AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chambre de Merlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Chambre de Merlin Mer 12 Jan - 23:25

La chambre d'Anton est une pièce assez spacieuse, avec une grande fenêtre qui éclaire agréablement les lieux, et qui dispose de sa propre petite salle de bain. Une haute armoire contient toutes les affaires du jeune homme, et un bureau, sous la fenêtre, et couvert de feuilles et de livres, mais tout cela est bien en ordre.

Smile Laboratoire Smile


Anton n'interrompit à aucun moment sa lecture, enregistrant au fur et à mesure les informations du livre qu'il parcourait, tout en marchant vers sa chambre. Il ne manqua même pas une marche dans l'escalier, et il arriva entier jusqu'à sa destination. Là, il constata la présence du fameux passage. Il espérait que ça ne luirait pas dans le noir, l'empêchant de dormir. Détournant son attention de la magie de Darius, il laissa le livre sur son lit et ouvrit son armoire. Dans une case du bas, il y avait une petite réserve de paquets de biscuits. Il en choisit un, avant de s'affaler sur son lit. Non sans avoir au préalable ôté sa veste. Une fois installé, il se mit à grignoter, tout en lisant. C'était assez complexe, mais ça le passionnait. En un rien de temps, la totalité de ce qui était écrit serait gravé dans sa mémoire. Et peut-être à ce moment-là envisagerait-il d'aller s'entraîner avec un autre élément.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mar 25 Jan - 9:51

  • Ellipse

L'association des Templiers avec la compagnie de Muwvyn était ce qu'ils avaient pu faire de mieux, quand bien même sa présence à ce bal avait été un véritable supplice. Cette journaliste qui était venue le tourmenter; inconcevable... Bref ! La situation à New York était plus dramatique que jamais, ce qui n'était pas peu dire. Les Templiers était définitivement morts, à l'instar de Chronos et les autres. Il est inutile de préciser que cela lui laissait un souvenir des plus cuisants et lugubres. Ils devaient faire tout et n'importe quoi, être capables du pire pour neutraliser leurs ennemis ? Soit. Il était l'homme de la situation. Aussi solitaire que de coutume, il avait mené ses enquêtes de son côté et traîné au manoir de temps à autres. Assez rarement. Les lieux ruisselaient de fragments du passé et d'informations capitales. Ce n'est pas sans l'autorisation de Darius qu'il avait appris quantité d'éléments. Même s'il faisait mine de se foutre totalement des habitants du manoir (ce qui était peut-être un peu vrai), il les avait tout de même à l'œil. Il ne supporterait pas de trahisons ou de signes de faiblesses. Ce qui était pratique, c'est qu'il n'y avait nullement besoin de parler aux gens pour les évaluer. Aussi s'était-il montré peu loquace. Il était un courant d'air qui apparaissait ci et là, tout au plus. Une apparition aussi inquiétante que brève. Il n'était pas nécessaire de rendre la vie de ses alliés insupportable, il en avait parfaitement conscience. Cela dit, on ne se refait pas ! Dire qu'il y avait quelques étincelles avec Natla serait un euphémisme, par exemple. Pour l'heure, il voyait d'un mauvais œil les messes basses et la discrétion des frères Lömys. Que mijotaient-ils ? Ce n'était vraiment pas le moment d'être distraits par des faits futiles.
C'est pourquoi il était apparu dans la chambre de Merlin, tout de noir vêtu, les bras croisés, adossé contre un mur. Le jeune homme, plongé dans son apprentissage, ne s'en était pas encore rendu compte. C'était ça l'avenir ? C'était la première fois que Vash comptait lui parler, ne pas l'ignorer. Il avait ses raisons.


Quelle assiduité, commenta-t-il, pour manifester sa présence.

Si ce n'était pas agressif ou hautain, cela n'inspirait pas la sympathie. Survivre et défendre l'humanité était une école maintenant ? Il avait son apprenti lui aussi, certes... Mais franchement, Merlin et Jumper; c'était l'huile et l'eau, l'ombre et la lumière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mar 25 Jan - 21:21

A mesure que Merlin lisait les informations, il les mémorisait. Au passage, avant de tourner les pages, il balayait de la main les quelques miettes de biscuit qui pouvaient s'y déposer. Il n'aurait pas vraiment pu dire combien de temps se passa avant qu'une voix ne se fasse entendre. Une voix qu'il ne reconnut pas sur le coup, qui à la fois lui fit peur et le surprit. Il sursauta violemment en pivotant, pour se trouver en position assise.

- Quelle assiduité. avait dit la voix.

C'était... Vash ? Anton ne l'avait jamais vu sous cette apparence. D'ailleurs, il l'avait très peu vu, et jamais l'ex-Templier ne lui avait adressé la parole. En se retournant, Merlin avait tendu la main, alors que son esprit passait en revue une liste de sorts inutiles. Il interrompit ses recherches, le coeur battant à tout rompre, en reconnaissant l'intrus. D'ailleurs, comment se faisait-il qu'il était là ? Etait-il déjà là quand le jeune homme était entré dans la pièce, plongé dans sa lecture, ou bien était-il arrivé après, en tout discrétion ?


"Vous m'avez fait peur ! Vous pouvez pas, je sais pas, frapper ?"

Il avait parlé assez fort, encore sous le coup de sa surprise, mais sans aucune intention d'être agressif, comme le ton de Vash. Au moins, il n'y avait pas trop de tension entre les deux, pour commencer. Posant les pieds au sol, Anton respira un coup.

"Darius m'a donné des devoirs, alors je les fais."

Il désigna le bouquin, avant de reprendre un peu d'assurance.

"Vous vouliez me demander quelque chose ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mer 26 Jan - 9:33

Certes, l'entrée en matière de Vash laissait quelque peu à désirer. Il haussa néanmoins les sourcils, face à la réaction de Merlin. Stupéfait, pris au dépourvu, il mit un certain temps avant de réaliser qu'il n'était pas... en danger. Un temps de réaction beaucoup trop lent au cas où il aurait véritablement été attaqué. Enfin, cela n'avait rien de surprenant. Darius Lömys ne devait pas être un professeur particulièrement sévère, et donc efficace. Bref, l'immortel n'avait pas bougé d'un doigt, son sombre regard toujours posé sur le jeune individu qui lui faisait face. Il était difficile de savoir à quoi il songeait.

"Vous m'avez fait peur ! Vous pouvez pas, je sais pas, frapper ?"

C'est tentant, mais je n'ai aucune raison de le faire, répondit-il, l'air calme mais ineffable.

Quel jeu de mots ! Même s'il ne souriait pas, que Merlin ne s'inquiète pas... Il ne s'agissait que d'une plaisanterie ! Très probablement, en tous cas.
Le jeune homme était réellement retourné. Il devrait apprendre à contrôler ses nerfs. S'il perdait ses moyens face à ce genre d'apparitions, qu'est-ce que ce serait face à des mutants meurtriers et sans scrupule ? Puis il se releva, avant d'ajouter :

"Darius m'a donné des devoirs, alors je les fais."

Il esquissa un très léger sourire sardonique. Il "faisait ses devoirs". A l'aube d'une fin potentielle du monde libre, voilà qui était relativement cocasse. Il n'avait ceci dit pas envie d'ajouter une remarque désobligeante ou de mettre en doute les méthodes de Muwvyn. Que l'on ne se méprenne pas, il y avait beaucoup à dire, mais faire la moral à Merlin ne servirait à rien, si ce n'est s'attirer ses foudres. Elles ne l'inquiétaient pas, mais disons, qu'elles l'ennuieraient beaucoup. Il posa un bref regard sur le bouquin désigné tandis que Merlin reprenait contenance.

"Vous vouliez me demander quelque chose ?"

Oui, ton aide pour un problème de maths particulièrement épineux à résoudre, répondit-il. Ou alors... c'est plus de la tasse de thé de ton ami.

Avait-il eu vent de la discussion animée qui s'était déroulée dans la cuisine, un peu plus tôt ? Possible.... Allez savoir ! Ce n'était que quelques phrases taquines... Il décroisa les bras, tout en balayant la salle du regard. Il reporta finalement son attention sur Merlin. Il ne semblait pas beaucoup le respecter. Et pourtant, il l'intriguait puisqu'il daignait lui parler ! Qui sait ? Il pourrait avoir une influence bénéfique sur lui. Merlin n'était peut-être pas totalement perdu.

Ne trouves-tu pas l'attitude de ton maitre, changée, ces temps derniers ? demanda-t-il.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mer 26 Jan - 14:11

- C'est tentant, mais je n'ai aucune raison de le faire. rétorqua Vash, à la proposition de "frapper".

Ah, mais c'est qu'il était drôle, en plus. Faire de l'humour sans savoir la signification du mot "sourire", c'était fort. Quoique, on pouvait apparenter à un très léger sourire ce soulèvement infime des coins de sa bouche, lorsque Anton parla de ses devoirs. Ce dernier n'avait que faire de ce que pensait l'Immortel. Darius lui avait demandé d'apprendre le contenu du livre, et de s'entraîner, et c'est ce qu'il allait faire. Si Vash n'était pas d'accord, il n'avait qu'à... en parler avec Muwvyn. S'il voulait perdre son temps. Après avoir posé le regard sur le livre, l'homme en noir répondit :


- Oui, ton aide pour un problème de maths particulièrement épineux à résoudre. Ou alors... c'est plus de la tasse de thé de ton ami.

Un problème de maths ? Pourquoi parlait-il de Sam ? Où pouvait donc être le rapport ? S'il faisait référence à ce qui venait de se passer dans la cuisine, avec Aïda, ça n'allait pas faire avancer grand chose. Merlin ne dit rien, attendant qu'éventuellement Vash entre dans le vif du sujet. Cet homme était trop énigmatique pour qu'on puisse deviner ses intentions...

- Ne trouves-tu pas l'attitude de ton maitre, changée, ces temps derniers ?

Ah, c'était donc ça. Darius et Vladimir étaient très affairés et préoccupés, et ils n'avaient informés personne de leurs activités. Et voilà que Vash menait sa petite enquête pour en savoir plus. Interroger l'apprenti était une étape...

"Hormis le fait qu'il passe beaucoup de temps enfermé dans une chambre, avec son frère, qu'Aïda rôde dans le coin, qu'ils sont préoccupés et qu'ils ne disent rien de ce qu'ils font... Non, je ne trouve pas."

Voilà. Si le centenaire jouait la carte de l'humour, il n'en avait pas le monopole. Pas sûr qu'il apprécierait, mais Merlin n'avait pas non plus l'intention de se laisser démonter, surtout après s'être fait surprendre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mer 26 Jan - 15:59

Anton paraissait quelque peu perplexe. Qu'importe. Vash n'avait nullement besoin de réaction encourageante pour poursuivre dans sa lancée. En fait, il n'avait pas besoin de réaction du tout. Merlin avait le mérite d'être patient. De toute façon, s'il était parti au quart de tour, cela aurait tellement exaspéré Vash qu'il n'aurait répondu de rien. Et il le provoqua une nouvelle fois. Était-ce divertissant ou le testait-il ? Probablement un mélange des deux. Anton se décida à prendre la parole, et avec ironie je vous prie !

"Hormis le fait qu'il passe beaucoup de temps enfermé dans une chambre, avec son frère, qu'Aïda rôde dans le coin, qu'ils sont préoccupés et qu'ils ne disent rien de ce qu'ils font... Non, je ne trouve pas."

Il esquissa une sorte de rictus à l'évocation d'Aïda. Si en apparence, les deux immortels n'étaient pas si différents, Marius avait le don de rendre mal à l'aise... à peu près tout le monde. Y compris Walter. Quant au frère Lömys, il était plus... souriant mais tout aussi énigmatique. Bref, il avait un défaut supplémentaire. Une jovialité simulée et de mauvais goût.

Ah, commenta-t-il tout d'abord, songeur.

Merlin ne semblait pas en savoir d'avantage que lui, toutefois, son avis était intéressant. N'était-il pas l'un des individus les plus proches de Darius ?


Ta formation en souffre-t-elle ? demanda-t-il.

As-tu une vague idée de ce que contient cette chambre ? Je vais être franc avec toi... J'ai des raisons de croire que les Lömys se détournent de ce qui nous importe.

L'apprenti verrait certainement à quoi il faisait allusion. L'avènement d'êtres aussi corrompus que méprisables.
Et Walt ne croyait pas si bien dire. Elessar s'était carrément attaqué à une innocente pour leurs intérêts personnels. Cette fois, la réaction de Merlin importait car elle serait très révélatrice. Était-il digne de confiance ? Serait-il capable d'en apprendre d'avantage ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mer 26 Jan - 16:55

- Ah.

Vash à court de mots ? Pris au dépourvu ? Anton eut un petit sourire intérieur. Visiblement, Walter ne s'était pas attendu à autant d'informations. Mais il se reprit, avec l'air d'avoir une idée derrière la tête.

- Ta formation en souffre-t-elle ?

"Ma formation ? Non, elle se..."

A y réfléchir... Darius avait accéléré les choses. Mais Merlin mettait ça sur le compte de ses propres capacités à engranger l'apprentissage rapidement. Y avait-il autre chose ?


- As-tu une vague idée de ce que contient cette chambre ? Je vais être franc avec toi... J'ai des raisons de croire que les Lömys se détournent de ce qui nous importe.

Ce qui se passait ? Bien sûr que non, il n'avait aucune idée de ce qui se passait. Et maintenant, Vash prétendait que deux frères privilégiaient ce qu'ils préparaient dans la chambre au véritable but de l'Ordre du Sceau...

"Non, Darius ne ferait pas ça... Il est Muwvyn, il est le descendant de tous ceux qui se sont battus... Et puis, peut-être que, dans la chambre, ils travaillent sur... je ne sais pas, une arme, quelque chose qui va aider l'Ordre."

Non, Vash ne lui ferait pas si facilement perdre la foi en son maître. Ce serait le trahir que de ne plus lui être fidèle, surtout après qu'il lui ait sauvé la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Jeu 27 Jan - 13:24

"Ma formation ? Non, elle se..."

Vash arqua un sourcil. Bon départ. L'on aurait pu croire qu'il était sûr de lui. Pourtant, réflexion faite, Merlin ne termina même pas sa phrase. Nouveau rictus. Walter en aurait mis sa main au feu. Muwvyn pensait à toutes autres choses. Ils n'avaient pas nécessairement besoin de cet égarement. Et puis surtout, il redoutait une mauvaise influence d'Elessar. D'Aïda. Un certain silence s'abattit dans la chambre. Vash ne détournait pas son regard de l'apprenti.

"Non, Darius ne ferait pas ça..." déclara-t-il finalement, sûr de ses naïves convictions.

"Il est Muwvyn, il est le descendant de tous ceux qui se sont battus... Et puis, peut-être que, dans la chambre, ils travaillent sur... je ne sais pas, une arme, quelque chose qui va aider l'Ordre."

Voilà le problème; nous ne savons pas. A quoi bon dissimuler quelque chose qui a un intérêt commun ? N'a-t-il confiance en aucun de ses alliés ? L'on pouvait se méfier d'un certain nombre. Mais tous... Ou bien a-t-il des choses à se reprocher ? Nous ignorons toujours d'où débarquent Marius et Vladimir.

Il persistait à croire qu'ils n'étaient pas innocents dans ce changement... d'ambiance. Mais Merlin était plus apte à juger, car il était un habitué du manoir. Au fond, qu'est-ce qui gênait le plus Vash ? L'incertitude.

Il est Muwvyn, il a d'autant moins droit à l'erreur. Merlin, ne crois pas que ses ancêtres, aussi illustres soient-ils, le préservent de tout écart de conduite. Je ne sais pas si tu as eu l'occasion d'étudier certains parchemins ancestraux. Il s'est passé des choses terribles dans les familles d'immortels...

La discussion ne se poursuivait pas vraiment dans le sens prévu. Mais il se devait d'être franc, face à pareille candeur. Il faisait allusion à des faits oubliés, qu'il ne devrait pas forcément savoir. Des fils, des frères qui trahissaient les leurs... Il devait ses informations comme sa méfiance à son ancien maitre. Un certain Maestro.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Jeu 27 Jan - 14:34

- Voilà le problème; nous ne savons pas. A quoi bon dissimuler quelque chose qui a un intérêt commun ? N'a-t-il confiance en aucun de ses alliés ? Ou bien a-t-il des choses à se reprocher ? Nous ignorons toujours d'où débarquent Marius et Vladimir.

Qu'est-ce que Vash cherchait à faire, avec ses insinuations ? Retourner Merlin contre Muwvyn n'était pas forcément une solution. Même si ce dernier était quand même bien moins sûr de lui et, par conséquent, de son maître...

- Il est Muwvyn, il a d'autant moins droit à l'erreur. Merlin, ne crois pas que ses ancêtres, aussi illustres soient-ils, le préservent de tout écart de conduite. Je ne sais pas si tu as eu l'occasion d'étudier certains parchemins ancestraux. Il s'est passé des choses terribles dans les familles d'immortels...

Et voilà que l'Immortel amenait un autre sujet dans la conversation. Voulait-il dire que les Muwvyn étaient liés à ces choses terribles ? A vrai dire, Anton n'avait pas étudié les parchemins. Il n'en avait même jamais entendu parler jusque là.

"D'accord, il n'a pas le droit à l'erreur..."

Ca, on pouvait en convenir. Mais bon, il restait tout de même un homme. Exceptionnel, certes, mais un homme.

"Vous voulez dire que tout ça pourrait se reproduire ? Ces... choses terribles ? A cause de Darius, Vladimir, Marius, ou parce qu'ils ne feront rien pour l'en empêcher ?"

Maintenant qu'il était engagé dans la discussion, il voulait comprendre. Mais en même temps, il avait peur de la vérité, quelle qu'elle soit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Ven 28 Jan - 22:36

Anton conservait le silence ainsi qu'un air dubitatif. Pourtant, il l'écoutait avec attention. Sa confiance était-elle quelque peu ébranlée ? Oh, ce n'était pas le but premier de Vash.

"D'accord, il n'a pas le droit à l'erreur..." acquiesça-t-il.

Merlin était d'avantage intrigué par ses derniers propos, emplis de sous-entendus et de suspicion.


"Vous voulez dire que tout ça pourrait se reproduire ? Ces... choses terribles ? A cause de Darius, Vladimir, Marius, ou parce qu'ils ne feront rien pour l'en empêcher ?"

Vash arqua un sourcil. L'apprenti comprenait vite, même s'il fallait lui expliquer... longtemps. Outre le fait de chercher à en apprendre plus, notamment en se mettant Merlin dans la poche, Walter jugeait à présent essentiel de lui ouvrir les yeux.

Je ne peux l'affirmer, reconnut-il. Toutefois, les pires actes sont parfois commis par ceux à qui l'on s'attend le moins, n'est-ce pas ? Aussi est-il nécessaire, vital, de prendre garde à ses alliés. Au moins autant qu'à ses ennemis.

Il s'était approché de Merlin, pour s'arrêter tout près.

Darius n'est probablement pas un traitre. Nos alliés ne frappent pas toujours volontairement, mais plus fort à coup sûr. Alors ? Es-tu toujours du même avis ? Ne serait-il pas préférable d'en savoir d'avantage ? demanda-t-il.

Il marqua une pause, tout comme s'il tentait de lire les pensées de Merlin.

Tu me crois rébarbatif... Quelle autre attitude adopter ? La seule certitude que nous ayons, c'est que les pires faits de l'Histoire vont se répéter, et s'empirer... commenta-t-il, en détournant les yeux, pensif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Ven 28 Jan - 23:22

Qu'est-ce que c'était que ce monde ? Les Lomÿs étaient-ils destinés à attirer tous les ennuis possibles et imaginables ? Anton avait perdu son petit frère, ses parents, et maintenant, voilà qu'il se mettait à douter de Darius, lui qui pourtant lui avait sauvé la vie. Pourquoi Vash était-il venu lui piétiner ses certitudes ?

- Je ne peux l'affirmer. Toutefois, les pires actes sont parfois commis par ceux à qui l'on s'attend le moins, n'est-ce pas ? Aussi est-il nécessaire, vital, de prendre garde à ses alliés. Au moins autant qu'à ses ennemis.

Tout en parlant, Vash s'était approché. Et de près, sous cette apparence, il avait l'air assez impressionnant. Et voilà qu'il faisait de la philosophie. Prends garde à tes alliés autant qu'à tes ennemis...

- Darius n'est probablement pas un traitre. Nos alliés ne frappent pas toujours volontairement, mais plus fort à coup sûr. Alors ? Es-tu toujours du même avis ? Ne serait-il pas préférable d'en savoir davantage ?

Que faisait-il, à présent ? Il l'incitait à se mêler des affaires de Darius, de ce qu'il faisait et gardait précieusement secret aux yeux de tous ?

- Tu me crois rébarbatif... Quelle autre attitude adopter ? La seule certitude que nous ayons, c'est que les pires faits de l'Histoire vont se répéter, et s'empirer...

Machinalement, Merlin regarda dans la même direction que Walter. Son cerveau tournait à plein régime. Oui, il voulait en savoir plus. Il avait toujours été curieux, mais il savait aussi quand ne pas mettre son nez dans les affaires des autres. Et là, c'était plutôt la raison qui l'emportait. Il reporta son attention sur Vash.

"Vous me suggérez d'aller carrément voir ce qui se passe dans cette chambre ?"

La question était cash, mais maintenant, ça ne servait à rien de tourner autour du pot.

"Les pires faits de l'Histoire vont se répéter... C'est bientôt ? Et... on est prêt pour ça ? Je veux dire, l'Ordre du Sceau est armé pour lutter ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Sam 29 Jan - 0:47

=> Manoir Lomÿs, Cuisine

Tu arrêtes ça tout de suite, Walter.


Il le fixait, à la fois indifférent et glacial. Son apparition s'était faite au milieu de la chambre, son corps se matérialisant dans un éclat de lumière blanche. Il observait froidement Vash.
Sa garde devant la chambre avait pris fin avec les consignes de Darius. C'était la première fois qu'il lui donnait vraiment quelque chose à faire. Commencait-il à lui faire confiance ? En tout cas, il s'était exécuté, comme il le devait. Il continua à le fixer silencieusement un moment, nullement préoccupé par son intrusion dans la chambre d'un adolescent en pleine étude.


Tu n'es pas ici pour remettre en cause les façons de faire de Muwvyn, ni te mêler de ses affaires.

Sa voix claquait avec une sévérité bien différente de sa platitude habituelle. Il semblait réellement en colère, ce qui n'était pas tout à fait vrai, mais s'exprimait ainsi pour une raison inconnue.

Plus encore. Tu n'as pas le droit de distiller ton venin et de semer le doute dans son esprit.

Il désigna Anton.

Tu sais que c'est un esprit influencable et maléable. Je ne comprends pas ce que tu cherches à faire, mais ça ne profite pas à l'Ordre.

Les yeux mi-clos, raide, il continuait de l'observer. Etrangement, il ne clignait pas des yeux...

Si la parole ne suffit pas, on peut régler ça autrement.

A mi-chemin entre-eux, il y eu quatre secondes de fracas, une certaine agitation sembla régner. Pourtant, aucun des deux Immortels n'avait bougé de sa place.
Aïda redressa son capuchon, couvrant ses yeux.


Intéressant, Walter. Je me demandais depuis très longtemps comment il t'avait formé.
Revenir en haut Aller en bas
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Sam 29 Jan - 10:26

Merlin paraissait réellement dérouté; à croire que Walter s'était montré persuasif. Pour cause, il croyait avec ferveur à ce qu'il énonçait. Les deux mutants demeurèrent silencieux un instant. Vash songeait à un avenir des plus funestes; où pourtant, il ne cesserait de se battre. Anton devait méditer sur la meilleure position à adopter.

"Vous me suggérez d'aller carrément voir ce qui se passe dans cette chambre ?"

C'est toi qui en a eu l'idée, commenta-t-il innocemment.

Il ne refusait pour autant pas, bien au contraire. Alors qu'il se retenait d'esquisser un sourire en coin, Merlin poursuivit :


"Les pires faits de l'Histoire vont se répéter... C'est bientôt ? Et... on est prêt pour ça ? Je veux dire, l'Ordre du Sceau est armé pour lutter ?"

Cela se produira plus tôt que tu ne le crois, commença-t-il.

Il n'eut néanmoins jamais l'occasion de terminer sa réponse ô combien argumentative, puisque quelqu'un qui n'était pas le bienvenu fit irruption dans la chambre.


"Tu arrêtes ça tout de suite, Walter." dit la voix morne, reconnaissable, d'Aïda.

Le concerné prit son temps pour se tourner vers leur... invité. Il appréciait moyennement qu'on lui donne des ordres, néanmoins, il n'était pas stupide ou impulsif au point de démarrer au quart de tour.


Tu vois Anton, nous nous espionnons les uns, les autres, constata-t-il.

Il observa longuement le Voyageur. Immortel ou non, le temps ne semblait pas jouer en sa faveur. Il semblait plus triste et noir, chaque jour passant. Ce qu'il se demandait vraiment, c'était si Muwvyn envoyait des espions un peu partout, ou si Aïda agissait par lui-même.


"Tu n'es pas ici pour remettre en cause les façons de faire de Muwvyn, ni te mêler de ses affaires." expliqua-t-il.

Il haussa les sourcils, toujours stoïque et silencieux. Mais encore ? Pourquoi était-il ici ? Son interlocuteur se ferait sûrement un plaisir de le lui dire. Merlin n'avait pas foncièrement de la chance, en tous cas. Mieux valait ne pas se retrouver entre ces deux hommes. Si Marius paraissait implacable, voire sur le point de s'énerver, Vash demeurait relativement indifférent et serein.


"Plus encore. Tu n'as pas le droit de distiller ton venin et de semer le doute dans son esprit."

Quels grands mots ! Démentir serait accorder de l'importance à ses propos, alors autant les ignorer tout bonnement. Vraiment, s'en était exaspérant... Aïda continua à faire comme si l'apprenti n'était pas là. Il était encore plus doué que Vash, dans les relations humaines; ce qui n'était pas peu dire !

"Tu sais que c'est un esprit influençable et malléable. Je ne comprends pas ce que tu cherches à faire, mais ça ne profite pas à l'Ordre."

Tu connais ça, les esprits influençables et malléables, Marius. Je ne cherche qu'à lui ouvrir les yeux; quant à vos activités... Profitent-elles à l'Ordre ? Pourquoi tant de mystères ? rétorqua-t-il, sans se démonter.

C'était sa parole contre la sienne. Par qui Merlin serait-il le plus convaincu ? De toute évidence, aucun n'inspirait plus la confiance ou la sympathie que l'autre. Vash avait conscience de ne pas faciliter les choses, mais lui -au contraire de certains-, ne pensait qu'au bon fonctionnement de l'Ordre. Aïda ne cessait de le fixer, de ses yeux caves et froids.


"Si la parole ne suffit pas, on peut régler ça autrement." dit finalement l'homme encapuchonné.

Vash arqua un sourcil. Devait-il se munir de son sabre ou de ses pistolets de duel ? S'ils n'avaient pas encore bougé, la tension était palpable... au sens propre.


"Intéressant, Walter. Je me demandais depuis très longtemps comment il t'avait formé." ajouta-t-il, ce qui causa la première vraie réaction de Vash.

Un léger frémissement trahit sa légendaire neutralité. Aïda se croyait-il tout permis ?!


Il n'a pas sa place dans cette conversation. Tu ne devrais même pas l'évoquer, répliqua-t-il, avec un mépris évident.

Algernon lui en avait dit suffisamment sur le Voyageur. La seconde d'après, Vash était apparu derrière Aïda, qu'il propulsa contre le premier mur venu, où il s'encastra à moitié. L'état de la chambre de Merlin devait être le cadet de leurs soucis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Sam 29 Jan - 16:13

- C'est toi qui en a eu l'idée.

Anton marmonna quelque chose qui aurait pu s'apparenter à "vous me l'avez soufflé, quand même..." La suite fut abrégée :

- Cela se produira plus tôt que tu ne le crois.

En effet, Anton sursauta pour la deuxième fois en peu de temps. Après l'arrivée discrète dans la cuisine, c'était de façon plus... lumineuse qu'arriva Aïda, se matérialisant au milieu de la chambre. La pièce était-elle devenue une autoroute pour les Immortels ?

- Tu arrêtes ça tout de suite, Walter.

Merlin décida de renoncer à comprendre comment le Voyageur avait deviné ce qui se passait ici. Peut-être Muwvyn avait-il un moyen de savoir ça. Quoiqu'il en soit, les deux hommes se faisaient à présent face. Et Walter n'arrangea pas les choses, avec un commentaire :

- Tu vois Anton, nous nous espionnons les uns, les autres.

Le jeune homme se laissa tomber en arrière sur son lit. Et dire qu'il aurait pu être en train d'achever la lecture de son bouquin. Mais non, il se préparait un truc juste dans sa chambre, alors que Vash et Aïda auraient pu aller ailleurs.

- Tu n'es pas ici pour remettre en cause les façons de faire de Muwvyn, ni te mêler de ses affaires. Plus encore. Tu n'as pas le droit de distiller ton venin et de semer le doute dans son esprit.

Anton écoutait à peine, maintenant. Il aurait voulu que Darius lui-même soit là, pour expliquer, clarifier la situation. Mais non, au lieu de ça, il devait supporter les théories de deux 'camps'. Il était beau, l'Ordre du Sceau.

- Tu sais que c'est un esprit influençable et malléable. Je ne comprends pas ce que tu cherches à faire, mais ça ne profite pas à l'Ordre.

- Tu connais ça, les esprits influençables et malléables, Marius. Je ne cherche qu'à lui ouvrir les yeux; quant à vos activités... Profitent-elles à l'Ordre ? Pourquoi tant de mystères ?

Merlin se redressa finalement. Il était tenté de retourner à son apprentissage et de laisser là les deux hommes, mais une menace de Marius lui fit garder toute son attention sur le duel en préparation.

- Si la parole ne suffit pas, on peut régler ça autrement. Intéressant, Walter. Je me demandais depuis très longtemps comment il t'avait formé.

Là, Anton avait dû rater une étape. Il avait dû se passer quelque chose, mais il l'avait raté... Qui était ce "il" ?

- Il n'a pas sa place dans cette conversation. Tu ne devrais même pas l'évoquer.

Là, il allait se passer quelque chose. Vash venait de disparaître, pour se trouver derrière l'autre, qu'il envoya valdinguer contre un mur.

"Hey !" s'écria Merlin, en bondissant sur ses pieds.

Et sans trop réfléchir, il se plaça entre les deux Immortels.


"Arrêtez ! Ca va pas ?"

Ils n'allaient pas s'en prendre à lui, quand même ? Se battre ne rimait à rien. Les deux vieux prétendaient vouloir donner des leçons, mais ils ne valaient pas mieux l'un que l'autre. En arriver à cette extrémité, c'était... pitoyable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Sam 29 Jan - 21:24

"Tu connais ça, les esprits influençables et malléables, Marius. Je ne cherche qu'à lui ouvrir les yeux; quant à vos activités... Profitent-elles à l'Ordre ? Pourquoi tant de mystères ?"

Le Voyageur demeura imperturbable. En certaines circonstances, cette absence de sentiments lui permettait au moins de ne pas se laisser aller à la colère. Sinon, il n'aurait probablement pas apprécié.

Comme toujours, tu parles de choses que tu ne connais pas et qui te dépassent. Un sourire dénué de joie se dessina sur son visage. Muwvyn agit toujours dans l'intérêt de l'Ordre, mais évidemment, tu es tellement paranoïque, pourquoi y croirais-tu ? Et le mystère... Ne t'est-il pas venu à l'esprit que les Lomÿs avaient des rêves, des aspirations, une vie privée ?

Mais évidemment, il ne serait pas si aisé de calmer Vash. S'aurait été trop simple. De plus, Marius sembla toucher un point sensible.

"Il n'a pas sa place dans cette conversation. Tu ne devrais même pas l'évoquer."

Aïda attendit venir le coup, il le connaissait, mais souhaitait le voir déclencher les hostilités. Un bruissement de tissu, un coup de vent léger, Clayton l'avait dépassé, se placant dans son dos. Lâche. Il l'envoya s'encastrer dans le mur, du plâtre accompagna la chute du sombre Voyageur au sol. Il se releva doucement, le sourire aux lèvres. Le sang séchait au coin de sa bouche, les plaies de son visage se refermaient très rapidement. Trois secondes pour que son arcade sourcilière gauche recouvre à nouveau l'os frontal de son crâne. Un choc puissant, c'était prometteur.

"Arrêtez ! Ca va pas ?" Intervint l'apprenti de Darius, se placant entre eux.

Pousse toi petit, ce n'est pas ainsi que les Immortels règlent leurs affaires.

Il soupira. Merlin ne paraissait pas décidé. La seconde d'après, il se trouvait de l'autre côté de la pièce. Et les deux hommes étaient enveloppés d'un dôme qui semblait constitué de fils dorés.

Puisque le Maître est aujourd'hui hors de portée, voyons ce que vaut l'apprenti...

La zone dans laquelle ils se trouvaient obéissait à la volonté d'Aïda, temps, espace, il régissait les lois de ce petit bout de terre. Walter avait été fort présomptueux, Marius comptait en profiter.
Couplant sa vitesse à un ralentissement de 64x la vitesse d'écoulement du temps. Très largement suffisant pour échapper à l'oeil humain. Pourtant, en dehors de cette zone, tout avait l'air de se dérouler à une vitesse parfaitement normale...
Se projeter en avant... Coup au plexus solaire, couper sa respiration, frapper à nouveau, priver le cerveau d'oxygène pendant une fraction de seconde, frapper aux oreilles, désorienter l'adversaire. Bonus, frapper le nez du plat de la main. Tout ces gestes s'exécutèrent en moins d'une seconde, et Aïda était revenu à sa place bien avant que Walter ne ressente les effets de ce qu'il venait de faire. Et il laissa à son adversaire le temps de profiter et de se ressaisir avant de s'adresser à nouveau à lui.


C'est dans l'ordre des choses Walter. Tu manques d'expérience. je suis bien plus vieux que toi, plus vieux que ton Maître. Comment croyais-tu que tout ceci pouvait se passer ?

Avec le sceptre, il ne pouvait rivaliser avec Algernon, mais sans, il pouvait prétendre à le neutraliser, même si cela promettait de ne pas être une lutte évidente ou facile. Il y a bien longtemps que le Maestro et lui ne se faisaient plus confiance. Aïda s'était toujours montré excentrique, sombre, même s'il agissait pour l'Ordre, la Ligue, et le bien, en fait, l'Ange de la Musique lui ressemblait assez. D'où de mutuelles raisons de se méfier.

Tu as fait tiennes les convictions d'un homme unique en son genre, le problème est que lui et toi n'occupez pas du tout la même position en ce monde. L'Ange de la Musique et ses talents sont un atout de poids dans une guerre, à tel point que personne n'est en mesure de lui reprocher son excentricité, mais toi, à quelle utilité peux-tu prétendre si tu n'es pas capable de te fier à tes alliés ? Un allié qui sème la discorde devient vite un ennemi en ces temps troublés...
Revenir en haut Aller en bas
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Dim 30 Jan - 14:47

La situation déplaisait à Aïda pour ce que sous-entendait Vash. Elle ne disait rien qui vaille à Merlin, pour la simple raison qu'elle allait plus ou moins se résoudre dans sa chambre. Qu'en était-il de Walter ? Il agissait au nom de ce qu'il jugeait juste, quand bien même les méthodes employées n'étaient pas foncièrement orthodoxes. Malgré tout ce qu'il pouvait imaginer, seule l'attitude de Marius était capable de réellement le contrarier. Aussi monocorde qu'en tous cas de figures, il répliqua :

"Comme toujours, tu parles de choses que tu ne connais pas et qui te dépassent."

Clayton parut plus perplexe que blessé. Les politiciens avaient le mérite de contourner "subtilement" les questions. Ici, Aïda s'entêtait à conserver le secret, en rabaissant son "adversaire", qui plus est. Il y avait franchement de quoi trouver leurs activités, louches !

"Muwvyn agit toujours dans l'intérêt de l'Ordre, mais évidemment, tu es tellement paranoïaque, pourquoi y croirais-tu ? Et le mystère... Ne t'est-il pas venu à l'esprit que les Lomÿs avaient des rêves, des aspirations, une vie privée ?"

Comme c'est touchant, commenta-t-il, sardonique.

Marius les enviait-il ? Il est vrai que s'il n'était pas immortel, il songerait fort probablement au suicide. Et il aurait raison. Cet argument, cette "excuse" ne valaient rien, aux yeux de Vash. Les rêves, les aspirations et tout le reste sombreraient aussitôt que l'ennemi gagnerait en puissance. Si Muwvyn "en personne" ne montrait pas l'exemple, ils n'iraient pas bien loin. Vash était certain de ses convictions, comme du fait qu'Aïda ne l'écouterait jamais; aussi économisa-t-il sa salive.
Les deux immortels en étaient ensuite venus à un débat... plus costaud. Ce n'était pas forcément dans les habitudes de Vash, néanmoins, Aïda lui paraissait narcissique et irrespectueux à souhaits. Et puis, c'était tout ce qu'il recherchait, alors autant ne pas le décevoir. Walter était apparu derrière lui pour le projeter contre le mur. Aïda sentit le coup passer mais guérit aussitôt. L'affrontement était moins au goût d'Anton, bien sûr. Celui-ci tenta de s'interposer :


"Arrêtez ! Ca va pas ?"

Il était certain que ce genre de comportements devait le changer du stoïcisme exacerbé de Lömys. Pourtant, Walter fut tenté de l'écouter. Il était passablement idiot de se battre contre ses alliés, même si on ne les appréciait pas une seconde.

"Pousse toi petit, ce n'est pas ainsi que les Immortels règlent leurs affaires." répliqua Aïda.

L'instant d'après, Merlin se retrouvait plusieurs mètres plus loin. Quelle piteuse image il allait se faire des immortels, et surtout d'eux. Elle ne serait pas tout à fait mensongère... Un "dôme" apparut au dessus de leurs têtes.


"Puisque le Maître est aujourd'hui hors de portée, voyons ce que vaut l'apprenti..." insista Marius.

Il n'en fallut guère plus pour convaincre "l'ancien apprenti", de continuer le combat. Aïda était tout simplement imbuvable. Il s'était toutefois fait maitre de la zone qui les recouvrait; ce qui ne jouerait pas en la faveur de Vash. Par conséquent, si Merlin put constater les mouvements d'Aïda, ce ne fut pas le cas de Clayton, malgré sa propre vélocité. En revanche, il sentit les coups venir, tout particulièrement dans l'abdomen, puis en pleine face. Il encaissa, avant de se ressaisir tant bien que mal. Alors que du sang s'écoulait de son nez, son facteur guérisseur commençait le travail. Impressionnant. Il releva les yeux vers Aïda. Il conservait un calme olympien et n'avait émis aucun son. Il ne lui ferait pas ce plaisir. Par contre, s'il avait pu le changer en statue de sel, d'un simple regard...


"C'est dans l'ordre des choses Walter. Tu manques d'expérience. je suis bien plus vieux que toi, plus vieux que ton Maître. Comment croyais-tu que tout ceci pouvait se passer ?"

Il s'acharnait à s'auto-proclamer supérieur ou à évoquer Algernon. Qui était le plus présomptueux des deux ? Personnellement, il n'avait rien espéré. Il n'avait non plus pas "conspiré" pour obtenir l'extrême honneur de se battre contre Marius. Moins il le voyait, mieux il se portait.

Je n'avais aucun espoir, le rassura-t-il donc, sarcastique.

Il parlait d'avantage de l'attitude exécrable d'Aïda que de l'issue de ce duel improvisé. Il n'avait aucun intérêt à ruiner le manoir ou neutraliser Aïda, alors pourquoi Diable y mettrait-il du cœur ? Pour l'inciter à se taire; certes...


"Tu as fait tiennes les convictions d'un homme unique en son genre, le problème est que lui et toi n'occupez pas du tout la même position en ce monde. L'Ange de la Musique et ses talents sont un atout de poids dans une guerre, à tel point que personne n'est en mesure de lui reprocher son excentricité, mais toi, à quelle utilité peux-tu prétendre si tu n'es pas capable de te fier à tes alliés ? Un allié qui sème la discorde devient vite un ennemi en ces temps troublés..."

L'expression de Clayton se crispa et s'assombrit vraiment, pour la première fois. Aussi vrai que faire la moral à Anton l'avait amusé, la recevoir d'Aïda lui paraissait insupportable. Pouvait-on faire discours plus hautain ? A vrai dire, l'on s'était rarement adressé à Vash de cette façon. A croire qu'il ne semblait pas aussi futile que Marius le déclarait. Il esquissa un sourire dépourvu de joie et d'amabilité. Encore une fois, il doutait de faire changer d'avis à Aïda. Vieux con. Pourtant...

Était, rectifia-t-il tout d'abord.

Ledit Ange de la Musique avait disparu, il y a bien des années. A quoi bon employer le présent pour le qualifier ? Là n'était pas l'essentiel.


Je ne crois pas m'être approprié ses convictions. Lui ne doutait point de tous ses alliés, ironisa-t-il. Tu faisais toutefois partie des exceptions. Raison de plus pour n'accorder aucun crédit à tes idées, tes propos, ton attitude hautaine et exécrable, rétorqua-t-il.

En vérité, il n'avait même plus envie de gaspiller son temps pour ce forcené. Il avait même rarement autant méprisé quelqu'un.


Soit, reprit-il, tâchant de regagner son ton indifférent. Je suis trop curieux, paranoïaque, gênant pour tout dire. Il est inconcevable de tenter d'en apprendre plus, au risque de devenir indésirable. Cela en dit long sur ce qu'il se trame ici, commenta-t-il, avant de se tourner vers Merlin.

Aïda ne venait-il pas de fournir les preuves de ce qu'il soupçonnait ? La moral en ces lieux, se faisait douteuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Dim 30 Jan - 16:22

Anton était décidé à ne pas les laisser se battre. Parce que ça ne servait à rien. Il avait un peu l'impression de se retrouver devant des gamins. Comment deux Immortels pouvaient-ils se montrer aussi puérils ? La violence ne résolvait pas mieux les choses que la parole. Ou alors, elle s'accompagnait de désastres.

- Pousse toi petit, ce n'est pas ainsi que les Immortels règlent leurs affaires.

"Non !" répondit Merlin à Aïda.

Mais celui-ci était décidé à appliquer le dicton "œil pour œil, dent pour dent". L'apprenti se retrouva mis à l'écart, impuissant, alors que le duo se retrouvait sous un dôme de protection.


- Puisque le Maître est aujourd'hui hors de portée, voyons ce que vaut l'apprenti...

Anton ne put qu'assister à la leçon de Marius, qui se joua habilement du temps et de Vash, lui assénant des coups bien placés. Hormis un saignement, ce dernier ne réagit pas. Il ne répliqua même pas.

- C'est dans l'ordre des choses Walter. Tu manques d'expérience. je suis bien plus vieux que toi, plus vieux que ton Maître. Comment croyais-tu que tout ceci pouvait se passer ?

- Je n'avais aucun espoir.

Mais qui était donc ce Maître ? Pourquoi Aïda s'obstinait-il à en parler, alors que le simple fait de l'évoquer agaçait Vash ? Le Voyageur poursuivait, et il donna un nom, pour la première fois, à ce Maître. L'Ange de la Musique. Inconnu au bataillon. Le règlement de comptes se poursuivit, cette fois, sans violence. Anton se rassit sur son lit, attendant que ça se calme. Finalement, ce fut le plus jeune des Immortels qui concéda différents points :

- Soit, je suis trop curieux, paranoïaque, gênant pour tout dire. Il est inconcevable de tenter d'en apprendre plus, au risque de devenir indésirable. Cela en dit long sur ce qu'il se trame ici.

Ah, et voilà que Vash se tournait vers Merlin, comme pour le prendre à partie. Le jeune homme n'avait rien demandé, il étudiait, et voilà qu'il se trouvait au coeur d'un conflit.

"Vous voulez que je dise quoi ? Vous avez des comptes à régler, faites-le entre vous."

Se tournant, il se remit sur le ventre, et reprit sa lecture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Invité
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mar 1 Fév - 16:14

"Était. Je ne crois pas m'être approprié ses convictions. Lui ne doutait point de tous ses alliés. Tu faisais toutefois partie des exceptions. Raison de plus pour n'accorder aucun crédit à tes idées, tes propos, ton attitude hautaine et exécrable."

Ce que tu dis me blesse ici, il désigna son coeur, et là, il désigna sa tête.

Gardant son sourire vide, il était parfaitement imperméable à ce genre d'attaques. Comme si Algernon était digne de confiance. Vu ce qui était arrivé... Walter Clayton n'en savait probablement rien.


"Soit. Je suis trop curieux, paranoïaque, gênant pour tout dire. Il est inconcevable de tenter d'en apprendre plus, au risque de devenir indésirable. Cela en dit long sur ce qu'il se trame ici."

Marius soupira, bailla, avant de poser un regard obscur sur Vash.

Tu es vraiment fatigant Walter. Ca explique bien ce qu'Howard Winter a confié à Darius lorque les Templiers sont arrivés dans l'Ordre.

Racontait-il quelque chose de vrai, ou était-ce un mensonge uniquemnt destiné à agacer Vash ? En tout cas, il n'est pas faux de dire que l'Immortel réussissait déjà à taper sur les nerfs de ses alliés Templiers à l'époque. Le fait qu'il ne se remette pas en question en disait long sur son orgueil. "Ce n'est pas moi le problème, ce sont les autres. Sinistre clown."
Tentant de prendre à parti l'élève de Muwvyn, Anton fit part à Walter de son désintérêt pour leurs "comptes".
Enfin, Aïda jugeait en avoir terminé ici, il n'obtiendrait rien de cette tête de bois.


Vladimir et Darius viennent de passer leur temps à renforcer la sécurité du Manoir. Le malheureux garçon sur son lit me semble un témoin parfait pour dire que la famille Lomÿs compte des ennemis d'une puissance surréaliste, pour ne citer qu'Akhad ou Apocalypse. C'est vraiment bizarre qu'ils n'aient pas pris le temps de t'expliquer, non ? Non. Ou alors, ils ont été préoccupés car leur soeur cadette vint à l'instant de rentrer au Manoir, et qu'ils craignaient qu'Akhad ne l'arrête ? Mais ce n'est qu'une supposition...

C'était surtout, très partiellement, un mensonge. Mais ça, Walter ne l'apprendrait jamais.

Sors, rends toi un peu utile Walter. Jusqu'ici tu n'as été qu'un poids.

Souriant, avec un léger signe de la main, il disparu. Quel sombre personnage...

=> Gran Pulse
Revenir en haut Aller en bas
Classe 3
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Vash

Nombre de messages : 263
Véritable identité : Walter W. Clayton
Date d'inscription : 19/01/2007
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mer 2 Fév - 10:54

"Ce que tu dis me blesse ici, et là." répliqua-t-il, en désignant son cœur puis sa tempe.

Aïda affichait un sourire de circonstance. A croire que dans son malheur, rien ne lui faisait plus plaisir que d'importuner Vash. Celui-ci ne le ménageait pas du regard, il n'allait toutefois pas prendre la mouche pour des dires aussi peu recherchés et stupides. Aïda se voulait inébranlable. Soit, mais qu'il n'espère pas le faire changer d'avis. Il atteignit le summum du mépris lorsqu'il mima un bâillement :


"Tu es vraiment fatigant Walter. Ca explique bien ce qu'Howard Winter a confié à Darius lorque les Templiers sont arrivés dans l'Ordre."

Walter arqua un sourcil, intrigué, sans plus. Il avait conscience de ne pas être le plus populaire des Templiers. Et après ? Qu'est-ce que Aïda voulait que ça lui fasse ? Ils n'étaient pas dans une cour de récréation. L'avis d'un mort l'indifférait encore plus. Il ne se posa pas la question de savoir si Marius disait vrai ou non. En tous cas, tout le monde voyait la paille dans l'œil de son voisin, à défaut de voir la poutre dans le sien. Le vieil immortel n'échappait pas à la règle. Avait-il conscience d'être méprisé, par nombre des siens ? Walter esquissa un sourire hautain. Encore une fois, il n'allait pas s'abaisser à répondre quoique ce soit. Si Merlin s'était montré hostile à leur conflit, maintenant que le calme s'était un tant soit peu instauré; il souhaitait les ignorer.

"Vous voulez que je dise quoi ? Vous avez des comptes à régler, faites-le entre vous." dit-il en détournant son attention.

Jeune impertinent. Ingrat ! Quelle était son utilité ici ? Vash ne voyait vraiment pas. Avaient-ils eu raison de sa patience ? Très légèrement !


"Vladimir et Darius viennent de passer leur temps à renforcer la sécurité du Manoir. Le malheureux garçon sur son lit me semble un témoin parfait pour dire que la famille Lomÿs compte des ennemis d'une puissance surréaliste, pour ne citer qu'Akhad ou Apocalypse. C'est vraiment bizarre qu'ils n'aient pas pris le temps de t'expliquer, non ? Non. Ou alors, ils ont été préoccupés car leur soeur cadette vint à l'instant de rentrer au Manoir, et qu'ils craignaient qu'Akhad ne l'arrête ? Mais ce n'est qu'une supposition..."

Vash fronça les sourcils. Ils auraient renforcé l'ensemble de la sécurité du manoir, depuis la même chambre ? Le talent des Lömys était surprenant ! Et leur sœur, dont ils ne parlaient jamais, réapparaissait tout à coup... Intéressant ! Il y avait à espérer qu'elle soit un atout de taille pour l'Ordre... S'il ne pouvait vraiment se douter qu'Aïda ne débitait que des mensonges, Vash lui lança un regard guère convaincu. Il n'avait aucune confiance en lui. Même si ses propos étaient vrais, il y avait de quoi se poser des questions...

Me voilà rassuré, lui dit-il, sardonique, nullement dupé.

"Sors, rends toi un peu utile Walter. Jusqu'ici tu n'as été qu'un poids." conclut Marius.

Le regard sombre dudit Walter s'enflamma. Aïda disparut toutefois avant qu'il n'ait eu le temps de réagir. Pourquoi le méprisait-il à ce point ? Était-ce en rapport avec son ancien maitre ? Vash pivota vers Merlin. L'envie de se défouler sur quelque chose, quelqu'un, n'importe quoi, se faisait sentir. Il hésita un instant, masquant tant bien que mal son énervement. Et puis il disparut à son tour, de la même manière. Merlin ferait un punching ball parfait, mais mieux valait en trouver un autre.


=>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classe 2
avatar
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Merlin
Nombre de messages : 71
Capacité(s) : Sorcellerie - Gardien de secrets
Véritable identité : Anton Lomÿs
Date d'inscription : 29/07/2010
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin Mar 8 Mar - 20:48

- Vladimir et Darius viennent de passer leur temps à renforcer la sécurité du Manoir. Le malheureux garçon sur son lit me semble un témoin parfait pour dire que la famille Lomÿs compte des ennemis d'une puissance surréaliste, pour ne citer qu'Akhad ou Apocalypse. C'est vraiment bizarre qu'ils n'aient pas pris le temps de t'expliquer, non ? Non. Ou alors, ils ont été préoccupés car leur sœur cadette vint à l'instant de rentrer au Manoir, et qu'ils craignaient qu'Akhad ne l'arrête ? Mais ce n'est qu'une supposition...

Anton releva la tête. Quoi, leur sœur cadette ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? Après un dernier échange, les deux Immortels disparurent. Le jeune homme se mit en position assise, dans ses pensées. Il savait que Darius et Vladimir avaient eu une sœur ? En fait, ce qui entourait l'enfance des deux frères avait toujours été un peu flou, même au sein de la famille Lomÿs, et aucune question n'avait jamais été posée. Merlin se demanda si son père savait quelque chose... Se levant, il se dirigea vers le mur endommagé.

"Cantĭōnis; Reparo." prononça-t-il, main tendue, paume vers sa cible.

Ses pupilles prirent brièvement une teinte dorée. Il y eut une vibration le long du trou, et les morceaux au sol, lentement, se rassemblèrent, se reconstituèrent, avant de reprendre leur place. En quelques secondes, les dégâts n'étaient plus visibles ! Assez content de lui, même si c'était un sort mineur, Merlin retourna à sa lecture. Il se préoccuperait plus tard de tout ce qui se passait au Manoir.


FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas de destin
mais ce que nous faisons."
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chambre de Merlin

Revenir en haut Aller en bas

Chambre de Merlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Chandernagor, Françoise] La chambre» Votre chambre à vous !» La série des Rouletabille : Le Mystère de la chambre jaune, Le Parfum de la dame en noir...& cie» Zette range sa chambre,» Bannière pour ma chambre
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men Horizon :: Manoir Lomÿs-