière, alors qu’il avançait vers elle. La rage déformant son visage, elle voulut le saisir, mains enflammées en avant. Max lui saisit les poignées. La rage se transforma en stupeur, puis en douleur. Lentement, elle tomba à genoux, alors que la peau de ses mains et de ses bras rougissait, puis noircissait.

« Arrêtez ! » tonna une voix.
Qui venait du balcon. Tous les regards tombèrent sur… qui était-il ? L’Asiatique fut le premier à parler.

« Tiens, Néron ! Quelle surprise ! »
« Sao… »
Dwight en profita pour constater l’étendue des dégâts. Les corps des soldats et des hommes du FBI entouraient celui qui s’appelait Sao. Matthew s’était relevé. A ses pieds gisait le patron. Mais il n’avait pas l’air d’être mort. Seul l’être de lumière continuait. Les bras de la femme étaient presque réduits à du charbon.
« Max ! Arrête ! »
Ce dernier marqua un moment d’hésitation, puis lâcha sa victime, qui s’écroula, fixant ce qui avait été ses bras avec un sentiment qu’on n’aurait pu décrire.
« Salut, papa. »
Papa ? Les relations entre tous ces gens étaient extrêmement compliquées…
« Sao ! Reste où tu es ! »
« Oh, tu permets, je me préoccupe de mon disciple… »
Son disciple ? L’Asiatique venait de se pencher sur… le noir, que Matthew venait d’étrangler. Puis il se redressa.
« Que vas-tu faire ? C’est une situation difficile, non ? Si tu laisses partir ton fils et son ami, et ils partiront avec la clé, ton père ne te le pardonnera jamais. »
La dernière image qu’eut Seiya fut le visage impassible de Néron. Quoiqu’on pouvait lire, dans ses yeux, un sentiment étrange…

¤ Par Spirit ¤

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Lun 25 Oct - 18:45

Le voile de brume était insuffisant pour masquer la terre désolée qui s'étendait à perte de vue. Dwight était là, parmi les décombres, observant d'un œil las les restes d'une ville dévastée. Était-ce New York ? Le médium était bien incapable de le dire. Ce qu'il savait en revanche, c'était qu'il n'était pas le seul spectateur de la ruine du monde. Car deux troupes se faisaient face, à une trentaine de mètres de sa position. Seiya s'approcha pour mieux distinguer les individus en question. A droite, se tenait une très jeune fille. Agenouillée sur le bitume, elle serrait contre elle la tête d'un homme qui, selon toute vraisemblance, venait de tomber au combat. Un deuxième homme, d'aspect robuste, surveillait le groupe qui leur faisait face. Ce dernier était constitué de cinq personnes. Deux d'entre-elles restaient sagement en retrait, attendant les consignes de celle qui semblait être la leader du groupe.

Je suis navrée. Les choses n'auraient pas dû se passer comme ça, fit d'ailleurs cette dernière.

Si les mots et le ton se voulaient chaleureux, sa voix demeurait glaciale, aussi froide que le teint de sa peau. La jeune fille à qui elle s'adressait serra les poings.


Il est encore temps pour toi de nous rejoindre, Mady, ajouta-t-elle. Ta vie n'en serait que plus...

Elle n'est pas intéressée, fut-elle coupée.

Gabriel, Gabriel... Les années passent et tu es toujours aussi terne. L'éclat de ta vie s'en est allé il y a des siècles et tu penses encore avoir ton mot à dire sur le cours du monde. Tu leur ressembles à s'y méprendre.

Terne et moche, c'est pas d'pot ! Commenta un gars plutôt grassouillet, avant de ricaner bêtement : Hi ! Hi ! Hi ! Hi !

Non, mais c'est parce que les mecs comme lui se sentent obligés de laisser une trace derrière eux. Moi perso, j'en ai pas besoin... Excepté un pet de temps en temps, glissa un autre, en illustrant ses dires par un bruit équivoque.

Aïe ! Il est tenace celui-là ! Commenta un troisième type, à l'arrière.

Je dirais même plus, il agresse les naseaux ! Ajouta une femme à côté.

Z'êtes mal placés, faut dire !
Nota le gros, entre deux ricanements.

Alors, c'est ça, ton équipe ? Demanda Gabriel. Es-tu sûre de t'être entourée des bonnes personnes ?

Ça me regarde, Gaby. Veille donc plutôt sur ma fille indécise. Maintenant que son père n'est plus là, peut-être finira-t-elle par prendre ses décisions par elle-même ?

Aïe, Satine est en pétard ! J'sens que ça va encore être ceinture, ce soir ! Enfin, j'pourrais toujours faire ça tout seul... Remarqua le binoclard du groupe, déclenchant ainsi une nouvelle fois l'hilarité de son compagnon plutôt costaud.

Güsstav, on rentre ! Téléporte-nous au QG ! Ordonna ladite Satine.

Aussitôt, les cinq disparurent, laissant la jeune Mady auprès de Gabriel et du cadavre de son père.


La Guilde... Il ne faut pas se fier à ces gens-là. Viens, Mady. Il faut partir à présent.

La vision s'estompa sur les larmes de l'adolescente.

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
Classe 1
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Seiya
Nombre de messages : 267
Capacité(s) : Vision de l'avenir
Véritable identité : Dwight Willows
Date d'inscription : 18/02/2007
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception) Sam 27 Nov - 14:36

Un vent glacial soufflait sur la poudreuse fraîchement tombée. Insensible au froid hivernal, Seiya était planté au milieu d'un vaste champ entièrement vide qui s'étendait à perte de vue. Pas un seul arbre à l'horizon, pas un seul oiseau pour perturber le silence mortuaire qui régnait là. Une larme coula le long de la joue de Dwight. Le médium en avait assez. Toute cette désolation, toutes ces images de mort... Il n'en pouvait plus de voir autant de souffrance. Car sous le fin tapis de neige gisaient des centaines, voire des milliers de corps. Des hommes, des femmes, des enfants, tous figés dans une attitude d'effroi. La mort semblait les avoir fauchés brutalement, en un instant la vie les avait quittés. Un bruit de pas se fit entendre dans la neige. Celui-ci était léger, à peine perceptible. Seiya pivota lentement sur lui-même pour faire face à une femme entièrement vêtue de blanc. Son regard mélancolique le fixait avec intensité sans le voir. La jeune femme possédait un charme particulier. Sans être réellement belle, elle dégageait une certaine grâce renforcée par son regard doux. Un homme la rejoignit lentement. Par opposition, ce dernier était vêtu de noir, portant la soutane des prêtres.

Venez Chiara, dit Méthée. Nous ne pouvons plus rien faire pour ces malheureux.

Nous ne pouvons rien faire pour personne, rétorqua-t-elle. Penser le contraire est une illusion, un artifice de plus qu'a utilisé Théoden pour nous pousser à agir. Son plan est voué à l'échec. Il le sait. Nous le savons tous.

Peut-être n'y a-t-il aucun espoir à se battre ? Mais qui sommes-nous pour prendre la décision d'abandonner la lutte ? La questionna Méthée, un sourire apaisant sur son visage. L'espoir survit tant qu'il reste une personne pour croire à un meilleur lendemain. Vous qui vivait depuis si longtemps, vous êtes bien placée pour savoir que les saisons passent et que le jour finit toujours par succéder à la nuit.

J'espère que vous avez raison, Adonai, rétorqua-t-elle, du fond du cœur.

J'ai foi en elle comme j'ai foi en lui, glissa le prêtre, tout en levant les yeux vers le ciel.

La vision s'estompa et Dwight, étendu sur le canapé du petit salon, ouvrit les yeux.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Immédiatement, son regard se posa sur Molly. Assise sur l'accoudoir du sofa, Sixties lui souriait. Elle semblait heureuse de le voir enfin reprendre connaissance. Dwight contempla son visage, si doux, si beau. Sans la quitter des yeux, le jeune homme se redressa. Posant une main sur la joue de Molly, il approcha lentement son visage du sien et, sans un mot, posa un baiser sur ses lèvres. Se moquant bien de savoir s'ils étaient seuls ou non, Seiya embrassa sa bien-aimée langoureusement. C'était le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour exprimer ce qu'elle représentait pour lui, ce qu'il éprouvait pour elle. Lorsque leurs lèvres se séparèrent enfin, Dwight esquissa un sourire ravi. Il venait de trouver un moyen extrêmement efficace de se revitaliser. Alors qu'il s'apprêtait à prononcer quelques mots, la porte du salon s'ouvrit sur un afro-américain.

Bonsoir, Lars, le salua-t-il, se tournant vers l'entrée. Content de vous revoir.

| ELLIPSE |

_________________
§ Histoire ~ Évolution §

"L'avenir n'est pas écrit... Mais j'y travaille !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenhorizon.actifforum.com
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Petit Salon (Salle de Réception)

Revenir en haut Aller en bas

Petit Salon (Salle de Réception)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Petit salon à Saint-Maur (94)...» La salle de réception» Machine pour petit salon de thé» Salle des mariages de Mons» restaurant avec salle de réception (rive nord)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Manoir Lomÿs-